DOSSIER : La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses défenseurs

Par Paolo Del Vecchio publié le 31 Juil 2018

Elle a connu des heures légendaires en défense, la Nazionale ne semble désormais plus retrouver sa sérénité derrière. Ce qui a fait sa force est désormais un aspect de son jeu à travailler, à retrouver. La génération actuelle ne manque pas d’envie, de potentiel, mais saura t-elle l’exploiter réellement au sein des clubs dans lesquels elle évolue ? Encore solide, le secteur défensif italien devra cependant révéler bien plus que des talents cette saison, mais de véritables tauliers.

La défense, ultime rempart

Le secteur le moins inquiet, bien que Bonucci ait connu une perte de vitesse après son arrivée au Milan AC et que Barzagli ait justement laissé sa place aux plus jeunes en Équipe d’Italie. Le premier pourrait revenir à la Juventus dans les prochains jours, ce qui pourrait avantager la Nazionale dans son association avec Chiellini, affaire à suivre. Le Gorille, tout nouveau capitaine des bianconeri reste l’un des meilleurs défenseurs du monde et un pilier pour le nouveau sélectionneur. Lui et Bonucci sont peut-être la base sur laquelle reconstruire l’équipe. Concernant les plus jeunes, Romagnoli évolue plutôt bien, Caldara arrive de très bonnes saisons à l’Atalanta mais son avenir est très incertain entre un rôle de remplaçant à la Juventus ou une possible arrivée au Milan AC qui lui garantirait plus de jeu, mais moins d’expérience du haut niveau. Rugani quant à lui aurait besoin de temps de jeu pour affirmer un talent que l’on connait, et que Sarri voudrait dévoiler en Premier League. Il serait temps qu’il s’épanouisse.

Les latéraux, quant à eux, sont à des années lumières des références aux postes, les Marcelo, Sandro ou autres Alba… Mais sont des joueurs intelligents capables de répondre aux demandes tactiques. Un De Sciglio par exemple, constamment moqué, avait montré de très belles choses à l’Euro 2016 et une solidité dès lors qu’il joue dans un XI en place, où chacun sait ce qu’il a à faire comme à la Juventus. Un travail tactique devra être effectué pour faire briller des joueurs « bons sans + » tels que D’Ambrosio, Spinazzola, Zappacosta, Criscito, Darmian, Emerson ou encore le néo-monégasque Antonio Barreca.

A lire aussi

La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses gardiens : ICI

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Lire aussi