TOP 5 : Ces Sardes vainqueurs du Scudetto avant Barella

Par Sébastien Madau publié le 05 Mai 2021

Dimanche, l’Inter a remporté son 19e Scudetto. Parmi les artisans de ce succès figure Nicolò Barella qui a véritablement pris son envol à Milan. Son transfert de son club formateur Cagliari est une réussite. Barella est le 6e joueur sarde à être sacré champion d’Italie. Zoom sur ses 5 prédécesseurs qui ont tous triomphé hors de l’île. En effet, aucun Sarde ne figurait dans l’effectif de Cagliari du Scudetto 1970.

1er : Antonello Cuccureddu

Le plus titré de tous avec 6 Scudetti (72, 73, 75, 77, 78, 81) glanés avec la Juventus où il a joué de 1969 à 1981. Le défenseur natif d’Alghero (1949) est un pilier de la Juventus des années 1970 avec qui il a disputé plus de 400 matchs (1 Coppa Italia et 1 Coupe de l’UEFA). Une envergure qui lui a permis d’être sélectionné à 13 reprises en Nazionale et jouer le Mondial 1978 en Argentine. Après la Juve, Cuccureddu a fini sa carrière professionnelle à la Fiorentina (1981-1984) puis Novara (1984-1985).

2ème : Pietro Paolo Virdis

Il a la particularité d’avoir remporté 3 Scudetti, avec deux équipes différentes : la Juventus (78, 82) et le Milan AC (1988). Il fait ainsi partie du début de l’ère Berlusconi qui le voit remporter la Coupe des Champions 1989 ; outre une Coppa avec la Juve en 1979 et une Supercoppa avec le Milan en 1988. Des deux clubs phares, c’est surtout en rossonero que Virdis a marqué les esprits en finissant capocannoniere en 1987 (17 buts). Originaire de Sassari (1957), Virdis a débuté en Serie A avec Cagliari en 1974 avec Gigi Riva. Il mettra un terme à sa carrière en 1991 à Lecce, avant de se retirer vivre à Milan. Etrangement, il n’a jamais porté le maillot de la Squadra Azzurra.

3ème : Gianfranco Zola

On a parfois tendance à l’oublier, mais Gianfranco Zola a activement participé, à l’âge de 24 ans, au deuxième Scudetto du Napoli en 1990 (18 matchs 2 buts). Il était alors en provenance de la Torres (Serie C), le deuxième club historique sarde. Dans l’historiographie du Napoli, on indique souvent que Maradona lui a passé le témoin après son départ. C’est à Parma et évidemment à Chelsea qu’il deviendra un des meilleurs numéros 10 d’Europe au milieu des années 1990. Auteur de 10 buts en 35 sélections en Nazionale, celui qui est né en 1966 dans la Sardaigne profonde (Oliena) a comblé un manque dans sa carrière à l’âge de 37 ans : retourner en Serie B pour faire remonter Cagliari et finir en beauté en Serie A une carrière longue de 21 ans.

4ème : Gianfranco Matteoli

Pièce maîtresse de l’Inter des records en 1991, Gianfranco Matteoli (1959) était un atout majeur dans l’effectif de Giovanni Trapattoni. N’ayant jamais joué en pro en Sardaigne, il avait fait ses armes en Serie A à Como et à la Sampdoria. Auteur d’une centaine de matches en quatre saisons à l’Inter, ce milieu de terrain infatigable portera le maillot de l’Italie à 6 reprises lors des qualifications à l’Euro 1998, où il ne sera finalement pas convoqué. Déterminé à porter les couleurs de son île natale (Nuoro), Matteoli deviendra la capitaine du Cagliari de retour en Serie A (1990-1994). Il gardera de son passage en Sardaigne la formidable épopée européenne de 1994, conclue en demi-finale face à…l’Inter. Sa carrière se terminera en 1995 à Perugia.

5ème : Salvatore Fresi

Natif de La Maddalena (1973), archipel au nord de la Sardaigne, Salvatore Fresi n’a jamais porté les couleurs d’une équipe sarde. Formé à la Fiorentina puis à Foggia, c’est à l’Inter entre 1995 et 1998 qu’il devient un joueur reconnu en Serie A et remporte la Coupe de l’UEFA en 1998. Un peu par surprise, (après des passages à la Salernitana, à Bologna ou au Napoli), Fresi débarque à la Juventus à l’été 2002. Le club voit certainement en lui un remplaçant de luxe. Il ne jouera qu’une dizaine de matchs officiels en un an et demi. Assez pour inscrire à son palmarès un Scudetto (2003) et de Supercoppa (2002, 2003). Il portera ensuite successivement les couleurs de Perugia, Catania et la Salernitana. S’il a été convoqué dans le groupe « Italia », Fresi n’a jamais porté le maillot de la Nazionale A. En revanche, il vante 17 sélections avec les Espoirs (Champion d’Europe 1997) et 3 avec l’équipe olympique.

Sébastien Madau



Lire aussi