Top 5 : les enjeux de la 22ème journée

Par Herman Ahouande publié le 30 Jan 2016

serie-a

5ème : Carpi, enfin l’envol ?

La trêve hivernale aura fait du bien aux hommes de Castori ! 2015 désormais dans le rétroviseur, 2016 se présente comme un boulevard vers la sortie de la zone rouge. Avec une moyenne de deux points engrangés par match (aucune défaite en quatre rencontres et un nul arraché contre l’Inter dans son jardin), Carpi effectue un mois de janvier plus qu’intéressant. Ces performances, Zaccardo & co sont appelés à les réitérer face à Palermo pour confirmer leur regain de forme et surtout leur invincibilité face aux Siciliens. La bataille pour le maintien est bien là !

4ème : Quand Sarri accueille ses ex

C’est une longue série d’invincibilité que l’Empoli s’apprête à défendre au San Paolo. Les Toscans n’ont, pour rappel, plus perdu contre le Napoli depuis 1999 et cette défaite 1-0 en Serie B. Si Maurizio Sarri avait contribué à la conservation de cette performance, il est maintenant appelé à la faire tomber. Il réussirait, le cas échéant à conserver sa première place au classement alors que le scénario inverse l’exposerait à la puissance de feu des bianconeri. À vous donc de choisir, signore Sarri !

3ème : Vérone contre Turin

Chievo qui ? Chievo Verona : douzième victime de la Juventus ou héros de la 22ème journée ? Rien ne semble arrêter la Juve qui nous a habitués à une longue file de victoires. Solides deuxième (une victoire leur garantira la première place en attendant le match du Napoli), les poulains d’Allegri cherchent à étirer le plus possible cette file de succès comme annoncé par Capitan Gigi. Un vœu qui devrait plutôt piquer l’orgueil du Chievo et le pousser à au moins un match nul pour s’attirer les éloges de cette 22ème journée. De son côté le Hellas rendra visite au Torino pour une mission : gagner (enfin) ! C’est trop dire ?

2ème : Spalletti, allez plus d’excuses !

Un match nul d’entrée (à domicile) face à la lanterne rouge puis un revers contre la « reine » de l’Italie du foot actuel, le tout avec des schémas tactiques différents. Après Spalletti dans un style d’expérimentation, on devrait maintenant voir un mister à réaction. Dans un derby du Latium où Frosinone va tenter d’enfoncer un peu plus la Roma, aucune excuse ne sera acceptée par les tifosi qui seront prêts une nouvelle fois à saluer le groupe romain avec les traditionnels sifflets. La seule excuse, une belle victoire qui ramènera un peu de sérénité et de confiance dans un vestiaire qui en a extrêmement besoin.

1er : Un derby pour l’unité et la paix

L’heure du bilan ? Certainement pas ; mais pour les deux équipes ce derby arrive dans un contexte particulièrement délicat, voire tendu. Mercato lent à se décanter, victoires pénibles à décrocher, performances en dents de scie, résultats inconstants…tous les ingrédients sont réunis pour pimenter l’ambiance à San Siro. Comme pour atténuer la tension, des représentants des deux clubs se sont retrouvés au détour d’une conférence de presse pour propager une image digne des rencontres de gala. Mais sur le terrain, gare à qui perdra cette rencontre puisque les rossoneri (sous la menace de Sassuolo, de l’Empoli et de la Lazio) sont à huit points de leurs cousins, eux-mêmes distancés de six unités par le leader. Le match nul constituera un pas de plus dans la période morbide et fade que traversent les deux anciens géants d’Italie et d’Europe.

Herman Ahouande

Rédacteur



Lire aussi