Les joueurs serbes passés par la Juventus : Darko Kovacević, le héros du Derby d’Italie (3/4)

Par Hugo Ledroit publié le 11 Fév 2022
Crédits

En signant du côté de la Vieille dame cet hiver, Dusan Vlahović est devenu le cinquième joueur de nationalité serbe à porter le maillot bianconero. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les principaux joueurs serbes ayant évolués à la Juventus. Troisième papier sur Darko Kovacevic, le héros d’un soir de Derby d’Italie. Retour sur le parcours turinois de l’attaquant serbe.

Un attaquant atypique pour suppléer le duo Inzahi-Del Piero

Darko Kovacevic a fait ses classes dans le petit club serbe du Proleter Zrenjanin avant de partir pour l’Etoile Rouge de Belgrade en 1994. C’est d’ailleurs chez le géant du football serbe que l’attaquant va se faire remarquer aux yeux de l’Europe. Après une expérience peu convaincante en Angleterre à Sheffield Wednesday, Kovacević part en Espagne du côté de la Real Sociedad.

En Liga, il réalise trois belles saisons ce qui lui permet de se faire remarquer par des grandes écuries européennes. Ainsi la Juventus est fortement intéressée par l’achat de l’international yougoslave. Luciano Moggi compte notamment recruter Kovacević afin de suppléer le duo magique Inzaghi-Del Piero.

Darko Kovacević arrive donc à Turin durant l’été 1999 pour une somme assez conséquente de 37 milliards de lires. Les tifosi de la Juventus découvrent un attaquant atypique et surtout puissant. Ce renfort doit ainsi permettre au club du Piémont d’étoffer son effectif dans l’objectif de remporter le Scudetto. 

Kovacević, le héros d’un soir

Le 16 avril 2000, la Juventus se déplace à San Siro dans le cadre d’un derby d’Italie contre l’Inter. Celui-ci est d’autant plus important qu’il est censé être décisif dans une course au titre plus qu’haletante dans cette Serie A version 1999/2000. Sur le banc de la Vieille dame nous retrouvons Carlo Ancelotti, du côté des nerazzurri c’est une légende turinoise qui entraine l’Inter : Marcello Lippi. Une autre ancienne grande figure turinoise est présente côté interiste, le gardien Angelo Peruzzi.

La première mi-temps est très équilibrée et se termine par un 0-0. En deuxième mi-temps, Darko Kovacević va se montrer décisif et démontrer qu’il est à la fois un attaquant avec une finesse technique ainsi qu’avec une puissance physique impressionnante. Premier acte à la 55ème minute de jeu, le joueur serbe ouvre la marque en lobant Peruzzi.

Le second acte a lieu à la 79ème minute de jeu, sur une ouverture d’Edgar Davids, il reprend le ballon de la tête et le propulse au fond des filets. La réduction du score de Clarence Seedorf quelques minutes après ne changera pas grand chose puisque c’est bien la Vieille dame qui remporte le Derby d’Italie et s’offre une balle de Scudetto. Grâce à ce doublé, Kovacević restera pour toujours dans les mémoires des tifosi bianconeri. 

De grands moments et de nombreuses déceptions à Turin

Malheureusement cette victoire contre l’Inter ne permettra pas à la Juventus de remporter le titre de champion d’Italie. En effet suite à l’épisode de la piscine de Pérouse, les Turinois perdent le titre lors de la dernière journée et laisse la Lazio soulever le deuxième Scudetto de son histoire. Darko Kovacević ne remportera pas le Scudetto avec la Juventus puisque la saison suivante c’est l’AS Roma qui obtient le titre.

Au-delà de son incroyable prestation contre l’Inter lors de ce derby d’Italie de mai 2000, Darko Kovacević s’est illustré lors de la campagne de Coppa UEFA en 1999/2000 en marquant dix buts en huit matches. Malheureusement il n’y aura pas de titre européen non plus. Après deux saisons du côté de la Fidanzata d’Italia, l’international serbe quitte le club pour la Lazio où il est échangé avec le buteur chilien Marcelo Salas qui fait le chemin inverse.

De son parcours dans le Piémont, les tifosi retiendront bien sûr cette folle nuit de San Siro en Mai 2000. Au-delà de ce match fantastique, Kovacević a marqué les esprits grâce à sa forte personnalité et son attitude combattive sur le terrain. Récemment il a d’ailleurs déclaré dans les médias italiens qu’il n’y avait plus d’attaquant comme lui aujourd’hui.

A lire dans ce dossier :

Les joueurs serbes passés par la Juventus : Vladimir Jugovic, le héros de Rome (1/4)

Les joueurs serbes passés par la Juventus : Milos Krasic, la météorite de Vojvodine (2/4)

A suivre



Avatar

Hugo Ledroit



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.