Pjanic à la Juventus : la Vieille Dame frappe déjà un grand coup

Par Nicolas Portais publié le 16 Juin 2016
Crédits

pjanic-juventus

Comme l’an passé au moment de la signature de Paulo Dybala, la Juventus démarre son mercato sur les chapeaux de roues avec l’arrivée d’un talent en provenance direct d’un autre club de la botte, à savoir Miralem Pjanic. Celui que l’on annonçait courtisé par de nombreuses grosses écuries européennes ne va finalement déménager que de 656km, soit la distance qui sépare Trigoria de Vinovo. Il est de nos jours assez rare de voir un élément majeur d’un ténor du championnat être débauché par un concurrent direct, mais c’est pourtant ce qui vient de se passer, et ce en un laps de temps relativement court.

Une clause et une Vieille Dame à l’affût

Manoeuvrer vite et bien : ainsi pourrait être résumé le leitmotiv des émissaires de la Juve quand il s’agit de parler affaires. Dans le cas présent, le mode opératoire de Marrotta et Paratici semble très proche de la devise d’un célèbre club du sud de la France : « Droit au but ». En clair, le contrat de Miralem Pjanic contenait une clause libératoire d’un montant de 38 M€. Ni une ni deux : poussés par la volonté du joueur lui-même, qui a fortement contribué à faciliter la transaction en renonçant aux 7,6 M€ lui revenant de droit sur cette clause, les bianconeri ont d’emblée mis la trentaine de millions d’Euros restants sur la table, verrouillant immédiatement la transaction. Pas de tractations entre l’AS Roma et la Vieille Dame, seulement quelques mises au point techniques sur les modalités de paiement. Ainsi s’en va donc l’un des derniers rescapés giallorossi de l’ère Luis Enrique, et l’une des pièces essentielles de tous ceux ayant été aux commandes de la Louve ces cinq dernières années. Une pointe d’amertume est évidemment de mise dans les rangs romains : on aurait évidemment préféré un départ à l’étranger quitte à perdre la petite pépite du milieu de terrain, mais les choses se passent parfois autrement.

Un entre-jeu turinois quatre étoiles pour l’an prochain ?

C’est donc un (premier ?) beau cadeau que la direction bianconera vient de faire à Max Allegri, puisque le Toscan récupère sous ses ordres un joueur qui vient tout juste de boucler sa meilleure saison en Serie A (10 buts et 12 passes décisives), et qui va apporter une véritable valeur ajoutée sur coup franc notamment, le tout pour un prix somme toute « abordable ». Marchisio (une fois celui-ci rétabli), Pogba (dans le cas où la Juve parviendrait à nouveau à conserver la Poule aux œufs d’or), Khedira, Pjanic… de quoi faire trembler toute l’Italie et être crédible en Champions League. On attend déjà avec impatience de pouvoir observer cet hypothétique quatuor la saison prochaine. D’un point de vue purement tactique, Pjanic pourra tout à fait occuper le poste d’un Khedira ou d’un Pogba dans le sempiternel 3-5-2 turinois, mais également jouer derrière les attaquants dans le 4-3-1-2 qu’Allegri avait mis en place peu après son arrivée, ce système tactique croupissant depuis un an dans les cartons faute d’un trequartista digne de ce nom. La dernière page du chapitre romain se ferme donc pour le Bosnien, et voici que s’ouvre le chapitre turinois. Le roman n’est d’ailleurs pas près de se fermer pour un joueur qui, s’il nous est familier depuis des années, n’a pourtant que 26 ans.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Beppe Bergomi révèle la clé du succès de l’Inter Milan cette saison

« Je suis émotionnellement attaché à la Juventus », Massimiliano Allegri

« Heureux d’avoir aidé l’équipe à gagner », Daniele Rugani

« Nous sommes tous heureux », Daniele De Rossi

Le Milan AC en quête d’un nouveau défenseur

Avatar

Nicolas Portais

Rédacteur Juventus



Derniers articles