DOSSIER : “Grande Torino, toujours un mythe 70 ans après Superga” : Quand le Torino d’Urbano Cairo commémore le Grande Torino

Par Valentin Feuillette publié le 22 Mai 2019

A l’occasion du 70ème anniversaire du drame de la Superga qui a vu la mort, lors du crash à Turin, des joueurs du Grande Torino le 4 mai 1949, Calciomio vous offre une série d’articles. Jusqu’à juin 2019, un article chaque mois vous plongera dans l’histoire de ce qu’est le Torino FC mais aussi dans les résonances que cet événement a encore aujourd’hui. Nouveau et dernier volet de notre série : le travail de commémoration effectué par le président Urbano Cairo aujourd’hui !

Le 4 mai : l’hommage annuel à Turin

Afin de ne pas oublier ces 31 noms qui ont péri en ce terrible 4 mai 1949 dans le crash de l’avion sur la colline du Superga, le président Urbano Cairo a mis en place une certaine tradition en organisant chaque année, le 04 mai, un grand rassemblement près de la Basilique du Superga avec tous les joueurs du Torino, le staff, les dirigeants, les tifosi, les journalistes et même parfois certaines légendes du club… Une commémoration particulière avec plusieurs événements organisés au cours de cette journée : discours, messe religieuse, minute de silence, chants et tifos des fans mais aussi l’énumération des noms des victimes par le capitaine. Encore cette saison, Andrea Belotti a pris cinq minutes pour lire chaque joueur du Grande Torino disparus dans ce drame mais aussi ceux des entraîneurs, pilotes et journalistes. Cette cérémonie est très importante pour le président Cairo et tous les turinois – au point de se battre fermement pour ne pas jouer en ce jour comme cette année où il a convoqué la FIGC pour avancer le Derby della Mole (prévu initialement le 04 mai) au vendredi 3 mai. Une faveur acceptée par la fédération.

Des légendes granata à jamais dans notre esprit

Loik, Gabetto, Menti, Castigliano, Bacigalupo… Les noms de ces légendes sont largement connus et respectés dans le monde du Calcio et le club tient à entretenir une relation éternelle avec leurs descendants et les membres de leurs familles à l’image de la célébration des 100 anni du capitaine Valentino Mazzola – la figure symbolique, mythique, iconique de cette grande équipe. En janvier dernier, le président Urbano Cairo a organisé une fête 100% grenat à Filadelfia pour rendre hommage au capitaine du Grande Torino tifosi présents mais surtout une grande vague de légendes (Pulici, Ossola…). Un énième exemple qui prouve que la politique de Cairo s’organise autour d’une idée majeure : les légendes granata ne seront jamais oubliées.

Grande Torino, une commémoration nationale

Si ces joueurs du Grande Torino sont considérés à Turin comme des demi-dieux, Urbano Cairo a également effectué un grand travail pour que cette équipe légendaire ait le respect qu’elle mérite à l’échelle nationale, et même sur la scène internationale. A San Remo (Liguria), une rue – plus précisément une route – a été renommée « Strada Grande Torino » en l’honneur de cette squadra disparue en 1949. Chaque année, les équipes italiennes n’hésitent pas à poster un tweet pour rappeler et rendre hommage au Grande Torino. Des banderoles sont aussi fièrement déployées dans les stades (même si une minorité de tifosi continuent à jouer avec ces morts). Arrivé à la tête du Torino en 2005, Urbano Cairo a axé sa reconstruction du club autour de cette identité, proche de leurs légendes et de leur histoire.


(Re)lire les autres numéros de la série sur le Grande Torino :

Valentin Feuillette



Lire aussi