Giorgio Chinaglia : cet enfant terrible immigré au Pays de Galles

Par Sébastien Madau publié le 19 Juin 2021
Crédits

Ce dimanche, l’Italie affronte le Pays de Galles pour le troisième et dernier match de poule du Groupe A. Les Azzurri, après leurs victoires 3-0 face à la Turquie et la Suisse, sont d’ores et déjà qualifiés. Malgré ce, ils auront certainement à cœur de poursuivre la dynamique, surtout devant leur public. Adversaire du jour : le Pays de Galles. Une équipe que la Nazionale a rencontré à neuf reprises (7 victoires, 2 défaites). Une nation qui a particulièrement compté pour un International italien des années 1970 : Giorgio Chinaglia (1947-2012). « Long John », natif de Carrare, y a émigré dans les années 1950 et y a fait ses débuts footballistiques.

Débuts à Swansea, consécration à Rome et New-York

Les Chinaglia quittent l’Italie à la fin des années 1940 pour le Pays de Galles. Le père va travailler à la mine. Le jeune Giorgio, toutefois, demeure au pays jusqu’en 1955 avec sa grand-mère. Avant de les rejoindre après un long périple. L’enfant est en effet déposé à la gare de Milan avec un billet pour Londres, un panino et une pancarte autour du cou : « Je m’appelle Giorgio Chinaglia et je dois descendre à Londres. Si je m’endors, s’il vous plait réveillez-moi »! Des passagers le réveilleront à Londres, où ses parents l’attendaient sur le quai. Direction Cardiff. C’est là qu’il commence à fréquenter les pelouses. Alors qu’on l’attend pour des débuts à Cardiff, c’est chez le rival du Swansea Town FC qu’il signe. Il y jouera deux saisons (en 2e et 3e divisions) entre 1964 et 1966. Bien que seulement âgé de 17 ans, le jeune Giorgio montre déjà un sacré caractère, qui le suivra tout au long de sa carrière. L’icône du football gallois Ivor Allchurch, lui promet un avenir radieux : « Tu as la mentalité du fuoriclasse. Un jour, tu seras aussi connu que Bobby Charlton ». Pourtant, mécontent de très peu jouer, il profite de son retour obligatoire en Italie afin d’effectuer son service militaire pour débuter sa carrière dans le calcio.
Il portera successivement les couleurs de la Massese (1966-1967) et de l’Internapoli (1967-1969) en Serie C, mais c’est évidemment sous le maillot de la Lazio (1969-1976) qu’il deviendra une véritable idole en remportant notamment le Scudetto historique en 1974, terminant capocannoniere avec 24 buts. Il se gagnera un surnom : « Long John ». Une centaine de buts plus tard, il traversera l’Atlantique pour s’installer à New York et jouer sous les couleurs du Cosmos avec Pelé et Beckenbauer (1976-1985). Il y inscrira 242 buts en 254 matchs.

Long John, le sulfureux

En club, la carrière de Giorgio Chinaglia n’a jamais été un long fleuve tranquille. Il en fut de même en Nazionale. Attaquant parmi les plus en vue de Serie A, c’est tout naturellement que Ferruccio Valcareggi le convoque pour le Mondial 1974 en RFA. L’expédition est un fiasco, la Squadra Azzura est éliminée dès le 1er tour. Et Chinaglia envoie son coach sur les roses… avec les gestes et la parole. Il n’ira pas au-delà de 14 sélections et 4 buts. Parmi ses faits marquants, toutefois la victoire (1-0) à Wembley face à l’Angleterre en 1973, où il délivre une passe décisive à Fabio Capello. Le journaliste Gianni Brera parlera – en allusion à sa condition d’enfant immigré en Grande-Bretagne- de « revanche de celui qui avait le pantalon rapiécé ».
La retraite venue, après être devenu un serial buteur aux States, « Long John » va encore faire parler de lui dans les gazettes. Mais dans les pages Justice cette fois. Le bomber, qui n’a jamais caché sa proximité avec les néofascistes, est tour à tour accusé de liens avec la Camorra, d’extorsions de fond, de banqueroute frauduleuse. La citoyenneté étatsunienne obtenue dans les années 1970 lui sert d’échappatoire pour fuir la justice italienne et snober les mandats d’arrêt internationaux. Chinaglia mourra à Miami le 1er avril 2012, des suites d’une crise cardiaque. Ce jour-là, le peuple laziale a pleuré son enfant autant terrible que chéri.

Sébastien Madau



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.