Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 2000 (5/5)

Par Sébastien Madau publié le 30 Déc 2021
Crédits

Lors de la cérémonie du Ballon d’Or France Football 2021, le milieu de terrain Jorginho est monté sur la troisième marche du podium. C’est la première fois depuis 2006 (Fabio Cannavaro premier et Gianluigi Buffon deuxième) qu’un Italien termine dans les 3 premiers de cette distinction individuelle. Retour, décennie par décennie, sur ces Azzurri ayant remporté ou failli remporter le Ballon d’Or.
2006, une année que les passionnés de football italien ne sont pas près d’oublier. Tant le souvenir du sacre en Allemagne est prégnant. Mais il y a un Transalpin pour qui cette année est doublement à marquer d’une pierre blanche : Fabio Cannavaro.

Cannavaro brise le tabou des défenseurs…

Le défenseur central italien a soulevé la 4e Coupe du Monde d’une Squadra Azzurra. Une distinction qui le propulse quasi-automatiquement dans le costume de favoris pour le Ballon d’Or. Favori, oui mais… Car si on nous assure en permanence que tous les postes sont sur la même ligne de départ, force est de constater qu’au final… c’est (presque) toujours les joueurs à vocation offensive qui gagnent. Mais pas cette fois donc. Fabio Cannavaro remporte, coup sur coup, le trophée France Football et le titre de meilleur joueur de l’année FIFA. Il sort d’une grosse saison au cours de laquelle il a remporté le Scudetto, avant que celui-ci ne soit retiré aux Turinois dans le cadre du scandale Calciopoli. Depuis une petite dizaine d’années, le Napolitain est la référence italienne en matière de défenseur central, avec un passage du XX au XXIe siècle sous les couleurs de Parma qui le portent dans le gotha du foot européen. Cannavaro, en remportant le Ballon d’or, réussit ce que ses compatriotes Giacinto Facchetti, Gaetano Scirea, Franco Baresi ou Paolo Maldini n’avaient pas réussi.

… Buffon pas encore celui des gardiens

Lorsqu’il remporte l’Or, Fabio Cannavaro devance son co-équipier de la Juventus et de la Nazionale Gianluigi Buffon (et le Français d’Arsenal Thierry Henry). A cette époque, personne ne conteste sa suprématie dans les buts. Mais, là encore, difficile de briser le plafond de verre qui pèse sur les portiers et que seul, à ce jour, l’Araignée noire Lev Yachine (URSS) est arrivée à faire exploser. Buffon, en Argent a valeur de consécration, pour celui qui sera élu à 5 reprises (un record) meilleur gardien du monde de l’année.

Cette double présence sur le podium 2006 du Ballon d’Or porte le sceau de la victoire au Mondial. Mais cache-t-elle la forêt? En effet, les années 2000 sont difficiles pour les joueurs italiens. En effet, depuis 2000 (et jusqu’à Jorginho en 2021), seul Paolo Maldini avait également réussi, en 2003, à l’âge de 35 ans, à apparaître sur le podium : troisième derrière le vainqueur tchèque Pavel Nedved (Juventus) et le Français Thierry Henry (Arsenal). Paolo Maldini avait déjà terminé troisième en 1994. En 2003, alors qu’il a pris l’année précédente sa retraite internationale, il vit une saison pleine avec le Milan AC : Champions League, Supercoupe d’Europe, Coppa Italia.

Pas d’autres Italiens au palmarès de ces années 2000. En revanche, plusieurs pensionnaires de Serie A y figureront : Zinedine Zidane, Andriy Shevchenko, Ronaldo, Pavel Nedved, Kakà. Avec une traversée du désert depuis 2008.
_
A lire aussi :
Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 60 (1/5)
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 70 (2/5)
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 80 (3/5)
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 90 (4/5)
– Ces Italiens sur le podium du Ballon d’Or : les années 2000 (5/5)

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Sébastien Madau



Derniers articles