Le carnet de notes de l’Euro : Alessandro Florenzi, 45 minutes et puis s’en va

Par Luca Dangréaux publié le 16 Juil 2021

Le poste de latéral droit était l’un des plus douteux dans cette Nazionale. Alessandro Florenzi était le titulaire attendu pour toute la compétition mais le destin en a voulu autrement. Une blessure rapide et un remplaçant performant l’ont contraint à suivre presque tout le tournoi sur le banc de touche.

45 minutes et une blessure

Compétition frustrante pour Alessandro Florenzi. Le latéral avait l’occasion de prouver qu’il est performant au très haut niveau et la place de titulaire que lui avait réservé Roberto Mancini était l’opportunité parfaite. Il n’en aura profité que 45 minutes. Florenzi débute le match inaugural du tournoi, chez lui à Rome contre la Turquie, mais se blesse au mollet droit. Une contracture qui, pense-t-on à l’époque, ne devrait pas avoir d’impact sur la suite de sa compétition. Il est attendu titulaire dès le match suivant, contre la Suisse. Seulement, Roberto Mancini modifie ses plans. Di Lorenzo joue la seconde période contre les Turcs et il séduit : il est plus sûr en défense et pas moins bon balle aux pieds. En plus, Spinazzola éblouit le début d’Euro et fait pencher le jeu à gauche. Il monte beaucoup et cela demande une meilleure couverture à l’opposé. Di Lorenzo est meilleur dans ce rôle-là. Mancini garde cet équilibre, le grand perdant se nomme Florenzi, qu’on ne reverra plus de l’Euro hormis à la 118e minute de la finale, en remplacement d’Emerson.

Ses notes*

Phase de poules : 6

Phase à élimination directe : non noté

Finale : non noté

Moyenne : –

Compétition donc décevante sur un plan sportif pour Florenzi. On connaît son goût du collectif, son amour pour l’esprit d’équipe et c’est toute la Nazionale qui en a profité. Il a très rapidement perdu sa place mais ne s’en est pas pris à Roberto Mancini. Pas un mot plus haut que l’autre, il a accompagné le groupe et motivé tout le monde dès qu’il le pouvait. A-t-il définitivement été dépassé par Di Lorenzo dans la hiérarchie des latéraux droit en sélection ? La tendance n’est pas en sa faveur, le PSG l’a (aussi) remplacé et il n’est pas particulièrement attendu à l’AS Roma.

*Le barème est italien

Luca Dangréaux



Lire aussi