Quid de Graziano Pellè ?

Par Herman Ahouande publié le 30 Jan 2016
Crédits

graziano-pellè

Alors que se profile le Championnat d’Europe en fin de saison, les footballeurs, avec les membres de leur encadrement font de leur mieux pour être dans les meilleures dispositions physiques possibles. Les blessures sont en effet l’un des principaux adversaires contre lesquels ils doivent lutter ou plutôt se méfier pour optimiser leur chance de participation. Mais quand survient une blessure alors ? Adieu l’état de grâce ; celui qui a vu Pellè inscrire son sixième but en championnat contre Bournemouth le 1er novembre dernier avant de s’effacer peu à peu de l’écran des radars. Malgré son statut de meilleur buteur de son club avant sa blessure au genou (titre toujours en cours), l’ex bomber d’Alkmaar peine à retrouver son niveau et surtout le chemin des buts.

482, c’est le nombre de minutes qu’il a passé sur le rectangle vert sans réussir à inscrire une autre réalisation. Tantôt titulaire, tantôt sur le banc ou parfois même, absent de la liste des convoqués, la situation de Grazi suscite logiquement quelques interrogations. Les Saints sont huitième au classement et auraient pu être mieux logés s’ils avaient mieux fini l’année 2015. Et si les poulains de Kœman ont renoué avec la victoire (trois en cinq confrontations) Pellè n’a lui toujours pas marqué et sa situation est loin de se stabiliser. Neuf petites minutes dans les jambes en 2016 ; ce qui a, comme l’a prévenu son manager poussé au recrutement d’un nouvel élément en attaque : Charlie Austin. Et aussitôt lancé, l’Anglais a marqué les esprits en inscrivant le but qui a permis aux coéquipiers de Pellè de s’imposer sur la pelouse de Manchester United. De quoi reléguer définitivement Graziano Pellè sur le banc ?

Un souci de plus pour Conte ?

Un Pellè relégué sur le banc serait forcément préjudiciable pour une Nazionale qui est trop souvent confrontée à la sempiternelle problématique du N°9. Conte de son côté a voulu trancher sur la question en plaçant le buteur au parcours atypique au centre de son projet d’attaque. Et tout semble aller bien pour l’instant. Fort de ses quatre buts en huit matches avec la Squadra Azzurra, le natif de San Cesario di Lecce a plusieurs fois rendu de bonnes copies en marquant des buts décisifs lors des éliminatoires de l’Euro 2016. Si le problème qui préoccuperait le sélectionneur est plus lié à l’animation offensive, celui concernant l’avant-centre peut refaire surface en cas de performance mi-figue mi-raisin de Grazi. Les solutions ne manqueraient sûrement pas pour Antonio Conte mais on est en droit de se questionner sur les résultats que peuvent garantir ces alternatives. On le sait aujourd’hui, les pièces de rechange à la pointe de l’attaque italienne ne courent pas les pelouses de Serie A ou d’autres championnats. Mais rien ne nous dit que l’Italie n’en trouvera pas un qui se démarque avant juin, en comptant bien sûr avec le même Pellè. Cinq mois nous séparent de l’Euro et dans le football moderne, beaucoup d’hypothèses peuvent se confirmer ou s’infirmer en l’espace d’un battement des paupières.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Herman Ahouande

Rédacteur



Derniers articles