DOSSIER : Bonucci/Caldara/Higuain, financièrement parlant, qui est gagnant ?

Par Cesco publié le 07 Août 2018

Le Fair Play financier, les balances financières d’un club ou autres données chiffrées qui influent sur les comptes et les bilans des équipes sont des paramètres à prendre en compte dans la réalisation d’un transfert. Avec ce transfert Bonucci/Caldara/Higuain, voyons quel est l’impact sur les finances des deux clubs.

La Juventus éloigne les problèmes, le Milan joue avec

L’année passée, la Juventus vend au Milan AC Leonardo Bonucci pour 42 millions d’euros alors qu’il restait au joueur 3 ans de contrat. Un ans plus tard, la Juventus rachète le joueur et ses 4 années restantes du côté du Milan AC : 35 millions d’euros. Une petite différence car le Milan AC réalise d’une façon très basique une moins-value sur le transfert de son ex-capitaine. Mais c’est sans compter les autres données (amortissement, salaire brut, primes de fidélité …) Sans rentrer dans plus de détails, le transfert de Bonucci chez le Diavolo aurait un impact positif d’environ 22 millions d’euros pour les milanais. Cependant, les achats de Caldara et le prêt d’Higuain apportent des poids de 12 et 32 millions (si l’Argentin est racheté) sur les comptes 2019. Une situation qui à la fin de la saison prochaine devra faire réfléchir les Milanistes d’autant plus qu’un prêt de 18 millions n’est en général pas annulé au bout d’un an, cette nouvelle formule permettant de remplacer l’obligation d’achat que bloque le FPF. Milan doit donc jouer fin et faire des sacrifices financiers non négligeables pour offrir des joueurs de bon calibre à Gattuso. Alors que l’UEFA n’a toujours pas annoncé quelle serait la sanction pour le club rossonero (amende, limitation d’effectif en Europe), il est logique de penser qu’en cas d’accord avec l’UEFA sur 4-5 saison, le Milan AC devra se serrer la ceinture les prochaines saisons et doit déjà travailler sur des sorties, d’autant plus si la C1 ne vient pas couronner la saison prochaine.

Pour la Juventus, cette triple opération ne voit que des bénéfices financiers malgré tout. Caldara acheté à l’Atalanta une bouchée de pain, est revendu beaucoup plus cher sans avoir disputé un match ! Une véritable aubaine. Une plusvalue de quasiment 30 millions d’euros sur le bilan 2018/2019 à laquelle vient s’ajouter le transfert d’Higuain, avec également près de 30 millions d’euros de plus-value. Rercruté 90 millions en 2016, l’Argentin représentait un véritable poids financier dont il fallait se débarrasser en vue du Fair Play Financier, c’est fait de la meilleure des façons car rappelons le, aucun top club n’avait besoin d’un neuf et malgré quelques approches de Chelsea, la Juventus aurait pu se retrouver bloquée avec Higuain. Pour Bonucci, l’impact sur le bilan sera de 16 millions d’euros environ en négatif. Cette opération au final rapporte un solde positif à la Juventus d’environ 18 millions et un impact positif sur le bilan 2018/2019 d’environ 40 millions d’euros. Pour le Milan AC, c’est -18 millions et un impact déjà négatif sur le bilan de 21 millions d’euros environ (réalisé selon le rapport plusvalue ou moins-value/amortissement). Au final la vieille dame obtient ce qu’elle cherche sans se fouler, écarter le FPF en réalisant des plusvalues sur Caldara et revendre Higuain à bon prix pour éponger en partie les 90 millions investis.

Résultat : Juventus (2-0)

C’est tout à fait logique. Le Milan AC doit attendre encore une sanction de l’UEFA qui tombera prochainement mais ne peut se cantonner à attendre. Il faut prendre des risques qui si le Milan retrouve la C1 seront payants et permettront au club de se donner de l’air en vue d’un accord sur 4 ans avec l’UEFA pour un équlibre de la balance des transferts. En revanche, en cas de manquement aux objectifs, le club rossonero tombera dans les difficultés que l’Inter a connu pendant 3 ans (entre 2013 et 2016), à savoir un mercato impossible à faire décoller et des paris sur des joueurs à bas prix. La Juventus quant à elle à bien négocié sa gestion des sorties en se séparant d’Higuain, trop lourd sur le plan financier et de Caldara, acheté 18 millions puis revendu 40 sans jouer un match sous ses nouvelles couleurs. Une belle affaire qui permet de voir l’avenir sereinement.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi