DOSSIER : Les plus grands duels franco-italiens : Italie-France 1978 (Mondial)

Par Sébastien Madau publié le 22 Avr 2021
Crédits

Depuis plus d’un siècle, les confrontations entre formations italiennes et françaises offrent des rencontres de légende. Des duels souvent épiques, qui ont contribué à la légende de ce sport. Calciomio vous propose de revivre ces parties mémorables, avec pour ce rendez-vous, la victoire de la Nazionale contre la France (2-1) pour son premier match du Mundial 1978 en Argentine.
Lorsque l’Italie et la France se rencontrent pour leur match d’ouverture de la Coupe du Monde, les deux équipes présentent bon nombre de similitudes. L’Italien Enzo Bearzot et le Français Michel Hidalgo sont à la tête de deux sélections en pleine reconstruction, après des années 1970 plutôt laborieuses. L’Italie, malgré son costume de vice-champion du Monde 1970, sort de la Coupe du Monde 1974 dès le 1er tour avec une unique victoire contre Haïti au compteur. Quant aux Bleus, ils ont suivi les éditions 1970 et 1974 à la télévision.

Mauvais départ, avant de relever la tête

Les deux jeunes groupes fondent de gros espoirs sur cette compétition qui a animé les colonnes des gazettes les semaines précédentes sur la question du boycott, du fait de la dictature de Videla (1976-1983).
Enzo Bearzot, à la tête de la Squadra Azzurra depuis 1975, entoure ses « jeunes » (Cabrini, Gentile, Antognoni, Tardelli, Rossi) de joueurs plus capés (Zoff, Scirea, Bellugi, Causio, Bettega). La Nazionale a beaucoup à se faire pardonner et le dernier match amical à domicile face à la Yougoslavie (0-0) lui a valu les sifflets des tifosi.
La France, elle, mise sur son jeune joyau Platini pour tourner la page générationnelle. L’Italie lui fait déjà les yeux doux. Il est accompagné en attaque de véritables sérial buteurs de Division 1 : Christian Dalger et Bernard Lacombe. Quatre mois plus tôt, à Naples, les deux équipes s’étaient quittées dos à dos en amical (2-2).
Si l’Italie affiche une belle osmose, l’entrée en matière sera pour le moins… catastrophique. En effet, il ne fallait pas arriver en retard à Mar del Plata en ce 2 juin. Dès la 1ère minute de jeu, Bernard Lacombe smashait un centre de Didier Six dans les filets de Dino Zoff. Devant un public acquis à la cause des Italiens, forte immigration oblige, les Italiens accusent le coup mais remontent petit à petit le cours du jeu. Rossi, que l’on ne surnomme pas encore « Pablito » parvient à égaliser à la demi-heure. Zaccarelli, entré à la mi-temps, permettra aux Italiens de prendre l’avantage. Un avantage que les hommes de Bearzot réussiront à conserver jsuqu’au bout.

La génération de 82 est née

La France quittera la compétition après une autre défaite (2-1) contre l’Argentine et une victoire, inutile contre la Hongrie (3-1). Malgré l’élimination, elle laisse de beaux espoirs en vue du prochain Mondial en Espagne. L’Italie, pour sa part, continue sa route et crée la sensation. Elle bat la Hongrie (3-1, buts de Rossi, Bettega, Benetti) et surtout l’Argentine à domicile (1-0, but de Bettega). Malheureusement, les espoirs se briseront au 2 tour, sous forme de poule. Un nul face à la RFA (0-0) et une victoire face à l’Autriche (1-0, but de Rossi) rendent le troisième match contre les Pays-Bas décisif. L’Italie mène et voit s’approcher la finale (suite à un but contre son camp de Brandts) mais elle se fait rejoindre puis dépasser à un quart d’heure de la fin à cause d’un but lointain de Haan sur lequel Zoff n’est pas exempt de tout reproche. La Nazionale terminera 4e du Mundial après avoir également perdu la petite finale (2-1) contre le Brésil après que Causio ait ouvert le score.
La Squadra Azzurra rentre en Italie la tête haute. Cette génération préparera l’Euro 80 à domicile (4e) et surtout le sacre de Madrid en 1982. Toujours sous les ordres de Bearzot qui reste, toujours à ce jour, le sélectionneur ayant dirigé le plus de fois la Nazionale (105), jusqu’en 1986.

Coupe du Monde 1978 – Stade José María Minella (Mar Del Plata – Argentine) – 2 juin 1978.
1er tour : Italie – France 2-1 (1-1)
Buts : Lacombe (1ère, 0-1), Rossi (29e, 1-1), Zaccarelli (54e, 2-1)
Compositions :
ITALIE (4-4-2) : Zoff; Bellugi, Cabrini, Gentile, Scirea; Antognoni (Zaccarelli, 46e), Benetti, Tardelli, Causio ; Bettega, Rossi. Entraîneur : Enzo Bearzot.
FRANCE (4-3-3) : Bertrand-Demanes, Bossis, Janvion, Rio, Trésor ; Guillou, Michel, Platini ; Dalger, Lacombe (Berdoll, 74e), Six (Rouyer, 76e). Entraîneur : Michel Hidalgo.

A lire aussi :

1 – Parma-OM 1999
2 – Cagliari-Saint-Etienne 1970
3 – Italie-France 2008
4 – Milan AC-AS Monaco 1994
5 – Torino-Bastia 1977
6 – Milan AC-OM 1991
7 – Milan AC-PSG 1995
8 – Milan AC-OM 1993
9 – AS Roma-Lyon 2007
10 – PSG-Juventus 1997
11- Milan AC-PSG 2001
12 – France-Italie 1998
13 – TFC-Napoli 1986
14 – Juventus-FC Nantes 1996
15 – Juventus-OM 1972
16 – Nantes-Lazio 2002
17 – Italie-France 1938
18 – Italie-France 1978



Avatar

Sébastien Madau



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.