DOSSIER : Euro 2004 – Antonio Cassano, la surprise du chef (20/23)

Par Nicolas Bertucci publié le 31 Mai 2021
Crédits

Chaque semaine avant le début de l’Euro, Calciomio vous narre l’histoire de 23 joueurs qui, à leur manière, ont marqué les campagnes européennes de la Nazionale. Aujourd’hui, c’est au tour de Antonio Cassano de voir son histoire racontée, le natif de Bari double buteur lors de l’Euro 2004.

Un concours de circonstances bénéfique

Suite au forfait de Pippo Inzaghi blessé à la cheville, le sélectionneur italien Giovanni Trapattoni décide de convoquer Antonio Cassano auteur d’une très belle saison avec l’AS Roma. En effet aux cotés de Francesco Totti, les deux attaquants se sont montrés très prolifiques inscrivant 38 buts sur l’ensemble de la saison. Ne comptant que trois petites sélections avec la Nazionale, il est d’ailleurs le plus jeune joueur sélectionné du haut de ses 22 ans.

Evidemment il ne sera pas titulaire pour le premier match contre le Danemark mais rentrera en jeu à 25 minutes de la fin du match ne parvenant pas à trouver la faille dans un match qui se terminera sur le score de 0-0. L’événement de ce match sera probablement Francesco Totti, suspendu trois matches pour avoir craché au visage du Danois Christian Poulsen, obligeant le sélectionneur transalpin, Giovanni Trapattoni, à revoir sa stratégie offensive et titulariser le gamin de Bari pour les deux matchs suivants.

Buteur contre la Suède

Comme annoncé, Cassano débute le match contre la Suède en soutien des deux attaquants Alessandro Del Piero et Cristian Vieri. Mais Antonio ne semble pas intimidé pas une quelconque pression. Très remuant il délivre deux bons centres à Bobo qui manque le cadre, et va même finir par ouvrir le score à la 37ème minute. Christian Panucci, son coéquipier en club, déborde sur l’aile droite, efface deux joueurs avant d’enrouler son centre du pied gauche pour trouver la tête de Cassano, démarqué aux six mètres.

L’attaquant de la Roma devance Isaksson et inscrit son deuxième but sous le maillot italien (en cinq sélections). Il suffit aux italiens de maintenir cet avantage pour occuper la première place du groupe C et Antonio Cassano est remplacé par Fiore à la 70ème minute. Malheureusement, les tentatives ne suffisent pas à décourager les partenaires de Zlatan Ibrahimovic qui offre le but égalisateur aux siens à 5 minutes du terme du match. Grâce à un geste incroyable, un lob acrobatique du talon le tout en étant dos aux buts de Gianluigi Buffon, le géant suédois relance complètement le classement du groupe pour la suite.

Remise du couvert contre la Bulgarie

Suite à sa belle prestation contre les Jaunes et Bleus, le Mister décide de faire confiance à nouveau à Cassano pour le match contre la Bulgarie. Le petit milieu offensif va confirmer tout l’espoir misé sur lui avec une prestation de haute volée. C’est lui qui est à l’origine du premier but et décale Zambrotta sur l’aile gauche, qui retrouve Cassano en retrait pour une frappe qui s’échoue sur la transversale. Zdravkov le gardien bulgare peine à repousser le ballon et c’est le joueur à peine transféré à l’AS Roma Simone Perrotta qui catapulte la balle au fond des filets. Par la suite sur un centre de Zambrotta, que Pirlo laisse intelligemment passer entre les jambes, Cassano va s’offrir son deuxième but dans la compétition.

Fantantonio malgré ses deux  but lors des phases de poules, ne peut empêcher l’élimination d’une Italie qui termine à la 3ème place à la différence de buts après un scénario improbable. Pour rappel le Danemark et la Suède pour le dernier match de poules avaient fait match nul 2-2,  seul score qui permettait aux deux équipes scandinaves de se qualifier.Des débuts en fanfare qui présagent un bel avenir pour le joueur des Pouilles. Mais la suite de sa carrière bien que remarquable et malgré un talent indéniable, laissera certains regrets après un passage manqué au Real Madrid, des problèmes de santé, et des prestations en dents de scie tout au long de sa carrière.

https://www.youtube.com/watch?v=kwdGw2Zu_jo

À lire ou à relire : DOSSIER – Les joueurs de la Nazionale qui ont marqué l’Euro

  1. Euro 2000 – Toldo, le chef-d’œuvre contre les Pays-Bas
  2. Euro 2016 – Pellè, l’illustre inconnu en Italie devenu protagoniste le temps d’un été
  3. Euro 2008 – Gianluigi Buffon, le sauveur de la nation contre la Roumanie
  4. Euro 2012 : l’apogée de Super Mario face à la Mannschaft
  5. Euro 2012 : Cassano, le revenant
  6. Euro 2012 – La masterclass d’Andrea Pirlo
  7. Euro 1968 – Gigi Riva, le retour gagnant
  8. Euro 2016 – Giaccherini, la cheville ouvrière de Conte
  9. Euro 1996 – Zola, le maitre à jouer de Sacchi
  10. Euro 1964 – Alberto Orlando, un quadruplé historique
  11. Euro 1968-Giacinto Facchetti, un capitaine victorieux mais chanceux
  12. Euro 1968 – Pietro Anastasi, l’éclosion de “Pietruzzu ‘u turcu”
  13. Euro 1988 – Gianluca Vialli, le bomber d’une jeune et talentueuse Nazionale
  14. Euro 1968 – Dino Zoff, un leader est né 
  15. Euro 1972 – Roberto Boninsegna, un attaquant moderne 
  16. Euro 2016 – Simone Zaza et le pénalty manqué face à l’Allemagne
  17. Euro 1968- Gianni Rivera, parcours du Golden Boy
  18. Euro 2012- Di Natale, ou la surprise du chef 
  19. Euro 2000- Marco Delvecchio, le buteur malheureux


Avatar

Nicolas Bertucci



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.