DOSSIER : La Nazionale, ni plus ni moins, avec ses gardiens

Par Paolo Del Vecchio publié le 30 Juil 2018
Crédits

Suite à la déception immense des supporters mais aussi des médias face à ce désastre, tous les types de commentaires sont passés, souvent dans l’exagération. « La Nazionale est au fond du gouffre », « l’Italie n’est pas prête de s’en sortir ». Certes, trois échecs consécutifs en Coupe du Monde sont difficiles à avaler et encore plus à excuser pour une grande nation de football quadruple championne du Monde. Mais cette équipe, ne l’oublions pas, a aussi enchaîné une finale d’Euro 2012 et un superbe Euro 2016 avec la Nazionale la plus pauvre de l’histoire techniquement, amenant les Allemands champions du Monde en titre au tirs aux buts avec un milieu de terrain Giaccherini-Parolo-Sturaro (ce dernier blessé au genou dès l’entame de match). Cependant, le talent manque chez les joueurs italiens, c’est une réalité. Dans tous les secteurs, mais plus particulièrement offensivement, finie, l’époque des Totti, Del Piero, Baggio. Mais souligner ceci n’est qu’enfoncer une porte ouverte. La réalité, c’est que Mancini devra être performant avec ce qu’il a sous la main, et si Conte l’a fait, il le pourra également. Pour « remettre l’église au milieu du village » sur cette idée que l’Italie n’a plus de joueurs de qualité, sans aller jusqu’au terme fuoriclasse, petit inventaire des joueurs sur lesquels Mancini pourra compter dès le mois de septembre. Alors, l’Italie sans talent, vraiment ?

Les gardiens, des joyaux perdus

Buffon ayant pris sa retraite internationale, une page va forcément devoir se tourner pour laisser place à la nouvelle génération. Premier problème, puisque les deux excellents gardiens qui devaient succéder à Gigi se sont eux-même mis dans des situations compliquées. Donnarumma, vrai crack jusqu’à l’été dernier et son cinéma orchestré par son agent Mino Raiola pour une revalorisation salariale jamais vue dans l’histoire du football pour un joueur de son âge… Un épisode qui l’a fragilisé mentalement suite à son rapport aux tifosi notamment. Il sort d’une saison compliquée qui a vu sa cote chuter lourdement.

Quand on connait les trajectoires des joueurs de Raiola sportivement parlant (Pogba, Balotelli, Verratti, Zlatan…), il y a de quoi s’inquiéter. Mais le talent est bien là, rester à remettre le gamin dans le droit chemin et on compte particulièrement sur Gattuso et Mancini pour cela. Son jeune âge (19ans) est tout autant un handicap (manque d’expérience) qu’un atout, puisqu’il a encore le temps de se remettre en selle. Mattia Perin, un peu plus âgé (25 ans) mais non moins talentueux, a fait le choix d’un transfert à la Juventus sachant très bien qu’il partirait avec du retard sur son concurrent polonais Wojciech Szczęsny, à qui le club a promis le poste de numéro 1. Il devrait donc débuter la saison sur le banc, au moins en championnat, à voir s’il réussira à renverser la vapeur en club afin de postuler à un poste de titulaire également en Nazionale. Deux grands talents perdus, qu’on espère retrouver au plus vite. À surveiller également, le jeune Alex Meret (21 ans), nouveau gardien titulaire du Napoli et déjà réserve d’Antonio Conte en 2016, malheureusement blessé pour quelques semaines suite à un avant bras fracturé. Il pourrait coiffer tous ses concurrents au poteau au cours de cette saison.

La suite avec les défenseurs demain …




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Je veux gagner des trophées avec la Juve », Dusan Vlahovic

Fabio Cannavaro justifie son choix pour l’Udinese

« L’objectif est d’obtenir le meilleur résultat », Massimiliano Allegri

Ibrahimovic propose Xavi Hernandez au poste d’entraîneur du Milan AC

La Juventus s’intéresse à Patrick Dorgu

Avatar

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Derniers articles