Les nouvelles têtes de la Serie A : Sergio Oliveira, un milieu pour Mourinho (1/6)

Par Ben Soffietti publié le 25 Jan 2022
Crédits

Chaque mercato donne lieu à l’arrivée de nouveaux visages en Italie. Venus pour palier une blessure, renforcer un secteur fragile ou pour donner plus de profondeur à un effectif, ces recrues récentes sont arrivées en Serie A au mois de janvier 2022. Calciomio accueille ces nouvelles têtes en présentant le vécu du joueur, le contexte de son arrivée et l’apport qu’il aura dans sa nouvelle équipe. Premier épisode avec Sergio Oliveira, nouveau joueur de l’AS Roma.

Qui es-tu Sergio Oliveira ?

Milieu axial polyvalent, pouvant jouer devant la défense ou plus haut, Sergio Oliveira arrive du FC Porto. L’histoire entre les Dragons et le natif de Paços de Brandao a débuté dès 2002 puisque Sergio Oliveira est passé par le centre de formation du FCP avant d’y entamer très brièvement sa carrière professionnelle. Puis, est venu le temps de la séparation au travers des prêts aux quatre coins de l’Europe. Le milieu a traîné ses crampons sur les terrains de Belgique (Malines), de France (Nantes) et même de Grèce (PAOK Salonique), sans oublier les trois clubs portugais dans lesquels il a évolué. Il a finalement éclos sur le tard, devenant indiscutable chez les Champions d’Europe 2004 à 27 ans, sous les ordres de Sergio Conceçaio qu’il avait côtoyé à Nantes. Ses progrès lui permettent même d’intégrer la sélection portugaise. L’année dernière, avec les Dragons, il a disputé 48 matchs toutes compétitions confondues et inscrit 20 buts, notamment un coup-franc astucieux contre la Juventus à l’Allianz Stadium, synonyme de qualification pour les quarts de finale de Champions League au détriment de la Vecchia Signora.


(Voir 5’42)

Le contexte de son arrivée

Arrivé en grandes pompes du côté de Trigoria dès le mois de mai 2021, José Mourinho représentait l’espoir pour de nombreux tifosi de l’AS Roma. Malheureusement pour le technicien portugais, les premiers mois de compétition ne sont pas à la hauteur des espérances du public mais aussi des dirigeants. L’ancien entraîneur de l’Inter, qui se plaint d’avoir un effectif très limité de treize joueurs pouvant évoluer en Serie A, exige des renforts, notamment dans l’entrejeu. Dans ce secteur, Mourinho n’a jamais compté sur Diawara ou Villar – ce dernier ayant quitté le club pour l’Espagne cet hiver – et il n’a comme véritables solutions au milieu que Cristante et Veretout. Ajoutez à cela la fragilité du capitaine Pellegrini et le besoin d’une solution supplémentaire devient une urgence. C’est dans ce contexte que Sergio Oliveira est venu poser ses valises sur les bords du Tibre. L’affaire se conclut autour d’un prêt payant d’un million d’euros, qui pourra se transformer en transfert définitif à l’issue de la fin de saison, si la Roma souhaite lever l’option d’achat d’environ treize millions.

Ses premières apparitions

Officialisé le 12 janvier par le club giallorosso, Sergio Oliveira débute avec l’AS Roma quatre jours plus tard, contre Cagliari. Associé à Jordan Veretout au milieu de terrain dans un 4-2-3-1, il inscrit l’unique but du match sur pénalty, un exercice dans lequel il excelle. Quelques jours plus tard, il est de nouveau dans le onze de départ contre Lecce, en Coppa Italia et participe activement à la victoire de la Louve contre les pensionnaires de Serie B. Enfin, ce weekend, il a joué un grand rôle dans la belle victoire des siens en terre toscane. Un but et une passe décisive et voilà Oliveira déjà décisif avec trois victoires en trois apparitions.

Depuis son arrivée, il a disputé toutes les minutes des matchs de son équipe, synonyme d’une condition physique au point. Il a hérité de la tâche de frapper les coups de pieds arrêtés, que ce soit les corners ou les pénalties, qui revenaient alors souvent à Veretout ou Pellegrini. En plus de son aisance sur phase arrêtée, l’ancien dragon démontre une réelle qualité technique qui permet à la Roma de conserver le cuir (81% de passes réussies) et de jouer vers l’avant (un tiers de passes effectuées vers le but adverse). Enfin, comme il l’a montré face à Empoli, c’est un joueur qui se plaît à apporter le surnombre dans la surface adverse. Le cadeau de noël de Mourinho est arrivé avec quelques jours de retard.

A retrouver aussi dans ce dossier sur les recrues :

1 – Sergio Oliveira
2 – Michaël Cuisance
3 – Ainsley Maitland-Niles
4 – Krzysztof Piatek
5 – Alex Tuanzebe
6 – Luis Nani

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles