Les nouvelles têtes de la Serie A : Krzysztof Piatek, le revenant (4/6)

Par Killian Picaud publié le 04 Fév 2022
Fiorentina-Piatek Crédits

Chaque mercato donne lieu à l’arrivée de nouveaux visages en Italie. Venus pour palier une blessure, renforcer un secteur fragile ou pour donner plus de profondeur à un effectif, ces recrues récentes sont arrivées en Serie A au mois de janvier 2022. Calciomio accueille ces nouvelles têtes en présentant le vécu du joueur, le contexte de son arrivée et l’apport qu’il aura dans sa nouvelle équipe. Pour ce quatrième épisode, nous nous penchons sur le cas Krzysztof Piatek, qui a signé à la Fiorentina durant le dernier mercato hivernal.

Qui es-tu Krzysztof Piatek ?

Contrairement aux joueurs précédemment présentés comme Cuisance ou Sergio Oliveira, on parle ici d’un joueur qui connait bien la Serie A, et inversement. Après ses débuts concluants en Pologne avec le Zaglebie Lubin puis sous le maillot de Cracovia, il est repéré par le Genoa en 2018. A 22 ans seulement, les choses vont aller très vite. Sur un total de 21 matchs joués, l’attaquant polonais inscrit 19 buts. Leonardo, alors directeur sportif du Milan AC, s’empresse de le recruter à l’hiver de cette même saison. L’idée du dirigeant brésilien était de coupler son nouveau buteur à une autre recrue phare du mercato milanais, Lucas Paquetà. Le duo brille, et assez vite, voire trop vite. Quelques buts marqués par le Polonais sur un service de son coéquipier brésilien suffiront aux tifosi milanisti pour se lancer dans des comparaisons grandiloquentes, les mettant en parallèle avec le duo des deux Ballon d’Or Kaka’ et Shevchenko. Mais le tandem s’essouffle et le Milan rate (encore) le coche de la qualification en Champions League. Coup dur après avoir investi près de 75 millions d’euros pour ces deux joueurs uniquement.

Dans l’urgence de faire rentrer de l’argent à la suite de ce loupé, les Rossoneri vendent Piatek au plus offrant. C’est le Hertha Berlin qui s’empare de lui contre 24 millions d’euros, en janvier 2020. Déjà en difficulté avec les Milanais durant cette nouvelle saison, il deviendra quasiment muet avec les Allemands, compilant onze petits buts en deux ans passés Outre-Rhin.

Le contexte de son arrivée

Piatek arrive à la Fiorentina sous forme d’un prêt avec option d’achat. Pour le joueur comme pour le club, il s’agit avant tout de se renouveler, d’aller de l’avant sur de nouvelles bases. Au moment de l’arrivée du Polonais, il n’était pas encore question d’un départ de Vlahovic, auteur d’un début de saison phénoménal sous le maillot violet. Le rôle de Piatek allait être alors d’être la doublure idéale, celui qui va débloquer la situation en sortie de banc. Maintenant que le Serbe a fait ses valises, la donne a changé quelques peu. Le recrutement d’Arthur Cabral devrait laisser le natif de Dzierzoniow au deuxième rang de la rotation, pour preuve le montant du recrutement du Brésilien (quatorze millions d’euros) et le numéro 9 qui lui a été attribué. Malgré son statut de meilleur buteur du championnat suisse au moment de signer pour la Viola, son niveau réel dans un championnat plus relevé reste encore à confirmer. De mauvaises prestations pourraient permettre à Piatek d’obtenir plus de temps de jeu. Alors que si Vlahovic était resté, il aurait été plus difficile pour lui de se démarquer. De retour dans la championnat qui l’avait mis sur le devant de la scène, Piatek obtient un nouvelle chance de se relancer, en profitant d’être dans une équipe dotée de joueurs de qualité techniquement et très tournée vers l’offensive. Il peut encore se refaire après désillusion milanaise et l’échec berlinois.

Ses première apparitions

L’intégration de Piatek à la Fiorentina se fait lentement mais sûrement. Après avoir passé les 90 minutes sur le banc contre le Genoa, il a tout de suite obtenu une titularisation contre Cagliari, mais n’est pas parvenu à débloquer le compteur de buts. Seulement au bout de son troisième match sous la tunique violette, en Coppa Italia contre le Napoli, il débloque son compteur de buts, en mettant le but du 4-2 durant les prolongations.

À retrouver aussi dans ce dossier sur les recrues :

1 – Sergio Oliveira
2 – Michaël Cuisance
3 – Ainsley Maitland-Niles
4 – Krzysztof Piatek
5 – Dennis Zakaria
6 – Luis Nani

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Killian Picaud



Derniers articles