DOSSIER : Les plus grands duels franco-italiens, OM-Milan AC 2009

Par Teo Contu publié le 11 Juin 2020

Depuis plus d’un siècle, les oppositions entre formations italiennes et françaises offrent des rencontres de légendes. Des duels souvent épiques, qui ont contribué à la légende de ce sport. Calciomio vous propose de revivre ces parties mémorables avec aujourd’hui, la rencontre opposant l’Olympique de Marseille au Milan AC de septembre 2009.

Un début de saison favorable aux locaux…

La tendance est claire avant ce match. Emmené par un grand Benoit Cheyrou, les hommes de Didier Deschamps réalisent un début de saison convaincant. 3 victoires en 5 matchs, les olympiens sont également invaincus en ce début de saison. Du côté de la Lombardie, le bilan est lui, loin d’être satisfaisant. Venu remplacer Carlo Ancelotti, l’homme à l’origine des deux derniers sacres en Champions League du Milan AC, Leonardo a bien du mal à trouver ses marques. Défait en finale de la Coppa Italia face à la Juventus, les résultats ne sont pas mieux en championnat. Le Milan AC vient même d’essuyer un revers cuisant lors du derby della Madonnina. Victoire 4-0 de l’Inter. Un match nul face à Livorno ainsi qu’une courte victoire à Sienna (1-2) viennent compléter ce début de saison morose des Rossoneri.

Du côté de la coupe aux grandes oreilles, ce groupe C s’annonce relevé. Le Milan AC se retrouve avec le Real Madrid (à qui ils viennent de vendre Kaka 65 millions d’euros NDLR) ainsi que l’OM et pour finir, les Suisses de Zurich. Vainqueur de la compétition en 2007, les Milanais sont pourtant sortis par la petite porte l’année passée. Éliminé en huitième face au Arsenal de Fabregas, les hommes de Leonardo ont à cœur de  se rattraper sur cette édition 2009/2010. Du côté de la Cannebière, les Olympiens ont fini deuxième de Ligue 1 la saison passée et espèrent passer les poules de la compétition cette année.

Mais c’était sans compter sur la connexion Seedorf-Inzaghi

Duel de 4-3-1-2 pour cette rencontre. Suite au forfait de dernière minute de Laurent Bonnart, c’est le jeune Charles Kaboré qui débute la rencontre sur le couloir droit olympien. Le canonnier Nigérian, Taye Taiwo, est lui aligné côté gauche. Meurtri du départ de Maldini la saison passée, Leonardo fait lui confiance au vieillissant Massimo Oddo, 33 ans au coup d’envoi et Zambrotta 32 ans, pour l’animation de ses couloirs. Les expérimentés Pirlo et Seedorf sont titulaires, juste derrière le renard des surfaces de 36 ans, Inzaghi. Pato du haut de ses 19 ans, est aligné aux côtés de Super Pippo à la pointe de l’attaque.

Sous une pluie diluvienne, monsieur Claus Bo Larsen siffle le coup d’envoi à 20 h 45 au Vélodrome. Dans le premier quart d’heure, l’OM cherche Brandao par de longs centres, essentiellement distillés par Kaboré, mais aucun n’atteint la cible. Les visiteurs se montrent eux, en contre. Un premier est conclu par une frappe de Pato qui fini à droite de la cage de Steve Mandanda, tandis que l’autre est sauvé in-extremis par un tacle de Souleymane Diawara. En difficulté dans cet entame de match, il fallait un homme pour bousculer cette rencontre. Et qui d’autre que lui pour sauver le Milan AC ? À  la 27ᵉ minute de jeu, Seedorf crochète et centre pour Inzaghi, absolument seul, qui bat Mandanda à bout portant. Et ça fait 1-0. Le Vélodrome est douché pour la première fois dans cette soirée.

En deuxième mi-temps, la tendance s’inverse et les locaux se montrent plus démonstratifs. Les joueurs phocéens sont revenus des vestiaires prêt à en découdre, et à la 49ᵉ, Cheyrou, sur un coup-franc excentré côté gauche trouve Heinze. Seul au point de pénalty il égalise d’un coup de tête rageur, qui ne laisse aucune chance à Storari. Et ça fait 1-1. La confiance change de camp et Marseille se met à presser énormément. Un pressing qui gêne les Milanais à la relance, et notamment un certain Mathieu Flamini, qui est à deux doigts de prendre un carton rouge après une énième faute. Mais, dans un moment de flottement, l’inévitable Seedorf adresse une petite merveille de centre de l’extérieur du pied. Inzaghi se lance au premier poteau et trompe une nouvelle fois magnifiquement Mandanda, cette fois-ci d’un extérieur du droit en force. On joue alors la 74ᵉ et ça fait 2-1 pour le Milan AC. Le dernier quart d’heure ne permettra pas aux Olympiens de revenir. Score final 1-2. Leonardo s’en est remis aux anciens pour disputer un match qui s’annonçait compliqué, et cela a fonctionné.

Feuille de match

Première journée de la Champions League Saison 2009/2010

Mardi 15 septembre 2009.

Stade Vélodrome.

Affluence : 55 434 spectateurs

Marseille 1-2 Milan AC : Inzaghi 26′ 74′ Heinze 49′

Marseille : Mandanda ; Kaboré, Diawara, Heinze, Taiwo ; M’Bia, Cissé (Morientes, 88ᵉ), Lucho Gonzalez (Ben Arfa, 76ᵉ), Cheyrou ; Brandao, Niang

Milan AC : Storari ; Oddo, Nesta, Thiago Silva, Zambrotta ; Pirlo, Ambrosini (Gattuso, 58ᵉ), Flamini, Seedorf (Abate, 90ᵉ) ; Pato (Huntelaar, 87ᵉ), Inzaghi

À lire aussi :

1 – Parma-OM 1999

2 – Cagliari-Saint-Etienne 1970

3 – Italie-France 2008

4 – Milan AC-AS Monaco 1994

5 – Torino-Bastia 1977

6 – Milan AC-OM 1991

7 – Milan AC-PSG 1995

8 – Milan AC-OM 1993

9 – AS Roma-Lyon 2007

10 – PSG-Juventus 1997

11 – Milan AC-PSG 2001

12 – Italie-France 1998

Teo Contu

Etudiant en L2 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi