La révélation Amadou Diawara

Par Matteo Pogliani publié le 03 Jan 2016
Crédits

diawaraSous l’aile de Corvino

Amadou Diawara est né en 1997 à Conakry en Guinée, là où il a commencé à jouer au football dans l’équipe de sa paroisse, un peu comme en Italie, il y a l’habitude d’inscrire ses enfants à l’oratorio, toutes proportions gardées. Et c’est son agent actuel qui le remarque et qui décide de l’amener dans la Botte, où il intègre l’Academie de Lecce pour un essai d’une semaine. Au cours de cet essai, Diawara et Pantaleo Corvino se sont rencontrés, ce dernier étant tombé sous son charme dès les débuts du jeune guinéen. Amadou signe d’abord à la Virtus Cesena en 2014, équipe évoluant dans un championnat amateur, puis la saison dernière à San Marino en Lega Pro. Tout cela jamais bien loin des yeux de Corvino. Quelques matchs de joués la saison passée ont été suffisants pour que le jeune guinéen s’affirme comme une réelle promesse. Et c’est tout naturellement que Corvino, actuel directeur sportif de Bologna, le rappelle du côté des rossoblù au cours du dernier mercato estival, battant ainsi la concurrence des grosses cylindrées italiennes. Une centaine de kilomètres plus loin, mais aussi deux divisions plus haut étant donné que Bologna a validé son ticket pour la Serie A. Ce n’est pas la première pépite que Pantaleo déniche à travers le monde, et tout porte à croire qu’il ne sera pas non plus la dernière. Et pourtant, Diawara est différent des autres, il gravit les échelons plus vite que tout le monde.

Tout plus que tout le monde

A même pas 18 ans, il signe donc à Bologna, fraîchement promue en Serie A. Quelques minutes de grappillées sur les trois premières rencontres de championnat et il devient titulaire indiscutable dans l’entrejeu rossoblù pour le restant des matchs disputés jusque-là par l’équipe, à l’exception de la dernière rencontre non jouée pour cause d’expulsion. Premier joueur guinéen de l’histoire du club, il est aussi le plus jeune titulaire continu de la Serie A. Sur le terrain, dans une équipe à la moyenne d’âge très jeune, il se comporte comme un meneur, comme son poste sur le terrain le suggère. En effet, Diawara est doté de capacités physiques lui permettant d’être un très bon récupérateur juste devant la défense, ainsi qu’un casse-tête permanent pour les équipes adverses et leurs regista ou trequartista. Mais ce n’est pas tout, le jeune guinéen est aussi un excellent joueur balle au pied, ayant la facilité de jouer à la fois avec son pied droit et son pied gauche. Impeccable aussi dans la construction du jeu, il est devenu indispensable tant sous les ordres de Delio Rossi que sous ceux de Donadoni où il semble acquérir toujours plus de personnalité. L’ancien technicien de la Nazionale a l’habitude de couver des jeunes promesses jusqu’à leur éclosion et nul doute que Diawara est entre de bonnes mains pour poursuivre sa progression. Reste à faire abstraction des à-côtés du football qu’il doit éviter pour ne pas nuire à son ascension. Diawara devrait bientôt être sélectionnable avec l’Under 21 pour le plus grand plaisir de Di Biagio et de la future Nazionale. Plusieurs grandes écuries italiennes et européennes ont jeté leur dévolu sur lui, et Bologna compte bien aussi profiter de son joyau mais aussi en tirer le maximum lors d’une vente future. Souvent comparé à Yaya Touré, il a lui-même avoué s’en inspirer et vouloir suivre son parcours professionnel. Et c’est tout ce qu’on lui souhaite !

 

 




🔥 Les sujets chauds du jour :

David Villa révèle son favori pour Italie – Espagne

« L’Espagne est une équipe très difficile à battre », Fabio Capello

Luka Modric prévient l’Italie avant le dernier match de la phase de groupe

« Il sera spécial de jouer contre l’Italie », Fabian Ruiz

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Avatar

Matteo Pogliani

Rédacteur



Derniers articles