TOP 5 : les Italiens de l’Inter

Par Frédéric Marjary publié le 22 Nov 2018

Maldini au Milan AC, Totti à l’AS Roma, Del Piero et Buffon à la Juventus… Au cours du XXIème siècle, beaucoup de joueurs italiens sont devenus des bandiere dans leur club. Du côté de l’Inter, mis à par Materazzi, il faut remonter avant les années 2000. Retour sur les 5 Italiens qui ont le plus marqué l’histoire du club lombard.

5ème : Walter Zenga

Né à Milan et tifoso nerazzurro depuis son plus jeune âge, Zenga effectue ses débuts dans les équipes de jeunes de l’Inter. Il passe quelques saisons dans divers clubs pro de la botte puis revient en 1982 avant de s’en aller en 1994. Durant cette période, le portier italien gagne le surnom de Spiderman tant ses arrêts sont spectaculaires. Lors de la saison 1986-1987, il encaisse seulement 16 buts en 29 matchs, performance incroyable à l’époque. Il est élu trois fois meilleur gardien de l’année de 1989 à 1991 selon l’IFFHS, remporte un scudetto et deux coupes UEFA.

4ème : Giuseppe Bergomi

Né à Milan et passé par les équipes de jeunes lui aussi, Bergomi n’a défendu les couleurs que d’un seul club au cours de sa carrière, celles de l’Inter. Le défenseur latéral aura passé 20 saisons du côté de la Lombardie et totalise 756 matchs. Capitaine pendant de nombreuses années, celui qu’on surnommait « Zio » était un défenseur rugueux mais juste. Côté palmarès, un scudetto, une coupe d’Italie, trois coupes UEFA et une Coupe du Monde avec la Nazionale en 1982. Il est à ce jour le joueur qui a disputé le plus de matchs de coupe UEFA (96).

3ème : Alessandro Mazzola

Sandro est le fils de la star des années 40 du Torino, Valentino Mazzola, mort tragiquement lors du drame de Superga. Comme Bergomi, il réalise son parcours junior à l’Inter et y joue toute sa carrière professionnelle. Trequarista de la Grande Inter, Mazzola était un créateur d’une élégance absolue. Il termine deuxième au classement du Ballon d’Or 1971, derrière le hollandais Cruyff. Au niveau des trophées, il est vainqueur de l’Euro 1968 avec l’Italie, il gagne 4 scudetti mais surtout 2 Ligue des Champions avec l’Inter, en 1964 et 1965. Il comptabilise 565 matchs pour 158 buts.

2ème : Giancito Facchetti

Capitaine emblématique de la Grande Inter sous Helenio Herrera, Facchetti était une personne extraordinaire selon Gianni Brera, qui l’appelait Giancito « Magno ». Doté d’une grande intelligence de jeu mais surtout de valeurs morales exemplaires, il fut un acteur majeur dans la conquête des titres lors des années 60. 75 buts en 634 matchs officiels, dont celui contre Liverpool en 1965 qui permet à l’Inter d’accéder à la finale de la Ligue des Champions. Cette année-là, il termine deuxième au classement du Ballon d’Or, derrière le portugais Eusébio. Son mythique numéro 3 sera retiré du club le 4 septembre 2006, jour de sa mort.

1er : Giuseppe Meazza

« L’avoir dans son équipe signifiait partir avec 1-0 » disait Vittorio Pozzo, entraîneur de la Squadra Azzurra entre 1929 et 1948. Rejeté par le Milan à cause de sa faiblesse physique, le natif milanais rejoint le centre de formation de l’Inter à 14 ans. L’attaquant italien devient professionnel à seulement 17 ans et empile les buts. Il dispute 16 saisons au total (de 1927 à 1942 puis 1946/1947) et il est toujours le meilleur buteur du club : 284 en 408 matchs. Il collectionne trois championnats d’Italie et deux Coupe du Monde, dont une en tant que capitaine. Il est le 4ème meilleur buteur de la Serie A avec 216 buts en 367 matchs. Meazza devient la première icône dans le monde du football : vie de star, publicités, chansons à son effigie… Suite à sa mort en 1979, le stade San Siro est rebaptisé Stade Giuseppe Meazza en son honneur, lui qui défendit les couleurs des deux équipes milanaises.

Frédéric Marjary



Lire aussi