Les Fiorentini transférés à la Juventus : Roberto Baggio, la trahison du prodige florentin (1/3)

Par Hugo Ledroit publié le 03 Fév 2022
Crédits

Le récent transfert de Dusan Vlahovic de la Fiorentina à la Juventus a provoqué de nombreux remous au sein de la tifoseria viola. Accusé de traitre, l’international serbe est passé d’idole d’Artemio Francchi à pestiféré pour avoir accepté de rejoindre l’ennemi turinois : la Juventus. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les principaux Fiorentini qui ont été transférés à la Juventus. Premier épisode du dossier, le transfert de Roberto Baggio à la Juventus durant l’été 1990. Retour sur un des transferts les plus polémiques de l’histoire du Calcio.

Roby, l’idole et l’espoir du football italien

En ce jour du 18 février 1967 dans la localité vénitienne de Caldagno, un futur grand du football italien vient au monde. Le nouveau né de la famille Baggio prendra le nom de Roberto à l’initiative du père grand admirateur de Roberto Boninsegna, l’attaquant de la Juventus et de la NazionaleIssu d’une famille nombreuse composé de huit enfants, Roberto Baggio grandira avec l’amour du football et surtout avec un talent immense.

Celui-ci lui permet de devenir professionnel dès l’âge de seize ans du côté du club vénitien du Lanerossi Vicenza en 1983. Après quelques saisons en Serie C, Roberto Baggio signe en Serie A à la Fiorentina. Le numéro dix est ainsi considéré comme le grand espoir du football italien et ce malgré quelques blessures importantes au genou.

Ce n’est pas un problème pour le club florentin qui voit une grande opportunité dans cette signature. Dans une Serie A très concurrentielle, l’achat du prodige du Calcio apparait comme un coup de génie de la part de la direction du club toscan. Avec la Viola, Il Divin codino marque 55 buts en cinq saisons. Le paroxysme de son parcours toscan sera atteint en 1990 avec une finale de Coppa UEFA contre la Juventus…

Roby, le traitre à la nation florentine

Grands rivaux sur la scène nationale tout au long des années 1980, la Juventus et la Fiorentina se retrouvent en finale de la Coppa UEFA en cette année 1990. Au sommet du football continental, la Fiorentina est loin d’évoluer dans les hautes sphères du Calcio en cette saison 1989/1990. Les coéquipiers de Roberto Baggio n’obtiendront leur maintien qu’à la dernière journée de Serie A grâce à une victoire 4-1 contre l’Atalanta.

En plus des mauvais résultats en championnat, les Florentins doivent subir les différentes rumeurs de transfert de Roberto Baggio. La pépite italienne est courtisée par les plus grandes écuries italiennes. La Juventus de Gianni Agnelli se positionne d’entrée comme le grand favori pour s’attacher les services du Divin Codino. 

Le 16 mai 1990, la Juventus remporte la Coppa UEFA face à la Fiorentina après le match retour. Deux jours plus tard, l’agent de Roby, Antonio Caliendo, annonce le départ de son poulain pour la Juventus, avec à la clé un transfert record de 25 milliards de lires. Survoltés, les supporters de la Fiorentina accusent leur président Pontello de privilégier l’aspect financier au détriment du sportif.

Malgré tout, l’âme Viola perdure

Le transfert de Roberto Baggio à la Juventus provoque une véritable révolution dans les rues de Florence. La ville est en ébullition et est prêt à venir en découdre avec le président Pontello à tel point que des menaces d’attentat à son encontre sont à l’ordre du jour. On assiste à de véritables échauffourées entre les tifosi de la Viola et la police locale.

Lors de son retour en Nazionale après le mondial 1990 à domicile, Roberto Baggio est pris à partie par des tifosi fiorentini venus assister à un entrainement ouvert au public par la FIGC. La rancœur est d’autant plus grande que le natif de Vénétie avait déclaré souhaiter signer une prolongation de contrat avec la Fiorentina.

Le 7 Avril 1991 lors d’un Juventus-Fiorentina en championnat, Roberto Baggio fait son retour au stadio Artemio Francchi. Malgré les sifflets durant la rencontre, le futur Ballon d’Or Franceb Football n’hésitera pas à faire un tour de terrain, écharpe du club au cou, pour saluer le public florentin.

A retrouver dans ce dossier :
1 – Roberto Baggio
2 – à suivre
3 – à suivre



Avatar

Hugo Ledroit



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)