Les nouvelles têtes de la Serie A : Ainsley Maitland-Niles, le couteau suisse venu de Premier League (3/6)

Par Ben Soffietti publié le 02 Fév 2022
Crédits

Chaque mercato donne lieu à l’arrivée de nouveaux visages en Italie. Venus pour palier une blessure, renforcer un secteur fragile ou pour donner plus de profondeur à un effectif, ces recrues récentes sont arrivées en Serie A au mois de janvier 2022. Calciomio accueille ces nouvelles têtes en présentant le vécu du joueur, le contexte de son arrivée et l’apport qu’il aura dans sa nouvelle équipe. Troisième épisode avec Maitland-Niles, qui a rejoint l’AS Roma au tout début du mercato.

Qui es-tu Maitland-Niles ?

Quand tu vois le jour à Londres à la fin des années 1990, tu as forcément une affection particulière pour Arsenal, tête d’affiche de la Premier League lorsque le monde entre au XXIème siècle. Ainsley Maitland-Niles n’échappe pas à ce phénomène en intégrant l’Academy des Gunners dès son plus jeune âge. Façonné par le club treize fois champion d’Angleterre, il débute en professionnel en 2014, en entrant en jeu au cours d’une rencontre de Champions League. En foulant la pelouse du NEF Stadyumu d’Istanbul, Maitland-Niles est devenu le second plus jeune joueur de l’histoire d’Arsenal, derrière Jack Wilshere. Merci Arsène Wenger. Sauf que comme son compatriote et coéquipier, précocité n’est pas gage de longévité et de carrière au plus haut niveau. Si le joueur polyvalent, capable d’évoluer ailier, milieu ou même latéral, enchaîne les titularisations en Europa League, il ne s’impose pas en championnat et ne cumule que 72 rencontres en cinq saisons et demi. Son prêt du côté de West Bromwich la saison passée lui a offert du temps de jeu mais surtout une relégation à l’issue de la saison. À 25 ans, le Londonien a encore du temps devant lui, mais peut-être que son avenir doit se faire loin de la Perfide Albion.

Le contexte de son arrivée

En début de saison, José Mourinho s’est publiquement plaint de la faiblesse de son effectif, ou plutôt de ses limites numériques, dans la mesure où il n’aurait que douze ou treize joueurs au niveau de la Serie A. Septième à la trêve, la Roma cherche donc à densifier son effectif et trouver des solutions pour contenter le Special One. Outre Sergio Oliveira qui débarque de Porto, la Louve conclut avec Arsenal le prêt de Maitland-Niles, apparu seulement huit fois en Premier League cette saison, dont deux petites titularisations. Désireux de donner un nouvel élan à sa carrière, il accepte de rejoindre l’Italie et sa capitale, avec pour objectif de retrouver de la stabilité, du temps de jeu et pourquoi pas s’ouvrir à nouveau les portes des Three Lions, lui qui compte cinq sélections. Le manager général de la Roma, Tiago Pinto, s’est réjoui de ce transfert : « Avec Maitland-Niles, nous donnons à la Roma un jeune joueur, qui correspond aux critères que nous recherchions pour renforcer l’équipe et qui sait occuper différents postes. »

Ses premières apparitions

Comme son nouveau partenaire Sergio Oliveira, dès qu’il est arrivé, Maitland-Niles est aligné par son entraineur. Une opposition très relevée contre la Juventus pour ses débuts (défaite 3-4), remplaçant Karsdorp, suspendu, au poste de latéral droit. Dans la foulée, il enchaîne trois autres titularisations, en championnat et en Coppa Italia. Tantôt à droite, tantôt à gauche, un coup latéral, un coup piston, la polyvalence de l’Anglais est pleinement utilisée par Mourinho, surtout dans le couloir gauche. En effet, son propriétaire actuel, Matias Viña, peine à donner pleinement satisfaction et avec la reprise retardée de Spinazzola, l’arrivée de l’ancien Gunner tombe à point nommé.

Il retrouve du côté de l’AS Roma son partenaire en sélection, Tammy Abraham, qu’il a côtoyé lors de deux de ses cinq capes avec les Three Lions, contre l’Islande et l’Irlande, à l’automne 2020. Logiquement, son prêt du côté de West Bromwich et son faible temps de jeu ensuite à Arsenal l’ont éloigné des plans de Gareth Southgate et la sélection. Ainsi, en retrouvant du temps de jeu régulier et en offrant des performances appliquées, l’objectif à moyen terme est de revêtir à nouveau ce maillot blanc. En attendant, Mourinho peut être satisfait du travail de Tiago Pinto lors de ce mercato hivernal puisque deux renforts utiles sont arrivés dans la Capitale.

À retrouver aussi dans ce dossier sur les recrues :

1 – Sergio Oliveira
2 – Michaël Cuisance
3 – Ainsley Maitland-Niles
4 – Krzysztof Piatek
5 – Dennis Zakaria
6 – Luis Nani



Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.