Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 70 (2/5)

Par Sébastien Madau publié le 21 Déc 2021
Crédits

Lors de la cérémonie du Ballon d’Or France Football 2021, le milieu de terrain Jorginho est monté sur la troisième marche du podium. C’est la première fois depuis 2006 (Fabio Cannavaro premier et Gianluigi Buffon deuxième) qu’un Italien termine sur le podium de cette distinction individuelle. Retour, décennie par décennie, sur ces Azzurri ayant remporté ou failli remporter le Ballon d’Or.

Gigi Riva pour la deuxième fois sur le podium

On avait quitté Gigi Riva en 1969, sur la deuxième place du podium derrière son co-équipier de la Nazionale Gianni Rivera, on le retrouve un an plus tard en 1970 à la troisième place. Tout classement entraîne son lot de débats sur son bienfondé. Riva aurait-il pu gagner le Ballon d’Or en 1970 ? Il semble que c’était l’année où le sacre aurait été naturel : Champion d’Italie avec Cagliari, meilleur buteur de Serie A et vice-champion du Monde avec l’Italie, seulement battue en finale par le Brésil de Pelé. Mais le Ballon d’Or lui passe sous le nez au bénéfice, avouons-le, de ce que la planète foot a quasiment connu de mieux dans son histoire en tant que numéro 9 : Gerd Müller. Le bomber du Bayern vante alors 38 buts en 33 matchs de Bundesliga. Mais aucun trophée par équipe. D’où la légitime interrogation vis-à-vis de Gigi Riva. D’autant plus que le buteur de la Squadra Azzurra avait pris le dessus lors de ce Italie-RFA en demi-finale au Mexique (4-3 a.p.). Riva avait scoré une fois, Müller deux.

Riva, Mazzola, Zoff, génération dorée

Le train passa pour Gigi Riva, qui ne remontera jamais plus sur le podium du Ballon d’Or. Mais dès l’année suivante c’est un autre co-équipier qui lui succédera : l’Intériste Sandro Mazzola. Cette année-là, il remporte son quatrième Scudetto avec l’Inter. Ce Ballon d’Argent lui permet de figurer dans un Top 3 où n’apparait plus Gianni Rivera à qui toute l’Italie du foot a voulu l’opposer. Mazzola / Rivera ou Rivera / Mazzola… aujourd’hui encore le débat n’est pas clos. Comme Riva en 1970, Mazzola a vu sa route barrée par un autre monstre du ballon rond : Johan Cruyff. Au-delà de ses qualités personnelles hors du commun, l’Ange néerlandais de l’Ajax vante au Pays-Bas un doublé Coupe-Championnat ainsi qu’une Coupe d’Europe des Clubs champions. Impossible pour Mazzola de rivaliser, mais satisfaction toutefois de coiffer sur le poteau le bad boy nord-irlandais de Manchester United George Best (3e).

Johan Cruyff va chiper une nouvelle fois le Ballon d’Or à un joueur italien, en 1973 : Dino Zoff. Si, tout fan de calcio, se souvient du Zoff de 1982 brandissant la Coupe du Monde à Madrid, le gardien de la Juventus était depuis plus de dix ans l’un des meilleurs portiers d’Europe. Cette saison 1972-1973, il remporte son premier Scudetto avec les Bianconeri et bute en finale de Coppa Italia et de Coupe d’Europe des Clubs champions. Il est naturellement sacré Meilleur gardien de but de l’année à une époque où des Gordon Banks, Ronnie Hellström ou Sepp Maier lui font concurrence.

La seconde moitié des années 1970 sera beaucoup moins fructueuse. Et il faudra attendre le sacre de 1982 pour revoir un Italien sur le podium du trophée France Football.

À lire aussi :

– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 60
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 70
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 80
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 90
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 2000

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Sébastien Madau



Derniers articles