DOSSIER : Bonucci/Caldara/Higuain, sur le moyen/long terme, qui est gagnant ?

Par François Lerose publié le 09 Août 2018

Pour lire et étudier ce point de vue, il s’agit d’aller plus loin que les considérations d’âge des joueurs, et regarder dans quel projet ils s’inscrivent ainsi que les possibilités d’évolution pour la suite. Si Bonucci et Higuain ont déjà de l’âge, Caldara lui n’a que 24 ans et semble être une solution d’avenir. Alors, la Juventus a-t-elle vraiment limité son projet dans le temps avec le recrutement de Bonucci ? Le Milan AC s’est-il assuré un avenir serein avec ses transactions ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Le projet de la Juventus arrive à son terme mais …

Le projet sportif de la Juventus ne date pas d’aujourd’hui. La remontée en Serie A en 2006/2007 a entrainé une mise à jour des objectifs. D’abord stabilité et ensuite grandeur. Quand en 2010, Paratici rejoint Marotta à la direction sportive de la Juventus, le projet est clair. Retrouver les sommets et s’imposer de nouveau en Europe. Le club aura pris le temps mais sur les huit années suivantes, l’équipe remporte sept scudetti et atteint deux finales de Champions League. Un projet rondement mené ? Oui mais pas encore suffisant, tant la victoire en Europe fait figure d’obsession permanente chez une Vieille Dame archi-dominatrice en Italie.

Quoi qu’il en soit, en recrutant Bonucci, la Juventus a mis de l’eau dans son vin, tout comme le joueur d’ailleurs qui a expressément fait son mea culpa à son retour. La Juventus va également outre l’avis de la majorité des tifosi qui refusait le retour de l’ancien numéro 19. Qu’importe, c’est avec intelligence et bon sens que ce transfert s’est opéré mais non sans mal puisqu’il faudra lâcher Caldara en échange afin d’éviter de donner 35 millions au Milan AC. Pour les supporters qui s’attendaient à voir grandir Caldara à la Juventus aux côtés des plus grands et de Rugani, c’est une déception terrible. C’est aussi la cohérence d’un projet qui se tient. La Juventus ne voit pas 10 ans devant, lorsqu’elle réalise cette opération. Elle ne voit qu’un seul objectif, la Champions League.

Le Milan AC, entre immédiat et pérénnité

Les Rossoneri sont tiraillés désormais entre deux types de projets. Le premier, miser sur les jeunes avec un vivier talentueux (Cutrone, Donnarumma, Locatelli) et des recrues de 2017 achetées en ce sens : Kessie, Conti parmi celles ci. Le deuxième, retrouver la Champions League, l’Europe qui compte, le plus rapidement possible pour se libérer rapidement du FPF, dont l’ombre ne fait pas qu’inquiéter les milanistes. La sanction de l’UEFA tombera bientôt et l’accord sur 4 ans (comme l’Inter ou l’AS Roma) devrait venir oppresser rapidement les finances du club. De ce double projet, résulte une composante à long terme et à court terme. Et c’est en ce sens que les recrutements se sont faits.

D’abord Higuain, l’attaquant demandé par Gattuso, c’est l’assurance de 15-20 buts marqués au moins sur la saison. Un profil qui manquait au Milan. Si le joueur à 30 ans, les rossoneri n’ont pas hésiter à mettre les moyens pour le recruter. Plusieurs atouts pour lui, valeur sure de Serie A, une denrée rare à Casa Milan désormais, un profil de buteur/joueur qui pourrait grandement aider la tactique de Gattuso. Pour Caldara c’est la continuité du projet à long terme. A 24 ans, l’ex-Atalanta pourra grandir avec Romagnoli pour peut être former la charnière de la Nazionale du futur. Rien n’est moins sur cependant, nous avons vu qu’enterrer un Rugani par exemple, n’était pas judicieux et était loin d’être pertinent. Quoi qu’il en soit, le Milan AC poursuit son chemin avec un projet qui ne repart de zéro. Et ça c’est un vrai plus.

Résultat : Milan 1-2

Sur le projet à long terme, le Milan AC sort vainqueur, c’est une évidence qui est à souligner mais les éléments ci dessus permettent d’avoir une vision plus complète. Les deux clubs ne sont pas sur les même objectifs mais il faut souligner que Leonardo et Elliott ne font pas table rase du passé. Ils remettent les choses à plat en gardant ce qui a été l’année passée. On pense à Gattuso, mais aussi les jeunes recrues. Une base cohérente sur laquelle s’appuyer l’année prochaine. Pour la Juventus, l’objectif Champions League est clair, mais en se séparant de Caldara, la Vieille Dame montre clairement qu’elle vit dans un présent immédiat et pas dans un futur hypothétique.

Résultat final : Juventus 2-1

Sur les quatre points fondamentaux sur lesquels cet échange a été étudié, la Juventus totalise deux victoires, un nul contre une victoire pour le Milan AC. C’est donc en toute logique que la Vieille Dame sort gagnante, selon nous, de cette transaction qui aura fait couler beaucoup d’encre en Italie.

A lire aussi

DOSSIER : Bonucci/Caldara/Higuain, au vu du contexte actuel, qui est gagnant ?

DOSSIER : Bonucci/Caldara/Higuain, d’un point de vue sportif, qui est gagnant ?

DOSSIER : Bonucci/Caldara/Higuain, financièrement parlant, qui est gagnant ? 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi