Pour eux, nouvelle résolution rime avec confirmation – Calhanolgu, fuoriclasse après tout ? (2/7)

Par Rafaele Graziano publié le 14 Jan 2022
Crédits

Ils arpentent les terrains de Serie A nous gratifiant de leur maestria – coupables de faire chavirer d’innombrables supporteurs à mesure qu’ils arborent, chaque jour un peu plus, leur talent. Ils représentent la mine d’or et sans doute l’avenir du Calcio, pour eux 2022 est – ou sera – l’année de leur consécration : les confirmés sont à l’honneur. Après Leão c’est au tour d’un ancien Milanista désormais Nerazzurro de passer à la casserole, cette saison Calhanoglu semble enfin épanoui et le moins qu’on puisse dire c’est que cela porte ses fruits : une année da fuoriclasse ?

Quand le divorce a du bon

Son séjour sous les couleurs rossonere se résume à une éternelle poursuite du bonheur. Le Hakan de Pioli était un pétard mouillé, au point même que l’on doute de ses réelles capacités. Trop impliqué en phase défensive, celui qu’on imaginait devenir un regista à la Pirlo n’aura jamais pris part au projet Milan AC. De quoi donner des idées à un renard des achats comme Marotta qui sautera sur l’occasion pour faire passer le talent turc sous pavillon bleu et noir, une transaction qui, infine, arrangera tout le monde – mais surtout les Nerazzurri. Depuis l’investiture de Simone Inzaghi, Calhanoglu et l’Inter c’est une affaire qui roule. Le crack aperçu au Bayer Leverkusen retrouve aussitôt de sa verve et rattrape même le temps perdu en enchaînant les prouesses.

Enfin libéré des sales besognes de par la présence de Barella et Brozovic, le Turc s’ouvre pleinement au 3-5-2 d’Inzaghi dans lequel il retrouve davantage d’espace pour distiller des caviars et aiguiser ses frappes. Pour la faire courte, Hakan est devenu, en un rien de temps, un serial passeur : avec 7 passes décisives il partage avec Barella le trône du meilleur passeur de Serie A. Son implication est si totale qu’il se targue de pas moins de 39 passages clés cette saison – seul Candreva fait mieux (50) – et de 9 occasions dangereuses créées, tout simplement le 3ème meilleur résultat pour un milieu de terrain derrière Candreva (10) et Barella (11). C’est en quelque sorte comme si on avait relâché un lion jusque lors enfermé. MVP du mois de novembre de Serie A (trois buts et une passe décisive), le n°20 de l’Inter chasse immédiatement les démons du passé et semble impatient d’intégrer le haut du panier.

Un avenir tout à tracer

Que manque-t-il à un tel joueur pour tutoyer les sommets ? Car s’il est une clé de voute dans le système Inzaghi, il n’est pas exempt de tout défaut. Si l’art de la passe est une discipline qu’il dirige d’une main de maître, on peut lui reprocher (avec modération bien sûr) un manque d’efficacité en termes de tirs. Malgré 6 buts cette saison (2 penaltys), d’autres milieux de terrain comme Milinkovic-Savic (Lazio) ou Pellegrini (AS Roma) se montrent un tantinet plus agressifs. Malgré tout, son pied droit aura permis à l’Inter de prendre les devants en championnat au moment le plus opportun de la saison – fort d’un mois de décembre exceptionnel avec 2 buts et 4 passes décisives, il contribue indéniablement à l’hégémonie nerazzurra sur la scène nationale.

Finalement la seule inconnue du Calhanoglu 2.0 reste la question de la longévité. Aujourd’hui, s’il maintient ce rythme frénétique, le milieu intériste a tout pour devenir le fuoriclasse que l’on voit en lui. Somme toute, ce qui manque cruellement à ce genre de profils est un trophée majeur et bien que l’Inter vient de s’adjuger la Supercoppa, un nouveau succès sur la scène européenne viendrait couronner les efforts de certains de ses protagonistes. Le défi pour Hakan sera de s’imposer non seulement cette année, mais également dans le futur. De cette façon seulement, il entrera dans le panthéon des idoles de Serie A.

D’éternel espoir à figure emblématique en une saison, Calhanoglu rappelle par sa formidable ascension qu’un mental d’acier et de nerfs solides sont des fondamentaux de l’épanouissement. On a hâte de voir ce que l’avenir lui réserve !

À lire également :

1 . Rafael Leao, montrer enfin les crocs !
2 . Calhanoglu, fuoriclasse après tout ?
3 . à venir



Rafaele Graziano



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.