Les joueurs serbes passés par la Juventus : Mirković, l’enfant meurtri de Belgrade (4/4)

Par Hugo Ledroit publié le 12 Fév 2022
Crédits

En signant du côté de la Vieille dame cet hiver, Dusan Vlahović est devenu le cinquième joueur de nationalité serbe à porter le maillot bianconero. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les principaux joueurs serbes ayant évolués à la Juventus. Quatrième et dernier papier, Zoran Mirković, le guerrier meurtri par la guerre de Yougoslavie. Retour sur l’histoire atypique de l’ancien joueur serbe de la Juventus.

Le protégé de Marcello Lippi

Zoran Mirković arrive en Italie en 1996 après avoir fait les beaux jours du Partizan Belgrade. Ironie de l’histoire, le latéral serbe débarque à l’Atalanta afin de remplacer Paolo Montero parti à la Juventus. Le nouveau latéral bergamasque voit son transfert en Lombardie comme une nouvelle grande étape de sa carrière en déclarant notamment que la Serie A était « un rêve en tant que footballeur ».

En deux saisons avec la Dea, Zoran Mirković se fait une belle réputation dans le championnat italien. Il devient une des références à son poste en Serie A. Ses bonnes prestations lui valent d’être remarqué par quelques grosses écuries transalpines. Marcello Lippi, alors sur le banc de la Juventus, en fait une affaire personnelle et souhaite à tout prix s’attacher les services de l’international serbe.

Giovanni Agnelli écoute son entraineur et débourse la somme suffisante pour aller chercher Mirković à Bergame à l’été 1998. Le défenseur serbe réalise un second rêve en portant désormais le maillot d’un très grand club italien. Chez les bianconeri, il jouera à la fois en tant que latéral droit mais aussi au milieu de terrain. Une certaine polyvalence qui plait fortement à Marcello Lippi. Ce dernier deviendra d’ailleurs le père spirituel et confident du latéral yougoslave.

L’horreur de la guerre en Yougoslavie

Malheureusement l’aventure turinoise ne sera pas synonyme de tout repos pour l’ancien du Partizan Belgrade. La guerre fait encore rage en Ex-Yougoslavie notamment au Kosovo, territoire qui souhaite obtenir son indépendance à l’image d’autres anciennes républiques yougoslaves comme la Croatie ou la Slovénie.

Face à cette situation catastrophique dans les Balkans, Zoran Mirković souhaite absolument faire rapatrier sa famille en Italie afin qu’elle soit en sécurité. Le latéral de la Juventus part alors à Belgrade pour obtenir les divers visas lors d’une trêve internationale au mois de mars 1999. La peur gagne vite les rangs de la Fidanzata d’Italia puisqu’au bout de quelques jours les dirigeants n’ont plus de nouvelle de leur joueur.

En effet, Zoran Mirković subit de plein fouet le bombardement de Belgrade orchestré par l’aviation militaire américaine. L’ancien joueur de l’Atalanta se retrouve sous les bombes américaines et voit l’horreur de la guerre. Il sera d’ailleurs marqué à vie par cet épisode. Mirković arrive finalement à obtenir les visas pour sa mère ainsi que pour ses neveux auprès de l’ambassade italienne de Belgrade.

L’arrivée d’Ancelotti et le chant du cygne à Turin

Le soulagement arrive à Turin lorsque Zoran Mirković revient enfin en Italie le 27 mars 1999 avec les membres de sa famille rapatriés de Serbie. Choqué par cet épisode, le latéral de la Juventus aura du mal à retrouver son niveau. L’arrivée de Carlo Ancelotti à l’été 1999 n’arrangera pas la situation.

L’ancien entraineur de Parma ne fait pas vraiment confiance à l’international yougoslave et le relègue sur le banc de touche durant la saison 1999/2000. Néanmoins au-delà des relations compliquées avec Carlo Ancelotti, Zoran Mirković est encore terrorisé par le bombardement de Belgrade vécu en direct, ce qui ne lui permet pas de se concentrer totalement sur le football.

Après une saison difficile sous Ancelotti, Mirković décide de quitter la Serie A après quatre années. C’est dans le championnat turc, au Fenerbahçe, que le joueur relancera sa carrière avant de finir dans son club de cœur le Partizan Belgrade. Malgré une triste fin de parcours en Italie, Zoran Mirković y aura réalisé une belle carrière. Les tifosi bianconeri garderont de lui le souvenir d’un véritable guerrier.

A lire dans ce dossier :

– Episode 1 : Les joueurs serbes passés par la Juventus : Vladimir Jugovic, le héros de Rome

Episode 2 : Les joueurs serbes passés par la Juventus : Milos Krasic, la météorite de Vojvodine

– Episode 3 : Les joueurs serbes passés par la Juventus : Darko Kovacević, le héros du Derby d’Italie





Avatar

Hugo Ledroit



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.