DOSSIER : Les plus grands duels franco-italiens : Bastia-Torino 1977

Par Loris Meucci publié le 17 Mai 2020

Depuis plus d’un siècle, les oppositions entre formations italiennes et françaises offrent des rencontres de légendes. Des duels souvent épiques, qui ont contribué à la légende de ce sport. Calciomio vous propose de revivre ces parties mémorables, en revenant aujourd’hui sur la confrontation entre Bastia et le Torino en huitièmes de finale de la Coupe de l’UEFA 1977.

Novembre 1977, le Torino s’apprête à se déplacer sur l’Île de Beauté pour y défier une surprenante et valeureuse équipe de Bastia. Victorieux du Dinamo Zagreb lors du tour précédent, le vice-champion d’Italie fait office de grand favori avant la rencontre. Mais à en croire le portier transalpin Luciano Castellini, la prudence est de mise : « Le tirage n’est pas très positif, c’est une équipe qui a gagné en Angleterre. Ce sera un match difficile. Et puis il y a un bon joueur qui s’appelle Rep. » En effet l’équipe corse, bien que modeste, compte parmi ses rangs un joueur de classe internationale en la personne du Néerlandais Johnny Rep.

Le Toro vacille…

Arborant son costume d’ogre, le Torino découvre la pelouse et la ferveur de Furiani, antre du petit poucet bastiais. Amenés par leur duo d’attaquants Graziani-Pulici, les Italiens sont les premiers à se montrer dangereux, bien décidés à en découdre. A la 22ème minute, Paolo Pulici contrôle dans la surface et exécute un délice de reprise de volée croisée qui ne laisse aucune chance au gardien corse. Les tifosi du Toro qui ont fait le déplacement en nombre laissent éclater leur joie. Une joie de courte durée car quelques minutes plus tard c’est Claude Papi, bien servi par Larios, qui ajuste Castellini pour le but de l’égalisation. L’espoir renaît pour les locaux qui exultent à leur tour.

Poussé par son public, Bastia prend d’assaut le but turinois dès la reprise du deuxième acte. Le portier italien doit s’employer plusieurs fois pour repousser les vagues bastaises. Le navire du grand Torino tangue et les lions de Furiani, totalement décomplexés, finissent par trouver de nouveau la faille lorsque Fanfan Félix dévie habilement pour Rep qui conclut de près. Bastia s’impose, Furiani explose. L’exploit est en marche.

…puis s’écroule !

Deux semaines plus tard, les hommes de Luigi Radice accueillent ceux de Pierre Cahuzac au Stadio Comunale pour le match retour. Avec une seule défaite à domicile depuis plus de deux ans, les Turinois sont toujours en ballotage favorable pour la qualification et ils peuvent cette fois s’appuyer sur leur capitaine Renato Zaccarelli, absent au match aller. Pas moins de sept internationaux sont alignés côté Torino et pourtant, c’est bel et bien Jean-François Larios qui entre dans la légende en ouvrant le score pour Bastia d’un but d’anthologie. Touchés mais pas encore coulés, les Italiens répliquent. Graziani remet les équipes à égalité d’une frappe en première intention du gauche.

Au retour de la pause, le même Graziani donne l’avantage aux siens, toujours du pied gauche. Mais les insulaires ont la peau dure et continuent de jouer crânement leur chance. Et c’est finalement le jeune Krimau qui va se muer en homme providentiel et faire chavirer le coeur des milliers de corses présents dans le stade : d’abord en profitant d’une offrande de Cazes pour pousser le ballon dans le but vide, puis en s’en s’échappant en contre porter l’estocade. Le Toro ne se relèvera pas, Bastia réalise l’exploit.

Cette année là, le SECB est d’ailleurs inarrêtable ou presque puisqu’il se hisse jusqu’en finale de l’édition avant de s’incliner face au PSV Eindhoven. Un parcours remarquable qui restera dans l’histoire comme la fameuse épopée bastiaise de 1978. Quatorze ans plus tard, le Torino réalise également son épopée en Coupe de l’UEFA. Mais lui aussi bute sur la dernière marche face à un autre club néerlandais : l’Ajax Amsterdam.

Feuilles de matchs

8èmes de finale de la Coupe de l’UEFA 1977-78

ALLER : 22 novembre 1977. Stade Armand-Cesari di Furiani (9 743 spectateurs).
Bastia-Torino 2-1 (1-1). Buts : Pulici (22′), Papi (37′), Rep (63′).
Bastia : Weller; Marchioni, Orlanducci, Guesdon, Cazes; Lacuesta, Larios, Papi; De Zerbi, Rep, Félix. Entraîneur : P. Cahuzac.
Torino : Castellini; Danova, Mozzini, Caporale, Salvadori; Butti, C. Sala, Pecci, P. Sala, Pulici, Graziani. Entraîneur : L. Radice

RETOUR : 7 décembre 1977. Stadio Comunale (42 500 spectateurs).
Torino-Bastia 2-3 (1-1). Buts : Larios (19′), Graziani (22′, 47′), Krimau (50′, 65′)
Torino : Castellini (Terraneo 52e); Danova, Mozzini, Caporale, Salvadori; Zaccarelli (Gorin 29e), C. Sala, Pecci, P. Sala, Pulici, Graziani. Entraîneur : L. Radice
Bastia : Weller; Marchioni, Orlanducci, Guesdon, Cazes; Lacuesta, Larios, Papi; De Zerbi, Rep, Krimau. Entraîneur : P. Cahuzac.

A lire aussi :

1 – Parma-OM 1999
2 – Cagliari-Saint-Etienne 1970
3 – Italie-France 2008
4 – Milan AC-AS Monaco 1994

 

 

Loris Meucci



Lire aussi