La Sampdoria navigue en eaux troubles

Par Cesco publié le 03 Août 2015
Crédits

sampdoria

Lorsque la Sampdoria officialise, début juin, l’arrivée de Walter Zenga sur le banc de touche, l’objectif est clair : maintenir le club blucerchiato dans le haut du tableau en s’appuyant sur le très bon travail fourni par Mihajlovic, ce dernier (avec tout son staff) ayant pris la direction de Milanello. Pour le remplacer, Ferrero a donc misé sur Zenga dont la dernière expérience positive et surtout notable en tant que coach remonte à la saison 2008/2009. Cette saison-là, il est sur le banc de Catania et parvient à sauver le club sicilien pour la deuxième fois de suite. Pour le moment, l’ancien portier a derrière lui une modeste carrière d’entraîneur mais les choses ne sont pas figées. La Sampdoria est une chance en or qui lui est donnée de s’installer durablement dans le panorama des techniciens de la Botte.

Oui mais voilà, il n’a fallu qu’un match pour que sa présence sur le banc doriano soit contestée par les tifosi. Défaite 4 à 0 par Vojvodina à l’occasion du 3ème tour préliminaire de l’Europa League : la Sampdoria n’a jamais fait le poids face à une équipe certes plus en jambes (le championnat serbe a déjà repris), mais ce différentiel de préparation, nul doute que Mihajlovic l’aurait compensé tactiquement grâce à Emilio De Leo, son assistant technique, ou bien par la parole en tentant de réveiller ses joueurs dans les vestiaires à l’occasion de la mi-temps. Zenga, lui, n’en a pas été capable et la Sampdoria dit sans doute déjà adieu à son rêve européen.

Si Zenga apparaît comme le principal responsable, Ferrero n’est pas exempt de tout reproche dans cette affaire. L’exubérant président a fait un choix initial osé en nommant Zenga entraîneur alors que des techniciens plus expérimentés comme Donadoni ou Montella sont par exemple sur le marché. De plus, sa communication est parfois à revoir. En effet, ses sorties médiatiques venant à réclamer Balotelli et Cassano à Gênes ont eu tendance à déstabiliser son mister. Ce dernier ne souhaite absolument pas voir ce type de joueurs dans son effectif (à juste titre probablement). Désireux de voir la Sampdoria à hauteur des meilleurs d’Italie, Ferrero apparaît aujourd’hui plus comme un obstacle dans la poursuite de cet objectif. C’est aussi à lui de se remettre en question sur certains points.

Même si le mal semble être fait à l’occasion du match aller, la Sampdoria peut redorer son blason en allant s’imposer en Serbie afin de repartir sur de nouvelles bases et aborder au mieux le début du championnat. Zenga est d’ores et déjà en danger c’est certain, mais Ferrero a encore confiance en lui et il dispose sur le papier d’un effectif plus que convenable dans son entreprise de rachat. Le mercato doriano est plutôt satisfaisant pour le moment, même si un attaquant est attendu pour répondre au départ d’Okaka. La Sampdoria a maintenant besoin de temps pour se remobiliser et recréer l’esprit d’équipe qui faisait sa force la saison passée. Néanmoins, il n’est pas certain que Zenga dispose de ce temps…



Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.