Sassuolo, l’Europe tranquillement

Par Thomas Sghedoni publié le 23 Juil 2016
Crédits

Sassuolo

Son nom est tombé, le premier déplacement européen de l’histoire de Sassuolo sera un (court) voyage en Suisse alémanique pour y défier le FC Lucerne. Une entrée en matière somme toute assez calme. Certes, avec un coefficient UEFA de 14.087, le club italien était tête de série pour ce tirage, mais il évite tout de même de gros poissons (contrairement à l’AS Saint-Etienne qui hérite par exemple de l’AEK Athènes).

Un tour préliminaire pas si facile

Le club suisse a fini 3ème avec 54 points, une place qu’on peut considérer comme la plus haute atteignable par un club lambda en Suisse, derrière les habituels second, Young Boys de Berne et les intouchables du FC Bâle. Leur effectif ne prête pas à grande crainte, si ce n’est leur milieu de terrain international autrichien Jakob Jantscher, ancien du Red Bull Salzbourg et du Dinamo Moscou. Le plus dangereux, en définitive, réside dans le fait que l’adversaire soit suisse. En effet, la Raiffeisen Super League reprenant le 24 juillet, soit 4 jours avant le match aller qui a lieu le jeudi 28, ce qui implique que Die Leuchten (le surnom des Suisses, qui se traduit par « les lanternes ») auront l’habitude de jouer à cette période et seront prêts à reprendre leur championnat, là où les neroverdi expérimentent pour la première fois une préparation tronquée.

Sassuolo, la force tranquille

La grande force des hommes d’Eusebio Di Francesco, en revanche, c’est de ne rien avoir changé. Car à part le départ de Sime Vrsaljko à l’Atlético Madrid et qui devrait laisser sa place à l’éternel Marcello Gazzola dans le XI de départ pour ce match (avant l’arrivée de son remplaçant), personne d’autre n’a bougé, pas même Domenico Berardi que tout le monde a envoyé de source sûre à la Juventus ou à l’Inter au moins trois fois durant les mois de juin et de juillet. Non, Squinzi reste fidèle à sa ligne de conduite : des jeunes et des Italiens. Les jeunes joueurs acquis l’été ou l’hiver dernier et qui ont passé la saison dans leurs clubs respectifs en Serie B (Giovanni Sbrissa à Vicenza, Stefano Sensi à Cesena, Luca Mazzitelli à Brescia et Christian Dell’Orco à Novara) reviennent avec des dents longues à rayer le parquet, pressés d’apprendre des vieux tauliers et de jouer en A et en Europe. S’ils devraient se contenter d’un rôle de remplaçant au départ, ils seront vite amenés à chambouler la hiérarchie, particulièrement au milieu où les places seront très chères. Le Mister a annoncé vouloir se concentrer sur un groupe de 25 joueurs, dont tous peuvent prétendre à être titulaire, ce qui semble le cas. On commence par ailleurs à voir associé au groupe pro quelques jeunes pousses du centre de formation, une première depuis Domenico Berardi, à la faveur des entrées intéressantes des attaquants Giacomo Zecca (3 buts) et Nicholas Pierini (2 buts) lors des premiers amicaux de pré-saison ou de l’intégration des défenseurs Manuel Ferrini, Leonardo Fontanesi et Claud Adjapong.

En tout état de cause, l’Europe n’a pas fait prendre la grosse tête (le peuvent-il seulement ?) aux Sassolesi et ils continuent de s’appuyer sur ce qu’ils font de mieux pour s’attaquer à ce nouveau challenge. Gageons qu’ils réussiront.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

« La Juventus ne devrait pas participer à la Coupe du Monde des Clubs », Aurelio De Laurentiis

« Nous sommes prêts pour tout », Daniele De Rossi

Stefano Pioli donne des nouvelles de Fikayo Tomori

Courtisé en Angleterre, Simone Inzaghi répond

Avatar

Thomas Sghedoni

Rédacteur Sassuolo



Derniers articles