DOSSIER : Les 20 ans du Scudetto de l’AS Roma – Top 5 : les hommes du titre (2/7)

Par Ben Soffietti publié le 18 Mai 2021
Crédits

En 2001, l’AS Roma remportait le premier Scudetto du XXIème siècle, le troisième de son histoire. Un titre aux souvenirs intenses pour tous les tifosi de la Louve, d’autant que ce sacre national demeure le dernier du club. À l’occasion de ce vingtième anniversaire, Calciomio revient, en sept articles, sur le triomphe giallorosso. Pour ce troisième papier, un Top 5 des joueurs majeurs qui ont porté la Louve lors de cette saison. S’ils sont nombreux à avoir apporté leur pierre à l’édifice, du gardien Antonioli à Walter Samuel, en passant par Candela ou Delvecchio, cinq d’entres eux ont eu une importance majeure. Présentations.

5ème – Damiano Tommasi – 34 matchs

Dans toute équipe qui remporte un titre, il y a un homme de l’ombre. Un joueur qui prend part à tous les matchs, souvent le premier aligné par l’entraîneur sur le tableau noir, pas pour ses buts, mais pour le travail fourni et l’intelligence de jeu. Lors du titre de 2001, cette personne-là, c’est Tommasi. 31 fois titulaire, le milieu défensif a pris part à chacune des rencontres de la Louve. Selon l’auteur Beppe Di Corrado, Capello considérait son numéro 17 comme le joueur le plus important de l’effectif, plus même que Batistuta ou Totti. Dans le 3-4-1-2 composé par Capello, Tommasi était aligné au milieu du terrain aux côtés de Cristiano Zanetti ou Emerson, comblant à la fois les montées de Candela dans le couloir gauche et apportant à son tour le surnombre en attaque, grâce à sa qualité technique, avec trois buts au compteur. Importance capital(e) !

4ème – Cafu – 31 matchs

Avant de faire le bonheur du Milan AC, Cafu a découvert l’Italie du côté de la Capitale, évoluant pendant six saisons pour la Roma. Et ce n’est surement pas un hasard si la saison du Scudetto correspond également à la meilleure du Brésilien à Rome. Positionné comme piston, Cafu avait toute l’aile droite pour lui. Ses qualités physiques lui permettaient de multiplier les aller-retours, étant l’alter-égo de Candela à gauche. Avec six passes décisives et un but contre Bari, le champion du monde 1994 et 2002 a aussi brillé par sa technique, étant un élément clé du schéma de Capello. Taulier.

3ème – Vincenzo Montella – 28 matchs

Arraché à la Sampdoria en 2001, Montella fait partie de ce top 5 malgré son faible nombre de titularisations, 12. En concurrence avec Batistuta et Delvecchio, l‘Aeroplanino a souvent débuté sur le banc mais n’a pas loupé beaucoup de matchs. Et surtout, titulaire ou remplaçant, le numéro 9 a réalisé une saison magnifique avec treize buts. Pourtant, à la fin des matchs allers, le compteur n’affiche que deux petites réalisations mais Montella survole la phase retour. En plus de deux doublés consécutifs, il arrache l’égalisation contre la Juventus, principale concurrente de la Roma pour la première place. Puis il marque à nouveau à trois reprises, dont un sublime piqué contre le Milan ainsi que le but du break contre Parma, pour le match du sacre. Joker de luxe.

2ème – Gabriel Batistuta – 28 matchs

Après avoir été bandiera à la Fiorentina durant neuf saisons, Batistuta quitte la Toscane, direction Rome, pour 70 milliards de lires, somme la plus importante dépensée pour un trentenaire à l’époque. Expérimenté du haut de ses 31 ans, Capocannoniere en 1995, l’Argentin est un sacré renfort. Et le mariage entre Batigol et la Louve est rapidement une évidence. Batistuta est toujours aligné comme titulaire, sauf lorsqu’il est touché au genou. En 28 rencontres, il inscrit 20 buts, dont un triplé contre Brescia, un but sublime contre son ex et délivre quatre passes décisives. Le plus souvent aligné aux côtés de Delvecchio et Totti, Batigol a conquis les tifosi en quelques mois. Buteur contre Parma lors de la dernière journée, il est un artisan majeur du titre. Tueur à gage.

1er – Francesco Totti – 30 matchs

Comment ne pas terminer ce Top 5 par Il Capitano. Totti, le 1 du 3-4-1-2, est le chef d’orchestre du sacre de 2001. 30 matchs, 30 titularisations, treize buts dont cinq lors des sept premières sorties, qui lancent parfaitement les siens. Si son nom s’affiche moins au tableau d’affichage lors de la phase retour, son influence dans le jeu reste primordiale. Il a une relation privilégiée avec Batistuta, lui offrant trois assists dans l’année et en recevant deux de l’Argentin. Enfin, le gladiateur ouvre la voie du titre en ouvrant le score face à Parma lors du dernier match de la saison. Élu pour la deuxième année de suite, joueur italien de l’année, Totti demeure toujours le dernier capitaine à avoir soulevé un Scudetto pour l’AS Roma. Légendaire.

Retrouver les autres articles de ce dossier :
Un groupe italo-sudaméricain talentueusement complété
Top 5 : les hommes du titre
Franco Sensi, le président qui changea la Lupa
Top 5 : les plus beaux buts de la saison
Batigol, le buteur providentiel
Top 5 : les matchs du titre
Calciostory : AS Roma-Parma, le jour du dernier sacre de la Louve

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.