DOSSIER : Les propriétaires des clubs de Serie A (4/4)

Par Christophe Mazzier publié le 10 Jan 2020

Au sein d’un marché globalisé, les grosses cylindrées européennes sont, avant tout, conduites par des gestionnaires d’entreprise. Les sommes qui circulent dans le football imposent la création de holdings et autres fonds d’investissement mais pas seulement. Nous avons voulu, par l’intermédiaire de ce dossier, mettre en lumière les acteurs de l’ombre mais essentiels – les présidents, les propriétaires et les entreprises – qui se cachent derrière les strass des idoles des jeunes.

Le classement qui s’égrène tient compte des recettes générées par les clubs lors du derniers exercices clôturés. Nous continuons notre tour d’Italie pour retrouver dans cet article, les petits poucets de Serie A : la SPAL, Parma, l’Hellas, Lecce et Brescia.

SPAL, miracle à l’italienne – Recettes : 57 M€

Walter Mattioli est un entrepreneur de 67 ans. Il a été nommé président de la SPAL et possède 10% du capital. En 3 ans, il a fait passer la SPAL de la LegaPro à la Serie A.

L’actionnaire majoritaire du club, et le principal argentier, est la famille Colombarini, qui détient 90% de l’équipe de Ferrare. Elle est à la tête d’une entreprise spécialisée dans les matériels de construction, la Vetroresina Spa, créée en 1968, dont le chiffre d’affaires en 2018 s’élève à 44,61 M€.

Parma, un collectif uni – Recettes : 53 M€

Le président actuel, Pietro Pizzarotti, a été élu en octobre 2018. Il est le fils du patron du groupe de construction Impresa Pizzarotti. Le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élève à 1,14 milliard de dollars. Le discret président a été élu par le groupement d’actionnaires parmesans appelé Nuovo Inizio, dont il fait partie.

Ces entrepreneurs locaux ont décidé de reprendre, par un coup de force, la majorité actionnariale du club en 2018, après la gestion alambiquée des Chinois de Desports Group. Ils détiennent aujourd’hui 60% de l’entité contre 30% pour la holding asiatique.

Hellas, un club « fashion » – Recettes : 47 M€

Le président et actionnaire du club, Maurizio Setti, 56 ans est un chef d’entreprise réputé qui œuvre dans la mode. A la fin des années 80, l’élégant créateur crée le Gruppo Antress. Une société qui commercialise sa propre ligne de vêtements et la marque Manila Grace.

Après avoir fait ses armes dans le milieu du football à Bologna notamment, il devient le propriétaire unique du club vénitien en 2013 et de celui de Mantova en 2018. Entre le football et le milieu de la mode, il n’y a qu’un pas que Setti n’a pas hésité à franchir. Avec succès.

Lecce, la romantique – Recettes : 45 M€

Le président, Saverio Sticchi Damiani est un avocat de 44 ans, qui a grandi et fait ses classes dans le Salento (péninsule des Pouilles). Il a été propulsé président en 2017, succédant à Enrico Tundo. Pur produit pugliese, lors de son élection il a scandé « ll Lecce aux Leccese et la Serie B en 2 ans » comme un cri d’amour à son club de cœur. Pari tenu.

En 2015, le président giallorosso avait été le principal artisan à la reprise de l’équipe, alors en difficulté. Il a été à l’initiative de la constitution d’un conglomérat d’entreprises locales qui a permis de lever les fonds nécessaires. Depuis, l’avocat semble marcher sur l’eau tant les résultats sportifs ont surpris.

Brescia, la stratège – Recettes : 16 M€

Accusé pour « faux » et « usage de faux », mis au pilori pour une gestion désastreuse de Leeds… Le sulfureux Massimo Cellino reprend le club de Brescia en 2017 après une expérience anglaise plus que mitigée. Et après 8 ans de purgatoire, le club lombard retrouve l’élite, en 2019. En l’espace d’un an, il a créé un centre sportif, rénové le stade Rigamonti et structuré un effectif compétitif. Le principal actionnaire du club est l’entreprise familiale Gruppo Cellino qui gère plusieurs sociétés dans le secteur agricole à Cagliari. Sa fortune est inconnue et de nombreuses rumeurs l’entourent.

Le sarde n’en est donc pas à ces premiers faits d’armes. Il a dirigé pendant 22 ans l’équipe de Cagliari, et ceci, jusqu’en 2014. Il va ainsi connaitre les joies des coupes européennes dans les années 90 et les peines de la rétrogradation. Comme autre caractéristique, le sarde est réputé pour être un mangiallenatore indéfectible. En 20 ans à Cagliari, il avait utilisé 27 entraîneurs.

A lire aussi dans le dossier consacré aux argentiers de la Serie A :

1. Les propriétaires des clubs de Serie A (1/4) : Juventus, Inter, Napoli, Milan AC, AS Roma
2. Les propriétaires des clubs de Serie A (2/4) : Atalanta, Lazio, Genoa, Fiorentina, Sassuolo
3. Les propriétaires des clubs de Serie A (3/4) : Torino, Bologna, Cagliari, Udinese, Sampdoria
4. Les propriétaires des clubs de Serie A (4/4) : SPAL, Parma, Hellas, Lecce, Brescia

Christophe Mazzier



Lire aussi