Lukasz Skorupski : l’ange gardien d’Empoli

Par Boris Abbate publié le 30 Nov 2016
Crédits

skorupski

Le Polonais débarque tout d’abord en Italie lors de la saison 2013-2014 en provenance du Gornik Zabrze, avec un transfert peu onéreux d’un peu plus d’un million et demi d’euros. Mais si le gardien comprend rapidement qu’il doit jouer les doublures de Morgan De Sanctis, il ne totalise que deux petits matchs à la fin de sa première saison chez les Giallorossi. Le destin sera le même la saison suivante, et pourtant le joueur rêve de percer en Serie A. Skorupski prend alors la direction d’Empoli après deux années dans la capitale, avec un prêt étalé sur deux ans, tandis que la Roma, elle, confie ses portes à un autre polonais, avec l’arrivée de Wojciech Szczesny.

Parades, arrêts réflexes et personnalité

L’année civile touchant bientôt à sa fin, l’heure des premiers bilans arrive à grands pas dans cette première partie de saison, et s’il on devait dégager quelques bonnes surprises du coté d’Empoli, Lukasz Skorupski en ferait sûrement partie. Le natif de Zabrze est en effet dans l’un des meilleurs moments de sa carrière et ses performances sont juste époustouflantes. Pourtant, le début de saison du gardien a mis quelques temps avant de décoller. Le Polonais traîne toujours une salle blessure à la main et manque les deux premiers rendez-vous en championnat pendant que Pelagotti assure l’intérim. Néanmoins, une fois remis sur pied, le « polak » assure le spectacle. Avant les matchs contre la Fiorentina et le Milan AC (où Empoli s’est écroulé et a encaissé 8 buts malgré les nombreux arrêts du Polonais) le club de Saponara et Gilardino avait même l’une des meilleurs défenses du championnat, et Skorupski n’avait encaissé que 10 buts en 10 journées.

Mais s’il y a un match à retenir dans ses exploits, c’est bien celui contre la Roma fin octobre. Un match nul 0-0 pour les Toscans, qui peuvent encore une fois remercier leur gardien, car ce jour là, les Romains auraient du repartir avec la victoire, ou au moins inscrire plusieurs buts. C’était sans compter sur la présence du gardien polonais. Il aura écœuré tour à tour les attaquants de la Louve, avec notamment des arrêts incroyables sur Dzeko, Salah et El Shaarawy. Résultat : 90 minutes en tant que protagoniste absolu, qui lui offriront même les compliments de Spalletti et un rôle de leader qui se développe tout doucement chez le joueur de 25 ans . « Aujourd’hui notre gardien a tout arrêté », dira même le coach romain, dépité en fin de match. Car oui, Skorupski appartient toujours à la Roma.

Destins croisés ?

Du haut de son mètre 87, le garçon avait même prolongé son contrat avec les Giallorossi de cinq années supplémentaires cet été. Et autant dire que ses prestations ne passent pas inaperçues à Rome ou en Pologne, puisque qu’il vient même de réintégrer la sélection nationale dirigée par Adam Nawalka. Une sélection et un groupe où Szczesny est également présent et qui sera la scène d’un joli combat pour savoir qui gardera les buts de « l’aigle blanc », même si Fabianski semble parti pour rester titulaire. Par ailleurs, le prêt de Skorupski à Empoli prend fin le 30 juin prochain, en même temps que celui de… Szczesny, toujours prêté par Arsenal à la Roma. Autant vous dire qu’on n’aimerait pas être à la place des dirigeants romains.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Alex Sandro en larmes pour ses adieux à la Juventus

Huit joueurs annoncés sur le départ à la Roma

Stefano Pioli donne un indice sur l’après Milan AC

Naples tout proche de boucler Antonio Conte

Le Milan AC prêt à accueillir Paulo Fonseca

Avatar

Boris Abbate

Rédacteur



Derniers articles