Où sont passés Adem Ljajic et Stevan Jovetic ?

Par Paul Focki publié le 20 Fév 2016

Ils auraient dû incarner le renouveau du secteur offensif de l’Inter cette année mais Roberto Mancini en a décidé autrement. Le technicien italien ne semble plus vraiment compter sur Ljajic et Jovetic, n’ayant pas hésité à sortir Rodrigo Palacio de son banc et à se fier à Eder, tout juste arrivé en provenance de la Sampdoria.

Pourquoi les mettre au placard ?

Ce qui aurait pu déclencher le mécontentement de Mancini envers les deux joueurs remonte au 20 décembre et la défaite à domicile de l’Inter face à la Lazio. Lorsque Ljajic apprend qu’il ne sera pas titulaire pour cette rencontre, le Serbe s’emporte et refuse de se changer pour se mettre en tenue et s’asseoir sur le banc des remplaçants. Jovetic fait quant à lui partie du onze titulaire mais sera remplacé dès la 58ème minute, ce qui aura le don de l’agacer et de le pousser à en faire part directement à son supérieur. Comme beaucoup l’ont fait remarquer ensuite, le fait que des joueurs aient du mal à accepter leur ostracisme et qu’ils manifestent leur déception peut s’avérer être une réaction tout à fait normale dans un vestiaire. Il est indéniable que tous deux possèdent leur qualité et un talent certain qui ne leur confère cependant pas une titularisation de droit. Il serait judicieux de rappeler que leurs statistiques récentes (à l’AS Roma pour Ljajic, à Manchester City pour Jovetic) ne jouent pas en leur faveur et qu’il serait ainsi préférable pour eux de se montrer moins présomptueux. Un message que leur technicien a souhaité leur faire comprendre alors que celui-ci recherche à maintenir une stabilité dans un groupe désormais à fleur de peau.

La technique ne fait pas tout

Ljajic et Jovetic sont très certainement les joueurs les plus doués techniquement à l’Inter. Ils sont de ceux qui, grâce à n’importe quel geste créatif font la différence pour éliminer les adversaires ou pour contribuer au dernier geste. Pourtant cela ne suffit pas. Peut-être devraient-ils suivre les exemples de personnalités telles que Gary Medel ou Rodrigo Palacio qui, une fois sur la pelouse, titulaires ou non, donnent le maximum sans broncher. Dans cette période difficile que traverse l’Inter, n’ayons pas peur de parler de crise, c’est justement de joueurs comme Ljajic et Jovetic dont Mancini aurait besoin. Et cela, tous les tifosi le savent et le réclament. Jovetic était pourtant l’attaquant aux trois buts sur ses deux premiers matchs, Ljajic le dynamiteur immédiat du jeu face à Palerme et l’élément décisif face à Bologne les jours suivants. C’est de ces hommes là dont l’Inter a besoin, et non pas de garçons qui recherchent trop souvent une inventivité qui amuse les foules avant la simplicité au service du groupe. Mancini veut des joueurs de caractère permettant de dynamiser le jeu et c’est pourquoi l’attitude de ses deux éléments doit absolument s’améliorer s’ils souhaitent que la situation, aussi bien la leur que celle de leur équipe, change.

Paul Focki

Rédacteur Inter



Lire aussi