Dossier Dybala : quelle place à la Juventus ?

Par Pasqualino Petolillo publié le 23 Jan 2022
Crédits

Paulo Dybala entame sa septième saison chez les bianconeri et il n’a toujours pas de poste fixe sur le terrain. Souvent sujet à débat dans la presse transalpine, la Joya atterrit à Turin en 2015 après une saison monstrueuse à Palermo, où il évoluait en pointe (soutenu par son compère Franco Vasquez). Annoncé comme le nouveau messie, les tifosi n’ont d’yeux que pour lui. Mais la responsabilité du maillot numéro 10 est énorme, elle représente une lourde tâche à assumer. Les Sivori, Platini, Baggio ou Del Piero ont eu  le privilège de porter ce maillot et d’écrire les plus grandes lignes de l’histoire du club piémontais.

Les débuts sous Allegri

Dès son arrivée, Allegri utilise le feu follet argentin en tant que second attaquant « classique « aux côtés de Mandzukić (ou parfois Morata). Le résultat est encourageant pour un début. La première saison sous l’ère d’Allegri sera une de ses plus abouties. Mais ça va se compliquer progressivement avec l’arrivée de Higuain et dans une moindre mesure avec le départ de Pogba, précieux dans le milieu de terrain. L’Argentin va être déplacé plus bas dans le jeu, en tant qu’homme libre. L’entraineur toscan reconnait être indécis sur son meilleur poste. Que ce soit en Sicile ou en équipe nationale argentine, il crève l’écran en pointe de l’attaque. Mais voilà, le jeune talent doit régulièrement accepter son déplacement de position dans le but d’équilibrer les mouvements et mettre sur orbite, dans les meilleures conditions, Ronaldo.

Fin 2018, il est titularisé dans un trio d’attaque avec Ronaldo et Mandzukić. Allegri voit en lui un joueur capable d’évoluer sur tout le font de l’attaque ou en soutien des attaquants, un joueur plus moderne. Mais au bout du compte, où s’exprime le mieux la Joya ? Pas évident de toujours devoir prouver quelque chose, il est victime de sa classe cristalline, l’Argentin peine. On attend toujours plus de lui, les années passent et le grand saut de qualité a du mal à se concrétiser. L’homme n’est pas pleinement serein, sa polyvalence et la philosophie Allegrienne ont du mal à faire bon ménage.

La gloire avec Sarri puis les doutes sous l’ère Pirlo

Ce n’est pas un hasard si le rendement et l’efficacité de l’argentin ont atteint leur meilleur rendement sous l’ère Sarrienne (lors du championnat 2019/2020). On le sent plus serein, l’Argentin joue aux côtés de Ronaldo. Ce dernier marque plus facilement grâce aux assist de la Joya, les choix tactiques ainsi que le système mis en place par le coach napolitain libèrent efficacement le talent argentin, grand artisan du dernier Scudetto remporté par la Vieille Dame.

Les préceptes de Sarri privilégient les footballeurs techniques et rapides évoluant en un jeu « court ». Et c’est là qu’il excelle, il ne donne pas de point de repère à l’adversaire, il a plus de liberté et cherche souvent le dialogue avec un équipier. Bien que l’entrejeu soit peu compétitif (certainement le moins qualitatif de l’histoire bianconera), il réussit à rendre la Juventus dangereuse dans le rectangle. A tout moment, il peut créer une occasion venue de « nulle part » ou réussir un coup de génie. Lors d’une interview auprès du journal espagnol « El Pais » évoquant son expérience juventina ainsi que ses rapports avec ses coéquipiers, il clame ne s’épanouir pleinement qu’avec Sarri : « Nous avons plus le ballon et créons beaucoup plus d’occasions, pour un attaquant c’est du pain béni »

Sous l’ère Pirlienne, longue d’une petite saison liée à la présence du Covid, il est plutôt difficile de retirer des enseignements concrets. En effet, Dybala est resté longuement sur la touche faute à de nombreux pépins physiques. Andrea le clame haut et fort, il le préfère en second attaquant. Mais c’est au poste d’avant-centre qu’il a su exposer au mieux son talent, comme en témoigne sa saison 2015/2016 sous Allegri et en 2019/2020 sous Sarri.

À l’heure actuelle en Italie, les critiques vont bon train, les tifosi sont encore indécis. Faut-il prolonger ou pas le numéro 10 argentin ? Partagé entre les doutes sur sa capacité physique ou encore sur son rendement inconstant qui ne lui permet pas d’enchainer les matchs, tant de questions se posent et son avenir semble encore incertain à l’heure actuelle.

À retrouver dans ce dossier :

Épisode 1 – Paulo Dybala, un talent incroyable

Épisode 2 – Le top 5 des matches de Paulo Dybala

Ne manquez pas lundi 24 janvier notre émission spéciale sur Dybala ! Toutes les infos ici : LIVE CALCIOMIO : Dybala, la “Joya” ne brille plus ?

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Pasqualino Petolillo



Derniers articles