Pavoletti, le meilleur avant-centre italien du moment ?

Par Guedid Mohamed publié le 17 Jan 2016

pavoletti-news

Passé par les divisions inférieures du foot italien, snobé par Sassuolo malgré son explosion en Serie B à Varese, Leonardo Pavoletti débarque sous forme de prêt en janvier dernier au Genoa. C’était le début d’une histoire d’amour qui dure encore aujourd’hui, et qui a poussé le Griffon à officialiser la relation l’été dernier. En effet depuis un an, Pavoletti est tout simplement innarêtable et enchaîne les buts. Beaucoup de réalisations, surtout par rapport au nombre d’apparitions sous le maillot rossoblu. Il est vrai que son premier séjour fut marqué par la rude concurrence avec M’baye Niang, mais cette saison il est le détenteur absolu des clefs de l’attaque du Genoa. Les statistiques ne trompent pas, entre les blessures il a réussi à marquer la bagatelle de 8 buts en 12 matchs, 14 en 22 matchs de Serie A avec les rossoblu. Bref, un ratio but/match digne des plus grands bombers. Parmi ses faits d’armes, en notera son but à la 94ème minute contre son ancienne équipe de Sassuolo, et son doublé autoritaire dans le derby contre la Sampdoria malgré la défaite.

Cette nouvelle année commence d’ailleurs de la meilleure des manières pour le Toscan de 27 ans avec un nouveau but dans la besace qui vient prouver qu’il est arrivé à maturité et qu’il est actuellement dans une forme olympique. Impossible d’ignorer de telles performances si bien qu’une possible convocation en Nazionale en mars prochain pour affronter l’Espagne et l’Allemagne devient de plus en plus crédible. Cela serait mérité pour un garçon qui, au-delà des buts, sert de parfait point d’appui à son équipe. Une situation et un timing qui le placent pour l’instant en pôle dans les critères de sélection de Conte. En effet, pour diverses raisons Balotelli, Destro, Immobile, Paloschi et Giuseppe Rossi ne se démarquent pas, Gabbiadini, Zaza et Pellè sont remplaçants (même si ce dernier semble avoir déjà validé son ticket). Le malheur des prédestinés ferait-il le bonheur de Pavoletti ? Pas si sûr, mais ce qui est sûr c’est que le natif de Livorno est sur les traces d’un autre glorieux buteur genoano : Marco Borriello, qui s’était incrusté à l’Euro 2008. En tout cas, il s’agit pour notre héros du jour de continuer à empiler les buts pour forcer Conte à reconnaître sa valeur et surtout aider son équipe du Genoa à ne pas se faire des frayeurs inutiles en cette deuxième partie de saison. Le reste, c’est que du bonus.

Guedid Mohamed

Rédacteur Milan



Lire aussi