DOSSIER : Les notes de la Serie A – Gattuso sauve les meubles, De Zerbi progresse

Par Cesco publié le 07 Août 2020

Le championnat version 2019/2020 a délivré son verdict. Les équipes ont eu 38 journées pour montrer de quoi elles étaient capables. Voici le carnet de notes des 20 participants de Serie A pour cette saison particulière, la plus longue de l’histoire en raison du coronavirus.

La note est attribuée sur un total de 20 points en tenant compte des critères suivants :

– Objectifs du club en relation avec les résultats obtenus : 7 points
– Prestation globale et régularité : 5 points :
– En coulisses : 5 points
– Statistiques : 3 points

Napoli

Objectifs du club en relation avec les résultats obtenus : Rappelez vous, le Napoli sortait d’une nouvelle saison en tant que dauphin de la Juventus après avoir brillamment réussi la transition Sarri/Ancelotti. Il était logique d’attendre une progression des Partenopei. Et bien non. Ecroulement fracassant en première partie de saison, ça ne prend pas avec Ancelotti et c’est Gattuso qui est appelé à la rescousse pour sauver les meubles avec une semi-réussite puisque l’équipe a quand même remporté la Coppa Italia (qu’on ne prend pas en compte dans ce carnet de note car c’est la Serie A qu’on juge !) malgré une 7ème place décevante au final. On attend mieux des coéquipiers d’Insigne. Beaucoup mieux. Note : 2,5/7

Prestation globale et régularité : De très bons débuts, spectaculaires même entre l’ouverture face à la Fiorentina, l’incroyable match face à la Juventus et la claque à Lecce entrecoupée d’une victoire 2-0 contre Liverpool tenant du titre de la Champions League. Cependant ça n’a pas suffit. L’équipe cale, peine à gagner et accumule les mauvais résultats tout l’automne qui la font reculer au classement. Il faut attendre février pour entrevoir la lumière, sans jamais vraiment sublimer. Dents de scie véritables. Note : 2/5

En coulisses : La fameuse crise et grève du vestiaire après le refus de la mise au vert. Le soutien à l’entraineur et la crise de De Laurentiis, Ancelotti viré, le Napoli n’est pas passé loin du cirque en coulisses. Peu habitué au calme, on s’attendait à mieux d’un club qui avait un des meilleurs entraineurs italiens de l’histoire dans son staff. Décevant, franchement. L’arrivée de Gattuso aura stabilisé tout ça. Note : 2/5

Statistiques : Très compliqué d’entrevoir une grosse satisfaction là aussi. La puissance de feu avec Insigne, Mertens et Lozano qu’on attendait beaucoup a fait flop. Seul Milik dépasse les 10 buts sans avoir joué avec régularité. Allez on salue tout le même un pourcentage de 57,2% de possession et 88,2% de passes réussies, les meilleurs totaux de Serie A. Note : 1,5/3

NOTE FINALE : 8/20

Sassuolo

Objectifs du club en relation avec les résultats obtenus : Sassuolo s’est montrée prudente sur ses objectifs. Rien n’a été annoncé jusqu’à ce que De Zerbi après le Napoli en fin de saison dise : « on veut arriver 8ème, que Caputo passe les 20 buts et Berardi les 15« . Un peu facile mais bon. Il faut signaler que les pertes de Lirola, Sensi et Boateng ont handicapé le club et que les recrues aux noms moins ronflants n’avaient que peu de garanties. Pourtant les Neroverdi ont brillé et ont proposé du spectacle. Ils finissent à une belle 8ème place, soit 8 points de plus et 3 places de plus que l’année passée. Le bilan est donc globalement satisfaisant tant l’Europe semblait inaccessible vu le niveau des 7 devant. Pourtant, on se dit qu’avec un peu plus de rigueur, l’équipe pourrait tenir un sésame, qui ne serait pas volé. Bilan : meilleure des autres. C’est déjà très bien. Note : 5/7

Prestation globale et régularité : Régularité et Sassuolo ne font pas bon ménage. Hormis une belle série d’invincibilité en deuxième partie de championnat comprenant Lazio, Juve et Inter, c’était un peu tout ou rien à chaque fois. Capable de football champagne et de prestations parfois ignobles, elle prend 63 buts, c’est beaucoup trop. Mais quand ça fonctionne, quel régal. La patte de Zerbi est bien en place mais demande encore un peu plus de perfection. Note : 3/5

En coulisses : 0 motif de crise à Sassuolo. On est calme, on mène le bateau au bon port et on plonge les top équipes dans le doute. De la Juve, en passant par la Lazio, l’Inter et même l’AS Roma. Bête noire pour les autres, championnat tranquille pour elle, en interne et en externe. La stabilité avec de Zerbi est une bonne chose. Note : 4/5

Statistiques : Piètres prestations défensives, on en a déjà parlé, sur le plan offensif, on aurait espéré un peu plus de puissance par moments. Une différence de +6 trop faible pour espérer mieux. 56% de possession tout de même et un beau résultat individuel pour Caputo qui chipe un resto à Del Piero en réussissant à atteindre les 20 buts. Berardi lui, reste bloqué à 14 et n’atteint pas les 15. Note : 1,5/3

NOTE FINALE : 13,5/20

A lire aussi :

1. Deux rivaux que tout oppose (Juventus, Inter)
2. La surprise et la confirmation au top niveau (Atalanta, Lazio)
3. Mi-figue, mi-raison (AS Roma, Milan AC)
4. Gattuso sauve les meubles, De Zerbi progresse (Napoli, Sassuolo) – à suivre

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi