Les plus grands duels franco-italiens : France-Italie – Éliminatoires de l’EURO 2008

Par Simon Cailloux publié le 30 Juin 2020
France Italie 2006 - Éliminatoires EURO 2008

Depuis plus d’un siècle, les oppositions entre formations italiennes et françaises offrent des rencontres de légendes. Des duels souvent épiques, qui ont contribué à la légende de ce sport. Calciomio vous propose de revivre ces parties mémorables, avec aujourd’hui le deuxième duel entre la France et l’Italie de l’an 2006, comptant pour les éliminatoires de l’EURO 2008.

Le hasard du calendrier

Il est vrai que lorsque l’on pense à un grand duel franco-italiens, on s’attend à une affiche de Coupe du Monde ou de Champions League. On s’attend donc au France-Italie du 9 juillet 2006. Mais c’est justement ce timing assez irréel qui fait de ce match des éliminatoires, une rencontre particulière. En effet, il n’aura fallu que 59 petits jours pour avoir un remake de la finale du Mondial allemand, qui a vu l’Italie glaner sa quatrième étoile.

Mais cette fois, pas de terrain neutre ni de trophée à la clé, mais une sérieuse option sur la première place du groupe B, dans lequel les Azzurri et les Bleus devraient sortir sans problèmes. L’enjeu comptable est donc bien là, mais il reste toutefois léger, puisque les deux premiers de la poule obtiendront un billet direct pour la Suisse et l’Autriche.

Le calendriers FIFA et UEFA ont donc permis ces retrouvailles assez cocasses. Mais faisons un anachronisme afin de voir que le hasard est encore plus fou. Car oui, le hasard ne s’arrête pas là. Non seulement les deux finalistes de la dernière Coupe du Monde se retrouvent même pas deux mois après leur duel de Berlin, s’affronteront aussi en Italie, mais ils se retrouveront également dans la même poule à l’EURO !  En l’espace de deux ans, l’Italie et la France se seront affrontées pas moins de quatre fois !

Sidney Govou, héros du soir

L’enjeu du match est donc lié à la fierté, à l’orgueil. Et il n’est pas dévalorisant de dire que ce match compte plus pour l’Équipe de France que pour la Nazionale. En effet, la France veut sa revanche, d’autant plus que l’effectif n’a pas beaucoup changé. Impossible, néanmoins, de ne pas préciser que cette fois-ci, Zinédine Zidane n’est plus de la partie, et que les Bleus et Raymond Domenech sont donc attendus au tournant. Tout le monde se demande si la France, sans son légendaire n°10, est en mesure de rivaliser avec les plus grands.

Du côté transalpin, on attend des champions du monde d’assumer ce nouveau statut. C’est aussi le premier gros match du nouveau sélectionneur, Roberto Donadoni, désigné suite au départ de Marcello Lippi. L’ancien coach de Livorno découvre le poste de sélectionneur, ainsi qu’une nouvelle dimension.

Le match commence fort, puisqu’il ne faut que deux petites minutes à Sidney Govou pour ouvrir le score, grâce à une somptueuse reprise de volée. La détermination habite les Bleus d’entrée, qui entament la rencontre de la meilleure des manières. Les Français sont lancés et parviennent même à creuser l’écart, grâce à Thierry Henry, dont le tir dévié trompe Gianluigi Buffon. L’Italie est KO, la France survole les débats.

Oui mais voilà, un excès de confiance est vite arrivé, et quasiment coup sur coup, l’Italie se relance sur coup-franc. Andrea Pirlo dépose le ballon dans la surface et Alberto Gilardino se charge de mettre la tête au bon moment. Tout redevient possible.

Le match va ensuite reprendre un cours plus tranquille et les deux équipes commencent à se neutraliser. Il faut attendre le retour des vestiaires, et la 56e minute, pour que sort du match soit scellé. Sur le flanc droit, Willy Sagnol centre en direction du point de pénalty où Fabio Cannavaro attend la balle. Mais le futur Ballon d’Or n’enverra pas sa tête sur la gonfle..mais sur le buteur : Sidney Govou. Le Lyonnais, un peu sonné sur le moment, s’offre un doublé et permet à la France de creuser l’écart. Le score ne bougera plus, la France tient sa revanche et prend une option sur la première place. Une place, qui au final, finira par revenir aux Azzurri.

Feuille de match

Éliminatoires de l’UEFA EURO 2008 – Groupe B

Mercredi 6 septembre 2006, Stade de France, Saint-Denis, 78 831 spectateurs

France – Italie 3-1

But : Govou (2ème et 56ème), Henry (17ème) pour la France, Gilardino (19ème) pour l’Italie,

France : Coupet – Sagnol, Thuram, Gallas , Abidal – Makélélé, Vieira, Govou (remplacé par Wiltord), Ribéry (remplacé par Saha), Malouda –  Henry  – Entraîneur : Domenech R.

Italie: Buffon – Zambrotta, Cannavaro, Barzagli, Grosso – Gattuso, Pirlo, Semioli (remplacé par Di Michele), Cassano (remplacé par Inzaghi), Perrotta – Gilardino (remplacé par De Rossi) – Entraîneur : Donadoni R.

Simon Cailloux

Rédacteur



Lire aussi