Pour eux, nouvelle résolution rime avec confirmation : Deulofeu, la renaissance frioulane (5/7)

Par Rafaele Graziano publié le 05 Fév 2022
Crédits

Un nouvel attaquant s’immisce dans notre liste de talents à confirmer, et celui-ci n’a pas connu que des beaux jours en Serie A par le passé. Aujourd’hui pourtant, Gerard Deulofeu est un acteur majeur du championnat italien. Sous les traits blanc et noir de l’Udinese, le Catalan de 27 ans semble enfin retrouver ses couleurs, un paradoxe qui fait le bonheur de tifosi, fantallenatori mais surtout d’un groupe bianconero aux portes de la zone rouge. Passons en revue ce qui pourrait être un tournant dans la carrière du n°10 frioulan.

On l’appelait Icare

Dans la vie, il y a des globetrotters, dans le football, il y a les club-trotters : Gerard Deulofeu en fait partie. Formé à La Masia avec son lot d’ambitions et de qualités techniques, le jeune espagnol s’est finalement adonné à un jeu des chaises musicales impliquant pas moins de six clubs en seulement huit saisons ! Promis à un bel avenir, il ne parviendra jamais à confirmer dans son club de cœur, le FC Barcelone, mais n’en fera pas moins de Séville à Watford, en passant par le Milan AC et Everton. Un talent de plus, qui, si proche du succès, se brûle les ailes.

La magie d’Udini

Les passements de jambes et accélérations de l’école barcelonaise n’avait plus d’effet sur ses adversaires : Premier League ou Serie A, l’ailier espagnol ne parvenait pas à adapter son football au groupe qu’il intégrait – au-delà de ses multiples blessures qui l’ont longtemps porté aux abonnés absents, il est souvent accusé de faire les mauvais choix ou de forcer son jeu. Mais le pays de la renaissance, on le sait, c’est l’Italie. C’est donc tout naturellement que le talent catalan dépose ses valises à Udine, après avoir sillonné les aéroports européens, sous forme de prêt – plus tard levé par le club bianconero.  Les événements personnels, la maturité, expliquez cela comme vous le voulez, mais depuis son arrivée dans la capitale frioulane, Deulofeu est métamorphosé.

Confiant, mature, l’ailier de l’Udinese porte littéralement les siens depuis le début de la saison. Revanchard, il puise en lui la colère de ses déboires passées pour la relâcher sur les terrains de Serie A. Sous les ordres de Cioffi, Deulofeu fait parler ses qualités de saltimbanque et figure parmi les tout meilleurs attaquants du championnat. Avec 68 dribbles tentés pour 27 réussis, il confirme être le type de joueur capable de retourner une situation lorsqu’il est en jambes. Une qualité qui lui permet de déplacer les lignes et de se projeter vite vers l’avant, non seulement pour scorer (6 buts) mais surtout pour bonifier le collectif bianconero et rincer ses petits camarades (deux passes décisives). Ainsi, il devient un maître dans l’art de la passe, le prouvent ses 19 centres réussis (meilleur résultat pour un attaquant en Serie A) et ses 40 passes clés délivrées depuis le début de saison (troisième meilleure performance pour un attaquant, la sixième toutes positions confondues).

L’ambition avant tout

Des statistiques qui viennent corroborer un sentiment général que le statut de l’ailier est désormais changé. Si on le voyait souvent tergiverser, force est de constater que Deulofeu figure désormais parmi les meilleurs joueurs de la ligue. Un cap est-il passé pour autant ? Il est certes moins évident de l’affirmer que pour les joueurs précédemment mentionnés dans notre dossier, mais les récentes déclarations de l’entourage du joueur ainsi que son engagement sur le terrain prêtent à penser que le déclic a enfin eu lieu. Son ambition est désormais à la hauteur de son rendement, si Gerard veut retrouver la C1, cela passera d’abord par l’Udinese et son maintien.

Deulofeu confirme qu’il est capable du meilleur, sa capacité d’adaptation lui a permis d’élargir son champ d’action et cette saison a tout pour indiquer un salto di qualità, mais la confirmation reste, pour le moment, de l’ordre de la résolution tant qu’il n’aura pas prouvé sur la durée. Des offres, l’Udinese en a reçues cet hiver : sera-t-il sur le départ au prochain mercato ?

À lire également :

1 . Rafael Leao, montrer enfin les crocs !
2 . Hakan Calhanolgou, fuoriclasse après tout ?
3 . Berardi, pour guider les Azzurri ?
4 . Fabian Ruiz, un Conquistador au Royaume de Naples
5 . Deulofeu, la renaissance frioulane



Avatar

Rafaele Graziano



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.