Les plus grands duels franco-italiens : Inter-OM 2012

Par Simon Cailloux publié le 26 Juin 2020
Inter OM 2012

Depuis plus d’un siècle, les oppositions entre formations italiennes et françaises offrent des rencontres de légendes. Des duels souvent épiques, qui ont contribué à la légende de ce sport. Calciomio vous propose de revivre ces parties mémorables, avec ce soir la confrontation entre l’Inter et l’Olympique de Marseille en huitièmes de finales de l’UEFA Champions League 2012.

L’Inter favorite, mais l’OM prend la première manche

C’est au Stade Vélodrome que commence cette double confrontation entre Olympiens et Nerazzurri. Sur le papier, l’affiche semble déséquilibrée. L’Inter, championne d’Europe il y a moins de deux ans, arrive avec un casting bien plus impressionnant, malgré les changements majeurs opérés au mercato estival.

Toutefois, les deux formations connaissent une saison 2011-2012 difficile. En effet, dans leurs championnats respectifs les deux équipes connaissent de grosses difficultés. L’Inter a vite mis un terme au passage de Gian Piero Gasperini, qui n’enregistrera pas la moindre victoire et qui laissera sa place à Claudio Ranieri. De l’autre, les hommes de Didier Deschamps sont aussi perdus au milieu de tableau. Pire, l’OM fut lanterne rouge en début de saison.

Autant dire que psychologiquement, gagner le match aller ferait un bien fou. C’est d’ailleurs ce que l’on peut ressentir durant le match, tant les visages étaient concentrés, donnant ainsi un match assez serré. Les deux équipes se procurent des occasions, mais les défenses tiennent bon..jusqu’à la 92e minute. L’OM finit fort, et va être récompensé en toute fin de match. Sur un corner tiré côté gauche, André Ayew s’élève plus haut que tout le monde et trompe Júlio César. L’OM empoche la première manche et peut y croire.

Mandanda presque parfait, Brandao supersub

C’est dans un Giuseppe Meazza prêt à haranguer ses joueurs que la décision va se faire. D’entrée de jeu, l’Inter prend l’ascendant au milieu de terrain. L’OM semble bien plus fragile qu’au match aller et ne parvient pas à équilibrer le rapport de force.

Les Interistes se procurent les plus belles occasions, mais Steve Mandanda écœure les attaquants milanais. Petit à petit, les Marseillais sortent la tête de l’eau. Néanmoins, leurs offensives restent timides et les deux équipes rentrent donc aux vestiaires sur un score nul et vierge.

En seconde période, le match se décante. L’Inter sait qu’il est impératif de marquer et prend plus de risques. Marseille tente de contenir les assauts, pour ensuite contre-attaquer. En vain. Si Mandanda parvient à faire des miracles, sa défense va finir par céder à la 75e minute. Après une parade réflexe d’Il Fenomeno, la défense marseillaise peine à dégager le ballon. Une occasion que Diego Milito saisit pour ouvrir le score.

À cet instant, les deux équipes sont à égalité parfaite et se dirigent vers des prolongations. Mais Provençaux et Lombards comptent bien finir les débats en 90 minutes. Les actions s’enchaînent, l’Inter semble proche de doubler la mise mais la défense olympienne tient bon.

À la 90e minute, l’OM obtient une faute et va obtenir sa dernière occasion. Mandanda dégage le plus loin possible, mais seul un Marseillais semble croire au miracle. Il s’agit de Brandao, entré en cours de jeu. Le Brésilien, présent à l’entrée de la surface, contrôle le ballon du dos. En pivotant, le ballon part devant l’attaquant et atterrit dans ses pieds. L’ex-joueur du Chakhtar peut armer sa frappe et crucifie Júlio César du pied gauche.

Dans le temps additionnel, l’Inter obtient un dernier ballon. Pazzini remporte son duel aérien dans la surface bleue et blanche et obtient un pénalty, après avoir été fauché par Steve Mandanda. Le portier français est expulsé et entache son énorme prestation.  Pazzini se fait justice, mais cela reste insuffisant. L’OM élimine donc l’Inter et s’offre son premier quart de finale depuis 1993.

Feuille de match

UEFA Champions League – 8ème de finale

ALLER :

Mercredi 22 février 2012, Stade Vélodrome, Marseille, 37 346 spectateurs

OM – Inter 1-0

But : Ayew (92ème)

OM : Mandanda, Azpilicueta (remplacé par Fanni), Nkoulou, Diawara, Morel, Diarra, Cheyrou (remplacé par Kaboré), Amalfitano, Valbuena, Brandao (remplacé par Ayew. J), Ayew. A – Entraîneur : Deschamps D.

Inter : César, Maicon (remplacé par Nagatomo), Lucio, Samuel, Chivu, Zanetti, Cambiasso, Stankovic, Sneijder, Forlán, Zárate (remplacé par Obi) – Entraîneur : Ranieri C.

RETOUR :

Mardi 13 mars 2012, Giuseppe Meazza, Milan, 62 632 spectateurs

Inter – OM 2-1

Buts : Milito (75ème), Brandao (90ème), Pazzini (91ème)

Inter : César, Maicon, Lucio, Samuel, Nagatomo, Stankovic, Poli (remplacé par Cambiasso), Sneijder (remplacé par Obi), Zanetti, Milito, Forlán (remplacé par Pazzini) – Entraîneur : Ranieri C.

OM : Mandanda, Azpilicueta, Nkoulou, Diawara, Morel, Diarra, Mbia, Amalfitano, Valbuena (remplacé par Cheyrou), Ayew. A (remplacé par Bracigliano), Rémy (remplacé par Brandao) – Entraîneur : Deschamps D.

A lire aussi :

1 – Parma-OM 1999

2 – Cagliari-Saint-Etienne 1970

3 – Italie-France 2008

4 – Milan AC-AS Monaco 1994

5 – Torino-Bastia 1977

6 – Milan AC-OM 1991

7 – Milan AC-PSG 1995

8 – Milan AC-OM 1993

9 – AS Roma-Lyon 2007

10 – PSG-Juventus 1997

11- Milan AC-PSG 2001

12 – France-Italie 1998

13 – TFC-Napoli 1986

14 – France-Italie 1986

15 – AJ Auxerre-Milan AC 1895

Simon Cailloux

Rédacteur



Lire aussi