Dossier : Euro 2012 – l’apogée de Super Mario face à la Mannschaft (4/23)

Par Teo Contu publié le 08 Fév 2021
Crédits

Chaque lundi jusqu’au début de l’Euro, Calciomio vous narre l’histoire de 23 joueurs qui, à leur manière, ont marqué les campagnes européennes de la NazionaleAujourd’hui, un quatrième épisode dédié à Mario Balotelli, et son festival face à l’Allemagne, lors de l’Euro 2012.

Varsovie ou le théâtre d’une revanche

« Il a été excellent, comme toute l’équipe. Je crois sincèrement qu’une équipe doit avoir un projet de jeu, et il y a souscrit avec son style propre. Il a effectué une grande performance ce soir. » Tels étaient les mots de Cesare Prandelli sur Balotelli à l’issue de la rencontre. Le bad boy, aux 4 cartons rouges en 2 saisons à City, l’adolescent capricieux a montré un autre visage, en ce soir d’été. Il était simplement inarrêtable. Mais pourtant, l’Euro de Balotelli n’avait pas démarré sur les chapeaux de roues.

Sorti face à la Croatie (pour n’avoir pas suivi les consignes du coach, qui étaient entre-autre de prendre la profondeur), Prandelli aura bien usé de ses cordes vocales pour replacer Mario Balotelli à cet Euro. Sur le banc face à l’Irlande pour conclure la phase de poules, Prandelli a le malheur de lui donner 20 minutes en fin de rencontre. Suffisant à Super Mario pour prouver qu’il ne vient pas en Pologne pour faire de la figuration. Diamanti botte un corner à la 90ᵉ minute, Mario se démarque et déclenche. D’une  frappe puissante et acrobatique, il troue Given. L’Italie s’impose 2-0. Mais là encore, Super Mario se fait remarquer. D’un geste de la main puis par la bouche, le natif de Palermo allait dégoupiller 2-3 expressions folkloriques au banc de touche de la Squadra. C’était sans compter sur Leonardo Bonucci, qui intervient de justesse avec la main avant que Super-Mario n’aille donner du pain béni aux spécialistes de lecture labiale.

Une mauvaise habitude pour le numéro 9, qui est aussi adepte des déclarations fortes. Il avait déjà marqué les esprits avant l’Euro avec cette réponse mythique à un journaliste : « Je ne célèbre pas mes buts parce que c’est mon travail. Tu as déjà vu un facteur sauter de joie quand il vient de livrer le courrier ? ». L’Euro continue et Balotelli va finalement consolider sa place de titulaire suite au quart de finale face à l’Angleterre. Si l’on retient la panenka de Pirlo sur cette rencontre, c’est sûrement parce que Balo avait cruellement manqué de réussite face à Joe Hart. Dans le registre des penaltys, c’est pourtant lui s’élance en premier lors de la séance de tirs aux buts et donne l’avantage aux Azzurri. Une séance que l’Italie va remporter. L’Allemagne de son côté, s’est imposée 4-2 face à la Grèce. Elle affrontera donc l’Italie…

Une 36ᵉ minute marquée dans les annales

On y est. Demi-finale de l’Euro pour Balotelli. Dès le coup d’envoi, Mats Hummels sur une attaque italienne (10′), montre à Super Mario qui est le patron derrière. Après 20 premières minutes timides, le buteur se libère. Cassano se libère du marquage d’Hummels et Boateng avec une roulette digne un septuagénaire puis il centre. Son offrande pied gauche, arrive sur le crâne de Mario Balotelli, qui surpasse Badstuber et fusille Neuer. 1-0.

Et Super Mario remet le couvert 16 minutes plus tard. Montolivo le lance dans la profondeur. Lahm apprécie mal la trajectoire et laisse le buteur filer dans son dos. Balotelli se retrouve seul face à Neuer et nettoie la dernière toile d’araignée de la lucarne du portier bavarois. Et ça fait 2-0. Ozil réduira le score sur pénalty dans le temps additionnel, mais sans que cela ait de conséquence sur l’issue de cette rencontre.

Face à une Mannschaft, Triple championne d’Europe, et qui n’avait perdu à ce stade de la compétition dans un Euro, l’Italie file donc en finale. Les hommes de Cesare Prandelli y affronteront l’Espagne. Un souvenir qui lui, est plus difficile à évoquer…

À lire ou à relire : DOSSIER : Les joueurs de la Nazionale qui ont marqué l’Euro

1. Euro 2000 – Toldo, le chef-d’œuvre contre les Pays-Bas

2. Euro 2016 – Pellè, l’illustre inconnu en Italie devenu protagoniste le temps d’un été

3. Euro 2008 – Gianluigi Buffon, le sauveur de la nation contre la Roumanie 




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un international danois dans le viseur de la Juventus

La Juventus pousse pour Jean-Clair Todibo

Alvaro Morata au Milan AC, ça se précise

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Avatar

Teo Contu

Étudiant en L3 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Derniers articles