Le bilan à la mi-saison : Empoli

Par Boris Abbate publié le 27 Déc 2016
Crédits

Empoli

En bref

Premier non relégable et à 4 points de la zone rouge, l’Empoli vit une première partie de saison compliquée. Éliminés dès le 4ème tour de Coppa Italia, les Toscans pourront tout de même se concentrer exclusivement sur la lutte pour le maintien. En coulisses, le mercato devrait être calme même si quelques retouches au milieu et en attaque ne sont pas à exclure. Enfin, « l’équipe » du président Corsi s’active depuis plusieurs mois désormais pour régler les derniers détails administratifs concernant le projet du nouveau stade, et, sauf gros retournement de situation, le projet devrait être validé à 100 % dans les prochaines semaines.

Ce qui a fonctionné

« La meilleur attaque c’est la défense ! » : Avec 26 buts encaissés, l’Empoli a encaissé beaucoup de buts. Mais, si l’on y regarde de plus près, sur les 5 dernières équipes du classement, le club toscan possède la « meilleure défense ». De plus, il faut préciser que les coéquipiers de Skorupski en ont quand même pris 11 seulement contre la Juventus, la Fiorentina et le Milan AC. Enfin, atout non négligeable, avec 7 matchs sans prendre de buts, l’Empoli fait mieux que la Juventus (meilleure défense de Serie A). Du costaud !

Décisif face aux concurrents direct : Au vu du classement, il est tout à fait légitime de penser que l’Empoli gère mal la pression, non ? Et bien figurez vous que non ! On le sait, les confrontations face aux concurrents direct pour le maintien sont très importantes. Du coup les Azzurri sont allés balayer Pescara chez eux (4-0) et se sont imposés face à Crotone (2-1). Et si on voit plus large, face aux 6 dernières équipes du classement, l’Empoli n’a perdu qu’une seule fois (contre Sassuolo) ! D’ailleurs, prenez note, le 7 janvier prochain, l’Empoli accueille Palermo, un rendez-vous à ne pas manquer.

Les bonnes surprises Bellusci et Diousse : En exil en Angleterre depuis deux saisons, Bellusci était revenu en Italie cet été, et autant dire que son retour est plutôt réussi. L’ancien de Catania réussit presque à faire oublier Tonelli (parti au Napoli) et forme avec Costa une très belle charnière centrale. Diousse quant à lui n’a plus quitté le onze de départ depuis la fin octobre. Auteur de très bonnes prestations au milieu, il représente le futur de cette équipe.

Ce qui n’a pas fonctionné

Une attaque en grande difficulté : C’est le principal problème depuis le début du championnat, la bande à Maccarone galère en attaque (voir l’article où on en parlait récemment). Actuellement, avec ses 10 buts inscrits, l’Empoli est la plus mauvaise attaque de Serie A, mais aussi la plus mauvaise attaque des 5 grands championnats européens ! On note du mieux toutefois en cette fin d’année, puisque le Géorgien Ivan Mchedlidze a inscrit 3 buts sur les 2 dernières rencontres.

La terre du milieu : Avec les départs de Paredes et Zielinski, le milieu de terrain toscan avait été fortement modifié et affaibli. Aujourd’hui, c’est encore le principal chantier à régler pour Martusciello, qui teste toutes les solutions possibles. Mauri, Tello, Buchel, Krunic, Croce, Diousse et même Maiello ont tour à tour été testés à différentes positions dans l’entrejeu.

– L’élimination en Coppa Italia : Ce n’est pas le point le plus important, mais avec une équipe légèrement remaniée, l’Empoli s’est quand même incliné à domicile face à Cesena, qui évolue encore en Serie B. La Coppa Italia aurait pu changer les idées des Empolesi, engagés dans une éprouvante lutte pour le maintien.

Le joueur à retenir

Lukas Skorupski : Skorupski c’est la bonne surprise du coté d’Empoli. Le gardien multiplie les grosses performances et se montre de plus en plus décisif (on vous en parlait également ici). Le Polonais a même sauvé son équipe récemment en stoppant un pénalty contre Cagliari lors de la dernière victoire du club. L’indispensable.

Le joueur à oublier

Alberto Gilardino : Recrue phare de l’été à Empoli, le concerto de Gilardino en Toscane pourrait déjà prendre fin. Titulaire à 5 reprises depuis le début de saison, le joueur n’a plus débuté un match depuis la fin octobre. Avec seulement 1 but au compteur (en Coppa Italia), le champion du monde 2006 a d’ailleurs vu Mchedlidze lui passer devant en attaque. Certains parlent carrément d’un départ dès cet hiver, et pour couronner le tout, Gila’ a eu la merveilleuse idée de ne pas aller fêter la dernière victoire des siens sous la Curva du Castellani avec ses coéquipiers. Un signal d’adieu ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter Miami fait une offre à la Juventus pour Weston McKennie

Le Milan AC pousse pour Strahinja Pavlovic

Nuno Tavares vers la Lazio ?

Leicester fait une offre alléchante à la Juventus pour Matias Soulé

Le Milan AC cible Strahinja Pavlovic

Avatar

Boris Abbate

Rédacteur



Derniers articles