Radja Nainggolan, une idylle en péril ?

Par Théo Rizzo publié le 21 Jan 2018
Crédits

Une vidéo polémique et des rumeurs de départ en Chine

Souvent critiqué à cause de ses écarts en dehors du terrain et déjà mis au placard par le sélectionneur Martinez en Belgique pour son addiction à la cigarette, le milieu de terrain belge a réitéré ses frasques en réalisant lors du réveillon, une vidéo de lui en train de boire et fumer sur les réseaux sociaux. Un écart de trop qui a été passible de lourdes conséquences pour le numéro 4 de la Roma, à la grande joie de la presse belge qui a pris pour habitude de le prendre pour cible depuis quelques années. En effet, en plus d’écoper d’une amende de 100.000 euros, d’être mis en tribunes pour la réception de l’Atalanta et de subir les remontrances du club de la capitale italienne, c’est au niveau de sa cote de popularité que le ninja en prend un coup. Pris à partie par des tifosi romains qui lui ont reproché son absence sur le terrain à cause de son style de vie, l’ancien joueur de Cagliari a perdu de sa crédibilité envers un public qui l’adulait il n’y a encore que quelques mois. Un peu en déca de son niveau depuis l’arrivée d’Eusebio Di Francesco et de son replacement forcé sur le terrain, des rumeurs d’un départ en Chine et d’un salaire avoisinant les 13 millions ont filtré. D’abord proche d’un transfert à 50 millions d’euros, Radja Nainggolan aurait finalement refusé rejoindre Fabio Cannavaro à Evergrande Guangzhou, ou plutôt, le club chinois ne pouvait payer de suite la taxe exigée pour un tel transfert, élevant la somme autour des 94 millions.

De grandes échéances et un espoir de Coupe du Monde

De nouveau dans le groupe sélectionné par le technicien romain pour le déplacement à Milan face à l’Inter dimanche, l’international belge aura l’occasion de sublimer la partie de son talent, à l’image de son magnifique doublé inscrit face aux Nerazzurri la saison dernière. Un match de la plus haute importance pour une équipe romaine en quête de points et à la recherche d’une nouvelle identité offensive depuis quelques semaines. Nul doute que Radja Nainggolan dispose des qualités requises pour aider ses coéquipiers, en usant de sa grinta et de sa capacité à récupérer un nombre incalculable de ballons. Il faudra bien cela pour remporter une confrontation essentielle dans la course à la troisième place. Une première échéance importante qui en appellera d’autres dans les mois à venir avec en ligne de mire deux matchs capitaux face au Shakhtar Donetsk. Des rendez-vous qui permettront au ninja de répondre de la meilleure manière à ses détracteurs, en démontrant à son sélectionneur Martinez qu’il est toujours en course pour obtenir à l’arrachée, un billet pour la Russie. Radja Nainggolan a six mois devant lui pour faire parler la poudre et entretenir une magnifique idylle avec l’AS Roma.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luciano Spalletti révèle la hiérarchie pour les tireurs de pénalty avec l’Italie

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Avatar

Théo Rizzo

Rédacteur



Derniers articles