DOSSIER : La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses milieux

Par Paolo Del Vecchio publié le 01 Août 2018

Le secteur le plus compliqué, celui qui pourtant doit promettre mais qui n’arrive pas à confirmer. Le milieu de terrain de l’Italie est une inconnue bourrée de talent mais aussi de mystère et d’incompréhension. L’Euro 2016 aura aligné peut-être en terme de technique/talent, le pire milieu de l’histoire de la Nazionale. En 2018, les bases peuvent être tout autres. Mais il faudra que certains confirment ou se mettent du plomb dans la cervelle.

Le milieu, à (ré)organiser

La plus grande contradiction. Le mandat Ventura a montré un milieu de terrain aux abois, mangé par l’Espagne, incapable de créer une occasion face à la Macédoine. Rappelons-le, les joueurs n’ont pas été aidés par un schéma tactique ridicule en 4-2-4, remplacé au dernier moment par un 3-5-2 et une toute première titularisation de Jorginho dans le match décisif face à la Suède. Ce dernier a montré un excellent niveau au Napoli et le fera certainement à Chelsea, toujours sous les ordres de Sarri. Le milieu devra être construit autour de lui, aux dépens d’un certain Marco Verratti. Le Parisien reste certainement le joueur italien au plus grand potentiel, mais avec seulement 25 sélections en six ans, on ne peut plus l’attendre. On espère évidemment que le rigoureux Thomas Tuchel fera de lui un vrai footballeur de haut niveau, sous tous les aspects et pas seulement techniques.

Autour de ces deux registi, on trouvera des joueurs de bonne qualité tels que Florenzi et Bonaventura, et quelques promesses comme les romains Pellegrini et Cristante, ou encore Mandragora et Barella. Aucun d’eux ne deviendra le Pogba italien, mais certainement des joueurs solides sur lesquels l’Italie pourra compter. La situation de Marchisio sera à surveiller, il pourrait rendre encore quelques services s’il parvient à trouver du temps de jeu quelque part, tout comme Gagliardini dont on attend l’explosion à l’Inter.

A lire aussi

La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses gardiens : ICI

La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses défenseurs : ICI

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Lire aussi