CALCIOSTORY : Parma-Lecce 2011, le jour où Graziano Pellè a inscrit son seul et unique but en Serie A

Par Ben Soffietti publié le 20 Fév 2021
Crédits

En 2016, lors de l’Euro qui s’est joué en France, Graziano Pellè a été une figure majeure du beau parcours de la Nazionalemarquant face à la Belgique et l’Espagne. Parti en Chine au lendemain de la compétition, Pellè vient tout juste de rentrer en Italie, au chevet d’une équipe de Parma en grandes difficultés cette saison. Un club que le joueur de 35 ans connaît déjà pour y avoir évolué pendant six mois en 2011. Alors que son retour sur les terrains est désormais attendu, Calciomio vous amène le 18 décembre 2011, le jour où Pellé a inscrit son seul et unique but en Serie A.

Parcours sinueux, deuxième division et exil

Avant d’enchaîner les buts aux Pays-Bas avec Feyenoord, puis d’exploser en Premier League avec Southampton, Graziano Pellè a connu un parcours compliqué et percé sur le tard, à l’image de Luca Toni dans la génération championne du monde 2006. Originaire de Lecce, l’attaquant est très prometteur avec les équipes de jeunes du club phare des Pouilles, raflant les deux seuls et uniques titres de Lecce dans le championnat Primavera (2003 et 2004), auxquels s’ajoutent une Coppa Primavera et un tournoi de Toulon avec les jeunes italiens, dans une équipe composée entre-autres de Giovinco, Abate et Osvaldo.

Pellè découvre brièvement la Serie A avec Lecce mais il enchaîne les prêts en Serie B, entre Catania, Crotone et Cesena. Il y réalise enfin une saison pleine à 22 ans, attirant l’oeil d’Alkmaar : Pellè quitte la Botte pour l’Eredivise. Après un titre de champion, quelques buts et quatre saisons, il retrouve l’Italie avec la volonté de s’imposer en Serie A.

Retour en Italie et période de disette

A 26 ans, Pellè espère enfin briller dans son pays. Il arrive à Parma, un club qui a côtoyé les sommets européens à la fin des années 1990 mais qui a connu ensuite une première relégation en 2008. Malgré la remontée immédiate, Parma ne fait plus partie des têtes d’affiches du championnat. Chez les Gialloblù, le secteur offensif est très fourni avec la présence de Floccari, Biabiany, Giovinco et du vétéran Crespo. Difficile donc pour Pellè, qui arrive d’un championnat secondaire, de s’imposer pleinement. Toutefois, l’attaquant au mètre 94 débute plusieurs rencontres et délivre même une passe décisive pour la Formica Atomica lors d’un succès face au Chievo. Mais les mois passent et Pellè n’arrive pas à faire trembler les filets. Pas une seule fois en dix apparitions. Jusqu’au jour où Lecce, le club formateur de Pellè, vient se présenter à l’Ennio Tardini.

Nous sommes au mois de décembre 2011. Lecce est lanterne rouge du championnat et a besoin de points. Parma, installé dans la deuxième partie, possède une petite marge sur la zone de relégation et un succès contre le dernier de Serie A pourrait permettre aux hommes de Franco Colomba de s’immiscer dans la première partie du tableau, et pourquoi pas, prétendre à l’Europe. Pellè démarre sur le banc, Floccari ayant les faveurs de son entraîneur pour débuter cette partie. Un choix payant puisque l’attaquant ouvre le score, sur pénalty, pour Parma qui mène d’une longueur à la pause.

Match spectaculaire, meneur de révolte et fin de parcours

Après la pause, Lecce ne revient pas en victime expiatoire et se révolte. Les Salentini renversent totalement le match en inscrivant trois buts en 19 minutes. Le vétéran Di Michele illumine cette rencontre : il égalise du gauche d’abord puis donne l’avantage à Lecce d’un retourné acrobatique qui trompe Mirante, totalement médusé. Le dernier de Serie A mène et Parma tente de réagir. Colomba lance deux attaquants, Pellè puis Palladino. Mais le résultat est inverse puisque Juan Cuadrado, l’actuel bianconero, inscrit un troisième but pour les visiteurs, enchaînant passements de jambes et tir du gauche. Un but célébré par une petite danse avec son coéquipier Luis Muriel. Il ne reste que treize minutes à jouer.

Parma remet le pied sur le ballon mais les minutes filent. Long ballon dans la surface. Julio Sergio sort avec le poing mais le ballon retombe dans la surface. Morrone en hérite et décale Pellè qui réduit la marque, dans un but presque vide. Le numéro 99 relance cette rencontre qui n’est pas terminée. Temps additionnel, corner pour Parma. Mirante monte et les 22 acteurs sont tous quasiment réunis dans la surface de Lecce. Le corner est mal frappé mais le dégagement plein axe n’est pas judicieux : Galloppa, seul aux 18 mètres, décoche une reprise puissante qui finit au fond des filets. Les 12 000 spectateurs présents à l’Ennio Tardini explosent de bonheur et de soulagement. Avec son premier but en Serie A, Pellè a permis aux Gialloblù de revenir dans la partie, pour finalement arracher un point inespéré.

Mais la belle histoire s’arrête là. Pellè est remplaçant les deux matchs suivants et l’arrivée sur le banc de Roberto Donadoni le contraint à redescendre d’un échelon. L’attaquant rebondira quelques mois à la Sampdoria, vivant la remontée du club, avant de retourner aux Pays-Bas puis de connaître les intenses moments avec la Nazionale. Ce goût d’inachevé devrait motiver l’attaquant pour son grand retour en Serie A, dans une équipe qui a bien besoin de ce renfort.



Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.