Les Fiorentini transférés à la Juventus : Federico Chiesa, une trahison de dernière minute (3/3)

Par Hugo Ledroit publié le 09 Fév 2022
Crédits

Le récent transfert de Dusan Vlahović de la Fiorentina à la Juventus a provoqué de nombreux remous au sein de la tifoseria viola. Accusé de traitre, l’international serbe est passé d’idole d’Artemio Francchi à pestiféré pour avoir accepté de rejoindre l’ennemi turinois. : la Juventus. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les principaux Fiorentini qui ont été transférés à la Juventus. Troisième épisode du dossier, l’arrivée à la Juventus de Federico Chiesa dans les derniers instants du mercato estival 2020. Retour sur la trahison du petit prodige florentin.

Federico, le fils de l’idolo Enrico

Les dynasties de joueurs en Italie et dans le monde du football ne sont pas rares. Nous pouvons citer les Maldini ou encore les Simeone qui ont fait les beaux jours de la Serie A à leurs époques respectives. C’est également le cas des Chiesa puisque le père de Federico, Enrico était international italien et a joué dans des grosses écuries du championnat italien : Parma, Fiorentina, Sampdoria.

A la Fiorentina, Enrico Chiesa fait partie de cette fabuleuse génération dorée du début des années 2000 qui a fait rêver tous les tifosi d’Artemio Francchi. Même si la première saison fut plus que difficile pour Enrico, les deux suivantes seront synonymes de succès. En effet la Fiorentina remporte la Coppa d’Italia en 2001, dernier titre à ce jour du club.

Leader de l’attaque florentine durant cette épopée, Enrico Chiesa fait partie de la légende de la Viola. Etre le fils d’une légende du club ne va pas faciliter les choses pour Federico Chiesa qui va passer toute sa formation dans le club toscan. Et pourtant, il arrive à surmonter toutes les épreuves jusqu’à intégrer l’équipe première en 2016. Trois années plus tard ainsi qu’après des débuts en NazionaleFederico Chiesa se révèle comme un des joueurs les plus importants de l’effectif de la Viola. 

Des négociations longues et âpres

Leader d’attaque, comme son père, de la Fiorentina et cadre en sélection nationale, Federico Chiesa intéresse de nombreuses grandes écuries européennes. A l’été 2019, la Juventus est proche de l’acheter mais l’arrivée de l’ambitieux et sulfureux Commisso à la tête de la Fiorentina fait capoter le transfert.

Le nouveau président italo-américain de la Viola souhaite faire de son nouveau club un grand du Calcio et par conséquent ne veut pas laisser son meilleur joueur à un potentiel rival italien. Federico Chiesa restera donc à Florence durant l’exercice 2019/2020. Néanmoins les Bianconeri ne veulent pas lâcher l’affaire et voit Chiesa comme un potentiel élément pour l’avenir de la Juventus.

Après une saison tronquée par la pandémie de Covid-19, la Juventus souhaite attirer de nouveau l’ailier de la Fiorentina. Malheureusement le contexte sanitaire fait que les finances des Turinois ne sont guères bonnes. Il faudra vendre des joueurs pour alléger le secteur financier. Ce sera chose faite et dans les derniers instants du mercato estival, la Vieille Dame réussit le coup Federico Chiesa en déboursant 60 millions d’euros.

La fureur des tifosi de la Viola à l’encontre du Président Commisso

Ravi par son arrivée dans le Piémont, Chiesa déclare sa joie de porter le maillot de la Juventus. C’est tout le contraire à Florence où les tifosi descendent encore une fois dans la rue après les épisodes Bernardeschi et Baggio. La Tifoseria accuse Chiesa de trahison comme à l’accoutumée.

Le nouveau Président Commisso en prend aussi pour son grade et est accusé de travailler pour la Juventus. Commisso contre-attaque et se défend en rejetant la faute sur Federico Chiesa qui se serait mal comporté durant la période des négociations ainsi qu’au moment de son départ. Le président de la Fiorentina reproche à son ancien joueur de ne pas être venu saluer l’ensemble du club avant de s’envoler pour Turin.

Même chose du côté de la direction qui déclare « s’être débarrassé d’un fardeau pour le club » quelques temps après. C’est qui est certain c’est que Chiesa a pris la bonne décision car la suite de l’histoire nous la connaissons…

A lire dans ce dossier :

Roberto Baggio, la trahison du prodige florentin (1/3)

Federico Bernardeschi, la trahison de l’enfant de Florence (2/3)

 



Avatar

Hugo Ledroit



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)