SERIE A : bilan mi-saison, les équipes de la 1re à la 4e place

Par Grégory Canale publié le 26 Jan 2021

La phase aller de la Serie A, cru 2020/2021, s’est clôturée avec la fin de la 19e journée. À cette occasion, Calciomio fait le bilan à mi-saison. Focus sur les équipes de la première à la quatrième place.

1er : le Milan AC, champion d’hiver

Sur sa lancée canon de l’exercice précédent, le Milan AC n’a cessé de surprendre depuis octobre. Champions d’hiver, les hommes de Pioli sont restés invaincus entre le 8 mars 2020 et le 6 janvier 2021, demeurant un temps les seuls du continent avec zéro défaite. Effectif le plus jeune d’Europe (moyenne d’âge : 24,5 ans), le club lombard aurait pu pêcher par son manque d’expérience. C’était sans compter sur le vétéran Ibrahimomić, véritable guide. Le géant suédois de 39 ans a inscrit douze buts en seulement neuf rencontres, freiné par le Covid-19 et les blessures.

D’ailleurs les Rossoneri n’ont pas été épargnés par les absences. Mais le groupe est resté soudé et a poursuivi sa route, exalté par les performances de Donnarumma, Hernandez ou encore Çalhanoğlu. En janvier, deux sorties de route tout de même face à la Juventus et l’Atalanta. Mais le premier Derby della Madonnina a été remporté en octobre et c’est bien là l’essentiel.

2e : l’Inter, ascenseur émotionnel

Avant le début du championnat, l’Inter semblait la mieux armée pour aller déloger la Juventus. Après 19 journées, les Nerazzurri sont bien positionnés pour croire au scudetto. Une deuxième place, à deux points du leader. Satisfaisant même si le scénario peut cependant laisser sur sa faim. Le Derby d’Italia a été certes remporté, mais le duel contre Milan perdu. Huit victoires d’affilée en Serie A, entre novembre et janvier, mais une fin de série douloureuse contre la Sampdoria, avec deux buts marqués par des ex.

Les joueurs de Conte ont même raté par deux fois l’occasion de prendre la tête du classement en janvier. Néanmoins, sans compétition européenne à disputer, l’équipe milanaise disposera d’un bel avantage pour la suite. Son attaque, Lukaku-Martinez, est la meilleure du championnat (45 buts) et sa défense très difficile à tromper. Bastoni et Barella ont définitivement confirmé, et Hakimi s’est parfaitement intégré dans le groupe. À suivre.

3e : l’AS Roma, problèmes en vue ?

La Lupa a terminé la phase aller comme elle l’a commencé. Par une erreur administrative. L’inscription sur une mauvaise liste de Diawara a engendré une défaite sur tapis vert contre l’Hellas. 0-3 infligé après coup également contre Spezia en Coppa, pour un sixième changement effectué. Au-delà de ces fautes incroyables, à l’origine de tensions, l’AS Roma est bien la troisième force de Serie A, à six points de la tête. L’équipe a brillé grâce notamment à son duo Pedro-Mkhitaryan et un Pellegrini qui prend de plus en plus d’ampleur.

Jouer contre les gros reste néanmoins un tabou. Face au top 9 le bilan est catastrophique : quatre nuls et quatre déconvenues, dont des corrections contre le Napoli, l’Atalanta et surtout la Lazio dans le Derby della Capitale. L’équipe est trop fébrile tactiquement et défensivement. La dernière victoire en championnat a sauvé temporairement Fonseca. À voir si les Romains parviennent à ne pas craquer.

4e : la Juventus, hégémonie sérieusement menacée

Depuis la saison 2015/2016, la Juventus n’a jamais autant été contestée en championnat. Les progressions des autres écuries, conjuguées à l’arrivée d’un Pirlo inexpérimenté sur le banc, ont participé à ce début de saison difficile. Les Bianconeri sont à sept points du Milan AC, avec un match à rattraper face au Napoli. Certes actuelle co-meilleure défense de Serie A (18 buts encaissés), la Vecchia Signora s’est montrée fébrile dans sa capacité à conserver les scores. Et les promesses de beau jeu n’ont été tenues que par bribes pour le moment.

Les deux larges défaites, contre la Fiorentina et l’Inter – première depuis 2016 – font tâche. Mais la victoire sur le Milan AC et la neuvième Supercoppa glanée sont un motif d’encouragement. La Juventus est encore en course pour son 37e scudetto. Elle devra faire un quasi sans-faute pour y parvenir et compter une fois de plus sur Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de Serie A (15 buts). La fin de saison va être haletante !

Grégory Canale

Rédacteur



Lire aussi