Belotti-Torino, un divorce malheureusement inévitable ?

Par Valentin Feuillette publié le 18 Mar 2020

L’éternelle question, l’éternelle analyse. Chaque année les tifosi du Torino ont peur de perdre leur légende, leur capitaine Andrea Belotti et avec cette saison désastreuse sur le plan collectif, cette peur est logiquement démultipliée. La rédaction de Calciomio vous propose ce zoom sur la situation du Gallo chez les Granata.

Un niveau toujours aussi impressionnant

Existe-t-il en Serie A un joueur plus indispensable que Belotti au Torino ? Peut-être mais en tout cas l’attaquant de 26 ans flirte très haut dans ce débat. Commençons brièvement par un point statistiques simple : 31 matchs  15 buts toutes compétitions confondues avec le Torino cette saison auquel il faut ajouter 5 matchs et 4 buts avec la Nazionale. Au-delà des chiffres purement symboliques, l’impression visuelle reste l’élément le plus impressionnant, son apport dans le jeu collectif de l’équipe est énorme : il pèse par sa polyvalence offensive mais surtout son talent bien supérieur à la moyenne de cette équipe. Malheureusement, difficile de lui reprocher quelque chose cette saison : la défense du Torino est catastrophique malgré un Sirigu sauveur, le bloc du milieu n’est plus aussi efficace et aucun autre élément offensif aide Belotti ce qui force ce dernier à décrocher pour faire parler son bagage technique à la fois dans la création et dans la finition. Un double-rôle difficile à endosser que le Gallo a réussi à respecter.

Un nouveau projet en place au Torino

Après les fêtes de fin d’année, le Torino s’est enfoncé dans une crise interminable qui a poussé les dirigeants à se séparer de Walter Mazzarri au profit de l’ancien de la maison Moreno Longo. Le projet des Granata ne semble plus du tout le même aujourd’hui. Alors que Urbano Cairo investissait avec l’objectif de retrouver l’Europa League, le Torino essaye dorénavant d’éviter la zone de relégation afin de rester en Serie A. En voilà une phrase bien triste quand on sait les joueurs présents dans cet effectif certes pas épargné par les blessures mais la 15ème place reste une énorme déception très loin des promesses attendues au début de saison. Andrea Belotti s’est montré très patient et fidèle ces dernières années mais peut-être qu’à 26 ans désormais, son envie de voir ailleurs sera trop forte et cela serait compréhensible quand on observe l’état du club piémontais : des tifosi en colère contre la direction, un président à la communication paradoxale, des directeurs sportifs inactifs sur le marché, un nouveau staff technique en intérim… Sans oublier la Nazionale : performer c’est bien mais performer dans une équipe européenne qui gagne c’est mieux. Le Milan AC reste toujours aussi intéressé par Il Gallo, tout comme le Napoli qui s’est renseigné cet hiver. La valeur marchande de Belotti reste également élevée en Angleterre. Le neuvième meilleur buteur de l’histoire du Torino va-t-il quitter le Piémont ? Réponse dans les prochains mois.

Un amour réciproque avec les tifosi

Au-delà de son niveau et de ses statistiques très bonnes, Andrea Belotti a toujours fait preuve d’une fidélité, d’un amour du maillot et d’un capital sympathie énorme. Ce n’est donc pas un hasard s’il figure aujourd’hui parmi les plus grandes légendes de l’équipe du Torino : 179 rencontres sous le mythique maillot grenat, 85 buts inscrits ce qui fait de lui le neuvième meilleur buteur du club ex-æquo avec Ossola et un capitaine emblématique de l’ère moderne qui a su adopter toutes les valeurs du club de Turin. Très proche des tifosi, il se montre régulièrement concerné par l’histoire de l’équipe notamment de la page marquante du Grande Torino. A chaque commémoration annuelle du drame du Superga, Belotti prend sa plus belle voix pour lire avec fierté et émotion les noms des victimes. Les sentiments seront-ils encore plus forts que la raison ? L’international italien l’a souvent clamé : il veut réussir au Torino afin de remettre cette équipe légendaire à la place qu’elle mérite. Mais force est de constater l’écart de niveau entre lui et ses coéquipiers. N’ayons pas peur des mots : Belotti nous fait de la peine !

Valentin Feuillette



Lire aussi