Les duels fratricides en Serie A : Sébastien et Nicolas Frey (Bonus)

Par Ben Soffietti publié le 07 Nov 2021
Crédits

Le 23 septembre dernier, la Lazio de Sergej Milinković-Savić était accrochée par le Torino de Vanja Milinković-Savić. Si cette rencontre a opposé deux frères serbes, le milieu laziale et le gardien granata, ce n’est pas la première fois qu’un affrontement familial se produit en Serie A. Si au siècle dernier, Franco Baresi, légende du Milan AC, a plusieurs fois défié son frère Giuseppe, icône de l’Inter avec plus de 500 matchs, les oppositions fratricides sont régulières depuis le passage au troisième millénaire. Après avoir évoqué cinq fratries italiennes, Calciomio vous propose dans ce bonus un duel entre deux frères français, Sébastien et Nicolas Frey.

Un gardien incontournable de Serie A dans les années 2000

Le dossier aurait pu évoquer d’autres fratries, comme les Zenoni ou les Rigoni, mais les frères Frey, à deux, totalisent plus de 600 matchs de Serie A, soit le septième meilleur total, derrière les Baresi, Cannavaro et Lucarelli, mais devant les Inzaghi par exemple. Ils méritent donc leur place dans notre dossier, notamment grâce aux 446 matchs de Sébastien Frey, l’aîné. Né en Haute-Savoie en 1980, le gardien réalise la majeure partie de sa carrière en Italie, dans cinq clubs. Acheté à Cannes par l’Inter en 1998, il explose réellement à Parma en 2001. Débarqué chez les Ducali pour remplacer Gigi Buffon parti pour la Juventus, le Français y reste quatre ans et y remporte (du banc) le seul trophée de sa carrière : une Coppa Italia. Après son histoire émilienne, il file en Toscane et devient indiscutable avec la Fiorentina. Dans un pays qui a vu naître nombre de grands gardiens, Frey brille en Serie A et même en Champions League, disputant un spectaculaire huitième de finale contre le Bayern (2-1 / 3-2). Le dernier rempart finira son tour de la Botte au Genoa, dépassant les 500 apparitions officielles avec des clubs italiens, avant de filer en Turquie.

Un pilier du Chievo

Dans une famille de footballeurs, avec un grand père international français, un père gardien en deuxième division et donc un frère comme Sébastien, Nicolas Frey, né en 1984, n’avait d’autres choix que de devenir lui aussi footballeur professionnel. Également passé par le centre de formation de l’AS Cannes, le cadet de la famille prend toutefois son temps avant de percer en Serie A. Il débarque en Italie par la petite porte en jouant pour Legnano en quatrième division, avant de rejoindre Modena en Serie B durant trois ans. Il fait enfin le grand saut à 24 ans en rejoignant le Chievo. C’est le début d’une aventure de onze années. Il vit un bref prêt à Venezia mais revient à Vérone finir sa carrière, un an avant la disparition du club pour faillite. Figure du Chievo avec 236 matchs, quelques fois capitaine, il est le cinquième joueur ayant disputé le plus de match de l’histoire des Gialloblù en Serie A, loin derrière la légende Pellissier.

Égalité parfaite

Sébastien et Nicolas Frey se sont rencontrés quatre fois en Serie A. Un faible nombre d’oppositions qui s’explique par l’arrivée tardive du cadet dans l’élite et la fin de carrière à seulement 35 ans pour l’aîné, assez tôt pour un gardien.

Le premier affrontement a eu lieu en octobre 2008. Le Chievo de Nicolas reçoit ce jour-là la Fiorentina de Sébastien et s’incline 0-2. Les deux frères sont titulaires et l’aîné ressort avec un clean sheet. La Fiorentina entraînée par Prandelli, alors une des meilleures équipes du championnat, prend aussi le meilleur sur les Clivensi au retour. Sébastien Frey est battu par Morero en début de match mais grâce à la doublette Gilardino-Mutu, l’aîné s’impose une nouvelle fois (2-1) ! Mais le petit frère et ses coéquipiers sont revanchards la saison suivante : ils surprennent les Toscans et Sébastien est trompé deux fois par Pellissier et Sardo.

Enfin, en 2012, ils s’affrontent une dernière fois et le cadet sort encore vainqueur du duel. Cependant, il passe une bonne partie du match sur le banc et n’entre qu’en fin de match. Alors au Genoa, Sébastien est battu par un autre Français, Cyril Théréau (0-1). La saison suivante, pour la dernière du gardien en Italie, Nicolas rate les deux Chievo-Genoa, pour blessure à l’aller et suspension au retour.

Deux victoires chacun, pas de jaloux entre les Frey, qui ont réalisé deux belles carrières en Italie !

Pour retrouver les précédents épisodes :
#1 – Paolo et Fabio Cannavaro
#2 – Simone et Filippo Inzaghi
#3 – Cristiano et Alessandro Lucarelli
#4 – Lorenzo et Roberto Insigne
#5 – Giacomo et Giovanni Tedesco
Bonus – Sébastien et Nicolas Frey

 

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles