Cagliari : la méthode gagnante de Leonardo Semplici

Par Sébastien Madau publié le 02 Juin 2021
Crédits

La nouvelle a été officialisée cette semaine : Leonardo Semplici, l’entraîneur de Cagliari ayant contribué à sauver le club sarde de la relégation après avoir remplacé sur le banc Eusebio Di Francesco, a été confirmé dans ses fonctions par le président Tommaso Giulini. Normal ? Oui dans la logique des choses. Mais on a étrangement senti quelques jours de flottement après l’ultime journée de championnat. Certains observateurs indiquaient que le directeur sportif Stefano Capozucca rêvait (de moins en moins) secrètement d’attirer en Sardaigne Ivan Juric, le coach de l’Hellas qu’il avait connu du temps du Genoa. Et que l’exploit de Semplici était animé par un esprit « commando » difficile à reproduire deux fois de suite. Finalement, toutes les planètes se sont alignées. Leonardo Semplici sera bel et bien présent à la reprise, avec un contrat courant jusqu’en juin 2022. On parle même désormais d’une prolongation jusqu’en 2023.

Se parler les yeux dans les yeux

Le technicien toscan aura été la bonne surprise d’une saison vraiment complexe du côté des Rossoblù. Beaucoup se demandent encore comment un groupe ayant sombré dans les profondeurs du classement (16 matchs sans victoires dont 6 défaites consécutives entre novembre 2020 et février 2021)) a pu trouver les ressources pour s’en sortir. « La première des choses, la priorité même, a été de parler au joueurs » raconte Leonardo Semplici. « De leur faire comprendre qu’ils avaient des qualités indéniables. Mais qu’il est alors de leur responsabilité de trouver les solutions et montrer un état d’esprit, un collectif ». Le message semble être passé au départ avec deux victoires consécutives (Crotone, Bologna). Une aubaine qui n’a pas tout de suite permis à l’équipe de sortir de la zone rouge mais lui a fait comprendre qu’elle était en capacité de redresser la barre sportivement. Petit à petit le club est remonté, a failli replonger. Le match ahurissant à domicile face à Parma, où les Sardes passent de 1-3 à 4-3 dans les arrêts de jeu a inexorablement relancé le groupe vers le maintien. « Après la défaite à domicile face à l’Hellas, j’avais exigé des joueurs qu’on se parle les yeux dans les yeux » se souvient l’entraîneur, qui estime ces rencontres comme le tournant de la saison. « Je les ai obligés à comprendre que ce n’était pas toujours la faute des autres. Qu’ils avaient leurs propres responsabilités quant à la situation qu’ils étaient en train de vivre ». Le message passe une nouvelle fois. Les regroupements au centre de la pelouse après les coups de sifflet finaux démontrent de la cohésion dans le groupe. Ce qui avait peut-être manqué jusque-là à Eusebio Di Francesco qui avait, à l’été 2020, pourtant pris rapidement possession de son groupe pour tenter de le façonner. En vain. En 23 matchs, l’ancien coach de Sassuolo, l’AS Roma et la Sampdoria ne vantera que 3 victoires, 6 nuls et 14 défaites. Son successeur : 6 victoires, 4 nuls et 5 défaites. Une moyenne de point par match passant de 0,6 à 1,5.
Un Cragno très solide, un Joao Pedro buteur, un Pavoletti ayant retrouvé son niveau, tout comme Godin et Nainggolan, ainsi que des belles surprises (Marin, Carboni) ont permis de franchir un obstacle qui semblait insurmontable.

Beaucoup de départs à l’intersaison?

Désormais le défi est de taille. Le club ambitionnera de terminer dans la première partie de tableau (comme c’était l’objectif l’été dernier) ou reverra-t-il ses objectifs à la baisse, après avoir été échaudé cette saison ? L’été risque d’être particulièrement chaud. « Le président a beaucoup investi ces dernières années et les résultats ne sont pas au rendez-vous » a averti Stefano Capozucca cette semaine en conférence de presse. « Nous n’avons plus les moyens d’assurer des niveaux de salaires tels que celui de Godin ». Le club n’exclut plus de vendre. Il ne cache plus sa volonté de répondre à des offres qu’il jugerait suffisantes pour ses meilleurs éléments : Cragno, Godin, Marin, Joao Pedro, Nandez. Sans oublier Nainggolan qui suscite un bras de fer entre l’Inter, auquel l’international belge appartient, et Cagliari qui espère bien le conserver. La saison prochaine a d’ores et déjà commencé…

Sébastien Madau



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.