J-1 CSKA-AS Roma : les Giallorossi aux portes des 8es, Pastore du voyage

Par Luca Dangréaux publié le 06 Nov 2018

Après sa large victoire contre ces mêmes moscovites à l’Olimpico (4-0), l’AS Roma fait le voyage dans la capitale russe pour asseoir encore un peu plus sa place parmi les deux premiers du groupe G. L’occasion pour Calciomio de livrer quelques informations au sujet de ce match.

Un match à l’heure de l’apéro

Comme nous le savons désormais, chaque journée de Champions League compte deux rencontres programmées à 18h55. Cette semaine c’est au tour de la Roma de s’y coller. Et ce n’est pas la dernière fois puisque le déplacement à Plzen se jouera aussi à l’heure de l’apéro.

Pastore dans le groupe, De Rossi absent

L’Argentin était déjà du voyage au stade Artemio-Franchi de la Fiorentina ce week-end mais sans entrer en jeu. Aura-t-il la chance de fouler la pelouse du somptueux stade Loujniki ? Toujours est-il qu’il a embarqué avec ses coéquipiers ce lundi. Ce n’est pas le cas de Daniele De Rossi. Le capitaine souffre du genou et est le seul absent du groupe d’Eusebio di Francesco, qui a donc quasiment toutes les cartes entre les mains.

Première balle de match

Après la phase aller du premier tour de cette C1, la Roma a pris le bon wagon du groupe G. Avec le Real Madrid, elle compte deux victoires et une défaite, soit six points. Les Russes du CSKA Moscou en comptent quatre, les Tchèques du Viktoria Plzen un seul. Si ce déplacement est le plus important de la poule pour les Romains, c’est parce qu’une victoire les propulserait à cinq points de l’adversaire de ce mercredi. Autant dire qu’il faudrait un retournement de situation grotesque pour que les huitièmes de finale échappent ensuite aux Italiens.

Pas de folie dans le onze de départ

Eusebio di Francesco profite donc d’un groupe seulement amputé de De Rossi, ce qui va lui permettre d’aligner un onze normalement sans surprise. Le quatuor défensif Florenzi-Manolas-Fazio-Kolarov pour protéger Olsen, Nzonzi-Cristante en récupération, Lorenzo Pellegrini à nouveau aligner en numéro dix (étincelant dans ce rôle à l’aller) entouré d’El Shaarawy, Ünder et Dzeko.

Luca Dangréaux



Lire aussi