Ciro Immobile à la Lazio, de la bête blessée à l’aigle impérial : Le retour en terre natale salvateur (1/3)

Par Killian Picaud publié le 02 Déc 2021
Lazio-Immobile-1 Crédits

Le 5 novembre 2021, lors d’un match d’Europa League contre l’OM, Ciro Immobile a inscrit son 160ème but sous les couleurs de la Lazio, toutes compétitions confondues. Cela fait de lui le meilleur buteur de l’Histoire du club romain. Il détrône ainsi Silvio Piola, qui était confortablement installé sur son trône depuis 1943 avec ses 159 buts sous les couleurs biancoceleste. Un exploit qui nous permet de revenir sur le parcours du natif de Torre Annunziata avec les Aigles. Pour ce premier numéro, nous nous attardons sur son échec à l’étranger et son retour en Italie qui sauvera sa carrière.

Une conquête de l’étranger complètement ratée

En 2014, Ciro Immobile sort d’une saison pleine avec le Torino avec 22 buts en 33 matchs. A l’instar de son coéquipier Alessio Cerci, également auteur d’une grosse saison, il souhaite capitaliser cet excellent exercice 2013-2014 avec un départ pour un club plus huppé, et pourquoi pas à l’étranger. Et à l’instar de l’ailier virevoltant, ce projet s’avéra être un véritable calvaire. Si le passage à l’Atletico Madrid aura été le chemin vers l’anonymat pour Cerci, l’arrivée d’Immobile à Dortmund aura été un véritable coup de massue. Lui qui avait fait ses preuves en Italie avec Pescara et le Toro se heurte à des conceptions footballistiques et à une culture complètement différentes. Celui qui devait être le successeur de Robert Lewandowski, tout juste parti de la Ruhr pour le Bayern Munich, déçoit complètement.

Parti en prêt au FC Séville, Immobile soulignera le « manque de travail tactique » sous Jurgen Klopp et met en avant les différences culturelles entre l’Allemagne et les pays d’Europe du Sud pour justifier son échec, dans un entretien accordé à El Pais. Il assure que les similitudes culturelles entre l’Espagne et l’Italie lui permettront de mieux s’intégrer au collectif mené par Unaï Emery. Malgré cela, la sauce ne prend toujours pas. Troisième attaquant dans la hiérarchie, derrière Llorente et Gameiro, deux buteurs dans une forme olympique à l’époque, Immobile ne trouve pas sa voie durant les douze mois passés chez les Sevillistas. S’ajoute à cela une blessure en match amical d’intersaison qui plombe son début d’exercice 2015-2016.

L’escale au Torino, le début de la renaissance pour Immobile

Un élément commence alors à l’inquiéter : l’Euro 2016 approche et il reste sur deux années de disette. Il a en effet totalisé seulement 9 buts marqués en 41 matchs sur cette période. Pour mieux se distinguer, Immobile fait cesser son prêt au FC Séville et demande à la direction du Borussia Dortmund de lui trouver un club en Italie. Direction le Torino pour retrouver sa fraîcheur d’antan. Sous la direction de Gian Piero Ventura, Immobile fait duo avec un certain Andrea Belotti et retrouve quelques couleurs. Il signe un but et une passe dé pour son premier match, et termine la saison avec 5 buts et 4 passes décisives en 14 matchs.

Ce n’est pas le capocannoniere qu’on a connu quelques années auparavant, mais c’est suffisant pour intégrer les 23 d’Antonio Conte pour l’Euro, mission réussie.

La Lazio a eu le nez creux

Finalement muet durant l’Euro, indésiré à Dortmund, l’été 2016 est un peu délicat pour Ciro Immobile. Toutefois, le club allemand accepte de céder l’attaquant à la Lazio pour 8,5 millions d’euros, bien loin des 18,5 plaques qu’il avait déboursé deux ans plus tôt.

Revenu pour de bon dans la botte, le natif de la Campanie se sent déjà comme un poisson dans l’eau. Lancé titulaire dans un 4-3-3 à la pointe l’attaque devant un milieu de choix constitué de Milinkovic-Savic, Parolo et Biglia, le buteur italien retrouve ses repères et lance déjà la saison des biancocelesti en marquant le premier but de son équipe de la saison. Bien servi par Sergej à l’entrée de la surface, Immobile ajuste face à Sportiello et ouvre déjà son compteur de buts. Une première réalisation suivie de 22 autres qui feront de lui le 5ème meilleur buteur de Serie A pour cet exercice. Avec 3 buts et 2 passes décisives en 5 matchs de Coppa, il emmène la Lazio jusqu’en finale de la compétition, avant de se heurter face à la Juventus.

A peine revenu en Italie, Ciro Immobile a émis un premier avertissement à toute la Serie A. Après deux années creuses, l’Aigle a seulement déployé ses ailes, avant de prendre réellement son envol dès l’année suivante.

Killian Picaud



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.